> >

[] [ ]

Tentatives de fermeture des dbits de boissons...

(Tags)
 
Pour exiger la fermeture de bars... Emir Abdelkader 0 2014-10-26 02:25 PM
Tunisie : fermeture de mosques ... Emir Abdelkader 0 2014-07-21 12:09 PM
Il propose un accs internet avec des dbits allant jusqu 20 Mbps... Emir Abdelkader 0 2014-05-29 04:03 PM
Boissons nergisantes : Le pige derrire le marketing Emir Abdelkader 0 2014-05-23 05:17 PM
Boissons nergisantes: ... Emir Abdelkader 0 2014-02-27 11:31 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-29
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Tentatives de fermeture des dbits de boissons...

Tentatives de fermeture des dbits de boissons, Gesticulations intgristes et passivit suspecte






Une vritable milice islamiste prend forme et entreprend une campagne de purification, travers le territoire national. Il sagit dun parti politique non agr, le Front de la sahwa islamique (lveil des mosques), dont le chef, un certain Abdelfatah Hamadache, veut purifier lAlgrie des lieux de dbauche, de vices et des bars.
Son mode opratoire repose fondamentalement sur lintimidation. Alger avait dailleurs vcu une de ses actions fanatiques durant lt 2014, o les milices du moralisateur en question prenaient dassaut les plages pour y interdire le port de maillots de bain et la mixit.

Aujourdhui, et profitant de limpunit, de labsence et parfois de la complicit de lEtat, il passe une vitesse suprieure. Il prtend mme, dans les colonnes dun journal arabophone, quil jouit du soutien de la police.
LAlgrie est-elle en passe de revivre le mme scnario des annes 1980, o, encourage par la passivit des autorits, la monte de lislamisme et de lintolrance dans la socit a fini par produire le terrorisme de la dcennie noire ? Entre-temps, des partis politiques agrs sont interdits de runion, des syndicats autonomes sont rprims dans la rue, des caricaturistes et autres activistes sur le Net sont mis derrire les barreaux.
A titre illustratif, le parti opposant Jil Jadid na pas eu, six reprises, les autorisations de runir ses militants dans six wilayas du pays. Contacts, des hommes politiques, des universitaires et des reprsentants du peuple livrent leur sentiment sur cette campagne dintimidation, mais aussi et surtout sur le laisser-faire de lEtat.


Mehdi Mehenni
Me NOUREDDINE BENISSAD, PRÉSIDENT DE LA LADDH : Pas question dune police parallle pour veiller aux moeurs

Cest une atteinte flagrante aux liberts individuelles. Sur le plan juridique, il y a des institutions qui sont charges de protger les personnes et leurs biens, conformment la Constitution. Il nest pas question donc dune police parallle pour veiller aux moeurs. Jusqu preuve du contraire, nous sommes dans un Etat civil et nous sommes rgis par une Constitution et des lois, que nous ne pouvons substituer des actions informelles, sous quelque prtexte que ce soit. Dans le cas contraire, a sera la fin de la Rpublique.

HABIB ZAGAD, DÉPUTÉ INDÉPENDANT : Il y a absence de lÉtat



Cette action anarchique renseigne au moins sur une chose : il y a absence de lEtat. Cest trs grave que les choses arrivent ce stade, cest--dire la loi de la jungle. Les bars et autres dbits de boissons sont rgis par une loi et lEtat doit intervenir auprs des gens qui tentent dintimider les patrons ou les consommateurs. Aprs, si un tablissement est sujet des dpassements rcurrents, le citoyen ou le comit de quartier doit saisir les autorits et non pas agir par lui-mme.
Car dans pareil cas, chacun constituera un petit Etat devant chez lui. Ils reprsentent qui ces milices du front de la Sahwa islamique, pour intervenir de la sorte ? Ils ont la mosque pour la prire, libre donc aux autres daller au bar. Les deux lieux sont rgis par une loi et devant laquelle nous sommes tous gaux. Les citoyens victimes de ce genre de campagnes dintimidations doivent absolument dposer une plainte. Cest une atteinte la libert individuelle. Jinsiste encore une fois que les citoyens ne doivent pas se laisser faire et personnellement si quelquun deux mapproche un jour, jirai voir le procureur de la Rpublique.
FERHAT AÏT ALI, ÉCONOMISTE : Lalcool est une industrie productive, le discours fanatique est destructif

