> >

[] [ ]

Belaiz veut crer sa propre police, Sellal dit niet

(Tags)
 
Mouvance islamiste : Le pouvoir veut-il crer un ersatz du FIS ? Emir Abdelkader 0 2014-06-05 03:04 PM
Le meeting de Sellal Bjaia annul, la police tire des gaz lacrymognes Emir Abdelkader 0 2014-04-05 03:30 PM
Prsidentielle algrienne : Hamrouche dit niet Emir Abdelkader 0 2014-02-01 03:09 PM
Belaiz: Les Ibadites et malikites ont salu le professionnalisme de la police durant les vnements Emir Abdelkader 0 2014-01-28 08:28 AM
Les salafistes algriens veulent crer une police des moeurs Emir Abdelkader 0 2013-05-21 04:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-11-01
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Belaiz veut crer sa propre police, Sellal dit niet

Belaiz veut crer sa propre police, Sellal dit niet






Ainsi donc celui qui a chou faire main basse sur la police nationale en fomentant une sdition criminelle parce que porteuse de graves dangers pour la Rpublique et ses institutions, se met faire des caprices.
En effet, lors du dernier Conseil interministriel, le ministre de lintrieur a interloqu ses collgues du gouvernement en proposant ni plus ni moins de crer sa propre ..police comme on en fait dans les rpubliques bananires.
Une direction gnrale de la police municipale sous son auguste autorit a t-il prconis, prenant ainsi soin denrober dans un papier cadeau sa dangereuse proposition. Le Premier ministre a demble rejet cette proposition arguant que si police municipale il y a, elle serait sous la coupe de la DGSN ce quont approuv tous les autres ministres prsents lors de ce Conseil.
Que des mairies qui en ont les moyens crent une police municipale, sans armes, charge de faire respecter la loi dans les domaines de lenvironnement, de la construction illicite etc nest pas en soit une mauvaise chose, encore faut-il encadrer cette disposition par un arsenal juridique consquent pour viter des drives linstar de la tristement clbre milice dirige par le commandant Mahmoud Guennez du temps de la prsidence dAhmed Benbella. Mais de l vouloir une nouvelle Direction gnrale de la police municipale sous les ordres directs de Tayeb Belaiz est une drive aussi inacceptable que dangereuse.
Le Premier ministre, a immdiatement rejet, juste titre, cette proposition incongrue qui va lencontre des principes rpublicains rgissant un État moderne.
A la lumire de cette dernire bvue, il apparait de plus en plus que la nomination de Belaiz comme ministre de lintrieur est un choix malheureux car son parcours pour arriver cette conscration est des plus bizarres dans lhistoire de la Rpublique algrienne.
En effet, nous confie un haut magistrat la retraite, ce monsieur a tir grand profit de sa parent avec lex ministre de la justice, Lahcne Soufi, nomm en 1979 ce poste dans le premier gouvernement de feu le prsident Chadli Bendjeddid et dirig par feu Mohamed Ben Ahmed Abdelghani .
La fameuse promotion des 400
Lahcne Soufi, qui voulait, en ce temps l, suppler au manque de magistrats a recrut 400 personnes non bacheliers donc inaccessibles luniversit, qui ont suivi des cours du soir la facult de droit et se sont retrouvs bombards de diplmes universitaires dlivrs dans des conditions aussi rocambolesques que burlesques prcise notre interlocuteur.
Cette fameuse promotion des 400, aprs avoir suivi les cours du soir, sest retrouve aurole de licences en droit et la particularit de cette fourne cest dtre compose de nouveaux magistrats unilingues, plus connus sous le sobriquet les intrus dans le monde de la magistrature parce que ne maitrisant que la langue arabe et dont les connaissance en droit taient aussi approximatives quinsuffisantes ajoute notre source.
Ce qui a eu pour consquences de provoquer des incidents rptition avec les avocats de lpoque, bards de diplmes prestigieux et qui maniaient la langue de Molire avec grande dextrit ce qui na pas t du got de ces nouveaux magistrats qui ont fait dgringoler la justice algrienne son plus bas niveau et dont les consquences catastrophiques se font jusqu nos jours sinsurge la mme source.
Un gt de la rpublique
Tayeb Belaiz tait le plus favoris et pour cause ctait le chou chou du ministre de la justice, un proche parent. Aussitt son diplme de licence en droit en main, il fait son service national au niveau de lOPGI dOran, et sa sortie postulera pour la CNAN mais son dossier a t rejet parce que unilingue. Laubaine se prsentera lorsque Lahcen Soufi, est nomm wali de Tiaret il en devient naturellement son chef de cabinet .
Lahcene Soufi devenu en 1979 ministre de la justice, il est recrut dans son cabinet, puis propos comme directeur des ressources humaines mais lenqute dhabilitation se rvle ngative parce que Belaiz ne remplissait pas les critres idoines pour ce poste nomm par dcret. Qu cela ne tienne, Lahcne soufi le nomme par arrt Conseiller la cour dOran brlant ainsi les trois tapes obligatoires pour accder ce poste qui est une conscration. Ces trois tapes qui sont miraculeusement sautes sont juge du sige, vice prsident du tribunal et prsident de tribunal affirmera ce haut magistrat.
Un grand boulevard sest donc ouvert devant lui et il sera tour tour prsident de chambre, prsident des cours de Saida, Oran, Sidi Bel Abbes, conseiller la cour suprme et tire le gros lot, comme dans un conte de fe, en devenant grce au miracle algrien ministre de lemploi en 2002 et ministre de la justice en 2003. Et pour lhistoire cest feu lex prsident Ahmed Benbella, natif de Maghnia comme Belaiz, qui intervient auprs de Ali Benflis, chef du gouvernement dalors qui accde aux dsidratas de lex prsident de la rpublique revenu entre-temps dans les bonnes grces du prsident Bouteflika ajoutera notre interlocuteur.
On mesure ainsi le parcours professionnel dun gt de la rpublique qui se met aujourdhui faire des caprices en voulant pour lui tout seul une arme de policiers. Pour quel usage et quel but ?



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Belaiz veut crer sa propre police, Sellal dit niet




08:47 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,