> >

[] [ ]

Les chemins de Damas...

(Tags)
 
Baghdad et Damas face un ennemi commun Emir Abdelkader 0 2014-08-26 12:59 PM
La Libye la croise des chemins Emir Abdelkader 0 2014-05-25 02:18 PM
Lopposition la croise des chemins Emir Abdelkader 0 2014-04-28 02:33 PM
Syrie : Damas ira au second round de Genve Emir Abdelkader 0 2014-02-08 11:03 PM
Ltau se resserre autour des terroristes Damas et Alep Emir Abdelkader 0 2013-11-14 02:12 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les chemins de Damas...

Les chemins de Damas : Comment lElyse a manipul les rapports sur les armes chimiques (Al Akhbar)








Le livre franais, les chemins de Damas, publi il y a quelques jours, provoque un scandale en rvlant des lments secrets sur la manire dont la prsidence franaise a forc le corps diplomatique et les services secrets franais se soumettre la dcision politique de renverser Assad et manipuler les rapports sur les armes chimiques et la relle puissance du rgime syrien.

Un livre publi Paris il y a quelques jours et intitul Les chemins de Damas, Le dossier noir de la relation franco-syrienne, par les journalistes franais Georges Malbrunot et Christian Chesnot, donne de prcieuses informations sur les coulisses de la relation entre Paris et Damas au cours des 40 dernires annes. Ce livre dinvestigation contient des informations et des interviews avec des personnalits troitement impliques dans le dossier syrien, des annes 1980 nos jours.
En passant des sommets prsidentiels aux confrontations politiques et meurtrires, et des tensions diplomatiques aux priodes de lune de miel et la coordination secrte des deux capitales, le livre sattaque aux "dossiers noirs" et autres vnements cachs qui caractrisent la relation dcrite comme "quasi-schizophrne" entre les deux pays.
Selon le synopsis quen propose lditeur Robert Laffont, Les chemins de Damas montre que les prsidents franais successifs ont agi avec la Syrie "souvent de manire motionnelle, avec prcipitation ou avec improvisation, ce qui a conduit limpasse que nous observons aujourdhui (dans les relations)".
Les auteurs relatent un incident qui a suivi immdiatement lassassinat de lancien premier ministre Rafik Hariri : "Au moment mme o Jacques Chirac, aprs lassassinat de son ami Rafik Hariri, voulait "faire rendre gorge" Bachar el-Assad, la France livrait Assad dans le plus grand secret, deux hlicoptres Dauphin et fournissait son entourage un systme pour scuriser leurs communications."
Quant aux prsidents Nicolas Sarkozy et Franois Hollande "ils ont fait tour tour les mmes erreurs par mconnaissance de la relle capacit de survie du rgime syrien," concluent les auteurs.
La presse franaise a publi quelques extraits du livre, notamment Le Point du 9 octobre. Le magazine a crit que le livre tait "exceptionnel," et a publi des morceaux du livre qui contiennent des dtails importants sur les discussions qui se tenaient dans les couloirs du ministre des Affaires Etrangres, de lElyse, des services secrets et des services de scurit franais sur la crise syrienne.
Altercation au ministre des Affaires trangres
Un chapitre du livre intitul Bagarre au Quai dOrsay fait tat dune violente querelle sur la Syrie qui sest produite dans un bureau du ministre des Affaires Etrangres Paris au printemps 2011. A cette poque, Alain Jupp tait le ministre des Affaires Etrangres. Laltercation a eu lieu dans le bureau dHerv Ladsous, le chef de cabinet du ministre des Affaires Etrangres, entre Eric Chevallier, lambassadeur de France Damas, et Nicolas Galey, le conseiller du prsident (Nicolas Sarkozy lpoque) pour le Moyen-Orient. Etaient aussi prsents Patrice Paoli, directeur, lpoque, du dpartement du Moyen-Orient et de lAfrique du Nord et aujourdhui ambassadeur de France au Liban, et Joseph Maila, le directeur de la prospective au ministre des Affaires trangres, ainsi que des diplomates responsables des affaires syriennes.
La conviction de lambassadeur Chevallier tait la suivante : "Le rgime dAssad ne tombera pas, Assad est fort" et il se maintiendra au pouvoir. Cest ce quil avait crit dans ses dpches diplomatiques depuis Damas, raison pour laquelle il avait t rappel Paris. Chevallier "a redit aux personnes prsentes cette runion quil tait "proche du terrain", et quil avait "visit diverses rgions de la Syrie et quil navait pas le sentiment que le rgime en place tait en train de seffondrer".