Nous ne pouvons pas parler de relance de lindustrie touristique sans avoir des lieux o les gens peuvent se dtendre selon leurs convictions personnelles. Ensuite, nous avons une industrie dalcool (bires et vins), qui reprsente trois volets conomiques importants. Il sagit de la cration demplois, de la plus-value, et de la fiscalit ordinaire dorigine locale.
Nous avons galement le produit de lindustrie agricole quest le vignoble. A suivre la logique de ces fanatiques, ce sont des dizaines de milliers dhectares de vignes qui risquent de disparatre. Et puis, il faut dire que lactivit touristique nexiste pas sans alcool tout comme il nexiste pas de tourisme islamiste.
Les Saoudiens vont en Espagne et non pas au Soudan, pour boire de la bire. Il faut donc prendre conscience, que ce front de la Sahwa islamique est un poste avanc de Daesh ou du wahhabisme en Algrie. Cest une bande de 50 voyous de Belcourt, guide par un certain Hamadache, que si on les laisse faire, le mal dont ils sont capables va se propager tel un cancer.
Car le discours fanatique, en plus dtre improductif, il savre destructif. Les pays qui ont laiss faire sont tous partis en java. Lorsquils sen sont rendu compte, ctait dj trop tard. Car il ne faut pas perdre de vue que ce genre dindividus reprsentent la variante la plus attarde du fascisme.
SOUFIANE DJILALI, PRÉ- SIDENT DE JIL JADID : Quils aillent soccuper de la grande corruption au sommet de lEtat

Le pouvoir entend installer la peur parmi la population en laissant faire ce genre dindividus. Cest une manire de dire que si ce nest pas nous, vous allez tomber entre les mains dun Daesh qui coupe les mains et les ttes.
Le but est de crer une confusion travers des actions moralisatrices. Nous aurions aim que ces mmes moralisateurs aillent soccuper de la grande corruption au sommet de lEtat qui, elle, est rellement gnratrice de tous les flaux sociaux. Le pouvoir interdit ainsi la parole lopposant et ouvre en mme temps la voie aux serviteurs pour mieux continuer la prdation.
Car aujourdhui, les partis islamistes lgaux dfendent un programme politique et ne sont nullement dans ce genre de logique. Le principe est dloigner les Algriens de la politique et de lopposition tout en promouvant une stabilit de corrompus. Je conseille ces moralisateurs daller nettoyer les curies dAugias au lieu dintimider de pauvres citoyens.
RACHID HAMIDOUCHE, ENSEIGNANT À LUSTHB : Je me souviens que le terrorisme avait pris forme travers des actions dintimidation luniversit

Lorsque lislamisme commenait prendre de lampleur dans les universits, pendant les annes 1980, je me souviens que lune des premires actions des milices de lintolrance tait dinterdire la mixit dans les cits universitaires. Je me souviens mme que la dernire cit avoir vcu la mixit ctait celle de biomdical, de Dergana, jusqu 1988.
Ensuite, ils ont commenc transformer des petits halls et des classes pdagogiques en salles de prire. Ils avaient aussi entrepris dintimider les couples lintrieur de lenceinte universitaire. Pour contrecarrer les petits groupes qui ne se laissaient pas faire, ils arrivaient mme avoir du renfort au-del des murs de luniversit.
Je me rappelle dailleurs quen face de la cit universitaire de Bab-Ezzouar (RUB 1), il y avait une mosque dont les fidles venaient souvent prter main-forte leurs frres de conviction pour agresser les tudiants rsidents qui ne faisaient pas le carme. Ils avaient exactement des mthodes fascistes. A partir de 1990, tout ce mouvement sest transform en une vritable police des moeurs pour donner lieu en fin de compte au terrorisme qua connu lAlgrie pendant la dcennie noire.


M. M.

La DGSN muette !

Contact hier, pour savoir pourquoi la police nintervient pas face une campagne illgale qui se veut de purification nationale , le charg de communication au niveau de la DGSN, le commissaire divisionnaire Djilali Boudalia, a demand pour un premier temps de lui accorder le temps de se renseigner sur la question et se concerter avec ses collgues. En plus de navoir pas rappel, comme il lavait promis, le porte-parole de la Direction gnrale de Sret nationale restait injoignable en fin daprs-midi.


M. M.
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Tentatives de fermeture des dbits de boissons...




01:22 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,