> >

[] [ ]

Les femmes otages de Boko Haram places "en premire ligne"

(Tags)
 
Paul Biya promet "l'radication totale" de Boko Haram Emir Abdelkader 0 2014-10-14 03:28 PM
l'arme rejette le "califat islamique" proclam par Boko Haram Emir Abdelkader 0 2014-08-25 01:21 PM
Des soldats tchadiens ont libr 85 otages de Boko Haram Emir Abdelkader 0 2014-08-17 11:53 AM
une "force arme multinationale" pour lutter contre Boko Haram Emir Abdelkader 0 2014-07-24 05:19 PM
Boko Haram veut traiter les lycennes enleves en "otages"... Emir Abdelkader 0 2014-05-06 04:52 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-28
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les femmes otages de Boko Haram places "en premire ligne"

NIGERIA. Les femmes otages de Boko Haram places "en premire ligne"






Un nouveau rapport de Human Rights Watch fait tat des nombreuses squelles physiques et psychologiques dont souffrent les ex-otages.

Les femmes et les jeunes filles enleves par Boko Haram au Nigeria sont utilises "en premire ligne" lors des combats mens par le groupe islamiste, dnonce Human Rights Watch (HRW) lundi 27 octobre dans un nouveau rapport.
L'organisation de dfense des droits de l'homme, qui compile plusieurs dizaines de tmoignages d'ex-otages, fait tat des nombreuses squelles physiques et psychologiques dont souffrent celles qui sont libres.
Ce rapport intervient au moment o 30 adolescents, garons et filles, dont les plus jeunes ont 11 ans, ont t enlevs, ce weekend, dans l'Etat de Borno, picentre de l'insurrection islamiste, dans le nord-est. La semaine prcdente, 60 autres filles et jeunes femmes ont t enleves Wagga et Gwarta, deux autres villes du sud de cet Etat.
Ces deux enlvements ont jet de nouveaux doutes sur l'accord de cessez-le-feu que les autorits nigrianes ont annonc avoir conclu, mi-octobre, avec Boko Haram, et qui prvoyait notamment la libration des 219 lycennes enleves Chibok en avril et toujours aux mains des islamistes.
Attentats-suicides

Dans le rapport de HRW, une jeune fille de 19 ans retenue trois mois en otage par Boko Haram l'anne dernire dit avoir t force de participer des attaques islamistes.
On m'a demand de porter les munitions et de m'allonger dans l'herbe pendant qu'ils se battaient. Ils venaient s'approvisionner en munitions, au cours de la journe, alors que les combats se poursuivaient" a-t-elle racont.

"Quand les forces de scurit sont arrives sur place et qu'elles se sont mises nous tirer dessus, je suis tombe par terre, de peur. Les insurgs m'ont alors traine sur le sol, en s'enfuyant vers le camp".
L'ex-otage raconte avoir aussi reu l'ordre d'gorger un des membres d'une milice prive captur par Boko Haram, l'aide d'un couteau.
Je tremblais, horrifie, et je n'ai pas pu le faire. La femme du chef du camp a alors pris le couteau et elle l'a tu", poursuit-elle.

Une srie d'attentats-suicides ont t mens par des femmes, parfois trs jeunes, plus tt cette anne, et certains s'taient demand si ces femmes pouvaient tre des otages de Boko Haram.


Tmoignages recueillis par HRW :



Nigeria : Victimes de Boko Haram - YouTube


Rien ne permet cependant de prouver, pour l'instant, que les femmes-martyrs taient des otages et non des combattantes volontaires.
En juillet, une petite fille de 10 ans avait aussi t arrte dans l'Etat de Katsina, dans le nord-ouest du Nigeria, avec une ceinture d'explosifs autour de la taille.
Mariages forcs et conversion l'islam

Au total, 30 femmes et jeunes filles ont t entendues par HRW entre avril 2013 et avril 2014, dont 12 des 57 lycennes de Chibok ayant russi chapper leurs ravisseurs.
Les ex-otages, qui ont pass entre deux jours et trois mois aux mains de leurs ravisseurs, ont dit avoir t emmenes dans huit camps diffrents, dans l'paisse fort de Sambisa, dans l'Etat de Borno, et dans les montagnes de Gwoza, frontire naturelle entre le Nigeria et le Cameroun.
Selon HRW, plus de 500 femmes et jeunes filles ont t enleves depuis le dbut de l'insurrection en 2009, une estimation basse par rapport d'autres chiffres publis.
Elles disent avoir cohabit avec de nombreuses autres personnes de sexe fminin ges de zro 65 ans, mais ignorer si elles taient toutes otages.
Une des ex-otages de Chibok dit avoir t force cuisiner et nettoyer pour d'autres femmes qui avaient droit un traitement de faveur " cause de leur beaut".
D'autres tmoignages, plus durs, voquent des viols et des violences physiques. Une femme raconte avoir t menace de mort, une corde autour du cou, jusqu' ce qu'elle accepte de se convertir l'islam.
Une autre jeune fille, ge de 15 ans, raconte que quand elle s'est plaint d'tre trop jeune pour se marier, un des commandants lui a rtorqu que sa fille de cinq ans avait t marie l'anne prcdente.
Les ex-otages sont livres elles-mmes avec de graves traumatismes psychologiques, sans soutien ni protection de la part des autorits nigrianes, et vivent dans la peur d'tre nouveau kidnappes, dans une rgion en proie des attaques islamistes quotidiennes, dplore le rapport.






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les femmes otages de Boko Haram places "en premire ligne"




11:27 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,