"Arrtez de dire des btises !" la interrompu Galey, le reprsentant de Sarkozy. Il ne faut pas sen tenir aux faits, il faut voir plus loin que le bout de son nez." a-t-il ajout. La remarque de Galey tait dune "hostilit sans prcdent" selon une des personnes prsentes. Mme Ladsous "a t choqu de la dtermination de Galey," quand il est apparu que Galey "ntait pas venu prendre part aux dlibrations mais remplir une mission spcifique : imposer lide que la chute dAssad tait invitable," et faire comprendre tout le monde quaucune opinion divergente ne serait tolre dans le corps diplomatique franais.
Mais Chevallier a dfendu sa position qui diffrait de celle que lElyse voulait imposer. Il a dit quil avait rencontr lopposition syrienne rgulirement, mais quil continuait penser que le rgime avait la capacit de survivre ainsi que des soutiens trangers". "On se moque de vos informations !" a ritr Galey, ce quoi lambassadeur a rpondu : "Vous voulez que jcrive autre chose mais mon travail comme ambassadeur est de continuer dire ce que jai crit, cest dire ce qui est rellement arriv". "Vos informations ne nous intressent pas. Bachar el-Assad doit tomber et il tombera," a rtorqu Galey dune voix coupante. La querelle sest alors envenime, ce qui a forc Ladsous intervenir plusieurs fois pour mettre fin cette "bataille verbale".
Un rapport trange sur les attaques aux armes chimiques en Syrie
Une autre section du livre traite des actions du prsident Franois Hollande en aot 2013, quand il a ordonn la dclassification du document de synthse des rapports de la Scurit Extrieure et du Renseignement militaire sur les attaques aux armes chimiques dans la rgion de Ghouta prs de Damas, au moment o il tentait de rallier un soutien international en faveur dune frappe pour punir ceux "qui empoisonnaient des innocents." Le livre rvle que la conclusion du rapport conjoint avait t "lague" par le conseiller spcial du ministre de la Dfense, Jean-Yves Le Drian, dune manire qui dune certaine faon faisait du tort aux informateurs.
Les informateurs avaient soulev plusieurs questions dans leurs rapports concernant des vnements quils navaient pas pu vrifier comme lutilisation de gaz sarin. Une des hypothses faite par les informateurs dans leurs rapports tait la suivante : "Il est possible que des bombardements classiques de larme syrienne sur un laboratoire clandestin des rebelles ait provoqu une fuite de gaz." Mais cette conclusion a t "purement et simplement coupe" du texte du rapport final.
Nous avons fait des erreurs en ce qui concerne la Russie
Claude Guant, lancien ministre de lIntrieur et Secrtaire Gnral sous Sarkozy, dit que la manire dont Jupp a trait la Russie fut une grave erreur ; il souligne que la Russie naurait pas d tre marginalise mais quau contraire, on aurait d en tirer partie. Il a ajout : "Si nous avions mis de ct notre gosme, notre prestige et notre amour du pouvoir et dit aux Russes quils taient les plus mme de concourir trouver une solution en Syrie, ils auraient t heureux dapporter un soutien positif. Ils taient les seuls pouvoir faire quelque chose."
Le livre traite aussi de la fragile relation entre les diplomates franais et les services secrets et du conflit entre le Renseignement Intrieur et le Renseignement Extrieur sur la question syrienne. Lantipathie entre les deux agences a commenc au dbut de la crise syrienne et sest prolonge mme aprs que les deux agences se soient installes Amman. Les rapports venant des deux agences semblaient contradictoires en 2011. Un diplomate qui tait en contact avec les deux agences a expliqu que toutes les deux taient convaincues que Assad ne tomberait pas rapidement mais que le Renseignement Intrieur a vite not le rle des salafistes et des djihadistes dans la rbellion, tandis que le Renseignement extrieur continuait denvoyer des rapports diabolisant le rgime de Assad.


Sabah Ayoub



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les chemins de Damas...




04:59 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,