> >

[] [ ]

Trois ans aprs Kadhafi, les Libyens entre dception et peur

(Tags)
 
Les extrmistes proposent aux Libyens le choix entre lAfghanisation et le chaos Emir Abdelkader 0 2014-05-04 01:22 PM
Libye : trois ans aprs la chute de Kaddafi, l'incertitude demeure Emir Abdelkader 0 2014-02-18 01:40 PM
Trois ans apres son deces Emir Abdelkader 0 2014-02-11 11:28 AM
Deux ans aprs la chute de Kaddafi, les Libyens font grise mine Emir Abdelkader 0 2013-10-24 02:13 PM
dception en Egypte aprs la victoire du Ghana (6-1) en barrage aller Emir Abdelkader 0 2013-10-16 05:35 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-23
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Trois ans aprs Kadhafi, les Libyens entre dception et peur

Trois ans aprs Kadhafi, les Libyens entre dception et peur




Le 20 octobre 2011 chutait Mouammar Kadhafi. Trois ans plus tard, nombre de Libyens sont dus, tant le pays est plong dans le chaos et livr aux milices.
Le 23 octobre 2011, trois jours aprs la capture et la mort de Mouammar Kadhafi, les autorits de transition avaient proclam la "libration totale" du pays, au terme de huit mois de conflit. À la veille du troisime anniversaire de cette dclaration, les autorits n'ont pourtant annonc aucun programme pour fter cette journe dsormais frie en Libye.



>> Lire aussi : "Libye : 75 morts en moins d'une semaine dans les combats de Benghazi"


Et pour cause : le contexte ne s'y prte gure. Des combats meurtriers font rage Benghazi comme dans l'ouest du pays entre des forces pro-gouvernementales et des milices rivales. "Quand on a annonc la libration du pays, on avait pour ambition de devenir un nouveau Duba grce aux revenus du ptrole. Aujourd'hui, nous craignons un scnario la somalienne ou l'irakienne", dplore Mohmamed al-Karghali, un instituteur de 39 ans ayant particip la rbellion de 2011.
La dgradation de la scurit a t nourrie par l'impunit
De nombreux Libyens avouent mme regretter le pass. "Les conflits rgionaux, idologiques et tribaux sont pires que le rgne du dictateur" Kadhafi, lance Salah Mahmoud Al-Akouri, un mdecin de Benghazi. "Un certain nombre de Libyens songent l'ancien rgime malgr la haine qu'il portent Kadhafi".
Si la guerre de 2011 a cot la vie des milliers de Libyens, les violences post-rvolution ont t tout autant meurtrires, souligne l'expert militaire Suleiman al-Baraassi. Pour cet ancien officier, la dgradation de la scurit a t nourrie par l'impunit. Les autorits de transition ont en effet chou former une arme et une police professionnelles, s'appuyant plutt sur des milices, formes par les ex-rebelles sur des bases idologiques, tribales, rgionales voire criminelles.
Khalifa Haftar, gnral de la controverse
Devenue le fief des islamistes radicaux, Benghazi a t la plus affecte par les violences qui ont vis les services de scurit, les journalistes, les activistes politiques ainsi que des intrts occidentaux. La ville dserte par les reprsentations diplomatiques, est tombe en juillet aux mains de milices islamistes qui en ont chass les forces pro-gouvernementales.


>> Lire aussi : "Libye : les États-Unis et des pays europens rclament la fin des combats"


Prs d'une centaine de personnes ont t tues la semaine dernire dans une nouvelle offensive lance par des forces loyales l'ex-gnral Khalifa Haftar, dans une nouvelle tentative de reconqurir la ville. Cet homme controvers avait t accus par les autorits de transition de fomenter un coup d'État lorsqu'il avait lanc en mai une opration contre les islamistes. Mais celles-ci ont finalement dcid de l'appuyer aprs avoir perdu tout contrle sur le pays.
Mme la capitale est tombe
La capitale Tripoli est en effet tombe son tour fin aot aux mains d'une coalition de milices, l'issue de plusieurs semaines de combats meurtriers contre les milices pro-gouvernementales de Zentan. L'offensive mene par Fajr Libya, coalition de milices de Misrata et des islamistes, est intervenue peu avant la prise de fonction du nouveau parlement domin par les anti-islamistes et issu des lections du 25 juin.
Le gouvernement et le parlement reconnus par la communaut internationale ont mcaniquement t contraints de s'exiler lextrme-est du pays, tandis que leurs rivaux formaient un gouvernement parallle Tripoli.
Affrontements tribaux au Sud
Le sud du pays est aussi le thtre d'affrontements tribaux dans le cadre d'une lutte d'influence pour le contrle de la contrebande dans le dsert. Les espoirs d'un essor conomique et d'une transition dmocratique paisible se sont ainsi vanouis dans ce riche pays ptrolier, o les combats dtruisent quotidiennement ce qui reste d'infrastructures dj vtustes.
L'universitaire Mohamed al-Kawach met en cause la communaut internationale, en particulier les pays ayant particip aux oprations ariennes qui ont acclr la chute de Kadhafi. Ils ont "abandonn la Libye" et ne l'ont pas "aide se reconstruire", accuse-t-il.
Il est vrai qu'il n'y a pas de quoi tre rassur par les dclarations du secrtaire gnral de l'ONU, Ban Ki-moon, qui s'est rcemment rendu Tripoli : "Soyons clairs: sans un arrt immdiat des affrontements violents et sans le rtablissement d'une paix durable, prosprit et vie meilleure seront un rve lointain".




(Avec AFP)




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Trois ans aprs Kadhafi, les Libyens entre dception et peur




05:11 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,