> >

[] [ ]

Tirs nourris contre le prsident et ses proches

(Tags)
 
Libye : tirs de roquettes contre laroport de Tripoli pour le 4e jour conscutif Emir Abdelkader 0 2014-07-16 10:25 PM
Le Hamas revendique des tirs de roquettes contre Jrusalem, Tel-Aviv et Hafa Emir Abdelkader 0 2014-07-08 10:08 PM
plainte contre le prsident Marzouki pour propos diffamatoires Emir Abdelkader 0 2014-06-03 02:52 PM
Le Prsident Bouteflika fustige les attaques contre le DRS Emir Abdelkader 0 2014-02-19 01:09 PM
Tirs de barrage contre Saadani Emir Abdelkader 0 2014-02-09 02:25 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-11-02
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,935 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Tirs nourris contre le prsident et ses proches

Tirs nourris contre le prsident et ses proches






La scne politique nationale sapparente, de nos jours, une vraie foire dempoigne o tous les coups sont permis, alors que le contexte rgional, avec une Algrie dont les frontires, Ouest, Sud et Est sont sous haute tension, appelle au sens de la responsabilit de tout un chacun.
Quatre hommes, le prsident Bouteflika, son Premier ministre Abdelmalek Sellal, le patron du FLN Amar Sadani et tout dernirement le DGSN, Abdelghani Hamel, font lobjet dattaques rcurrentes. Cest le prsident Bouteflika qui continue dtre lobjet dun matraquage systmatique tant de la part de lopposition, qui le fait ouvertement, mais aussi de cercles occultes, dont certains sont lintrieur mme du systme.
Le prsident Bouteflika avait essuy une premire salve nourrie avant de se dclarer candidat pour un quatrime mandat. Le but de ce tir de barrage tait justement de len dissuader. Les angles dattaques choisis pour laffaiblir : son tat de sant, son bilan politique et conomique, lingrence de son jeune frre Said dans les affaires. On aura remarqu, soit dit en passant, que depuis larrive dAhmed Ouyahia, comme Directeur de cabinet la prsidence, Said Bouteflika ne fait plus les une des journaux.
Mais autant de critiques et de coups de Jarnac nont pas eu raison de la rsolution du prsident Bouteflika briguer un quatrime mandat. Sa rlection en forme de plbiscite, na pas, nanmoins, dsarm ses adversaires qui ont redoubl de frocit ces derniers temps. Largument mis en avant pour le coup, cest la paralysie des institutions et la vacance du pouvoir prsidentiel .
Les hommes de la cinquime colonne
Si les partis de lopposition assument ouvertement leurs critiques contre le prsident de la rpublique, en exigeant mme une priode de transition, revendication de la CNLTD; les hommes de la cinquime colonne , pour ce qui les concernent, prfrent tirer de derrire les rideaux. Qui sont-ils alors ? Des gros bras du systme qui nauraient pas aval la pilule amre de la restructuration des services de scurit opre lt dernier par le prsident Bouteflika, dautres planqus au sein du systme entrain daiguiser leurs dents au cas o et bien dautres encore adeptes du maintien au milieu du gu.
Ce qui expliquerait, vraisemblablement, le retour en activit du prsident Bouteflika, en recevant ces derniers jours les ambassadeurs qui taient en attente dtre officiellement accrdits en Algrie. Une faon de faire mentir ceux qui crient la vacance du pouvoir. Nous assistons donc une sorte de jonction de deux fronts contre le prsident oblig montrer quil tient bien les manettes.
La deuxime cible, cest Abdelmalek Sellal. Depuis sa nomination comme Premier ministre, tant au four et au moulin, ses adversaires ne lont pas pargn. Y compris dailleurs par danciens ministres qui taient avec lui dans le Gouvernement Ouyahia, se rpandant sur lui en commentaires peu logieux. On lui a fait un procs en immaturit politique , tout comme on lui reproche aussi sa propension la boutade.
Quon se rappelle de la campagne virulente mene contre lui, suite au mot desprit quil a eu en compagnie dun dput des Aurs, au moment de la campagne lectorale. Sellal, toujours fort de la confiance du prsident, a pu sortir de cette zone de turbulences, alors quil aurait pu se crasher. Mais il nest pas pour autant au bout de ses ennuis.
Depuis la grogne des policiers, la machine rumeur est repartie. On raconte ainsi quil est couteaux tir avec le ministre de lIntrieur. On dit aussi que certains ministres, aux dpartements rgaliens le snobent, prfrant rendre compte directement au prsident. Faon sournoise, sans doute de suggrer que le Premier ministre na pas vraiment dautorit et quil ne serait quune sorte de Khodra foug acha .
Le troisime personnage qui est actuellement objet dune campagne de dstabilisation, cest Amar Sadani. Il paie certainement pour ses saillies contre le DRS. Ses adversaires au sein du FLN sont encourags en sous main. Ils sont trs loin davoir renonc le dquiller de la direction du FLN. La bataille fera encore plus rage dans les prochains jours avec la jonction entre les lments de Blayat et les partisans de Belkhadem, quoi que ce dernier fait en ce moment le mort, histoire de se faire oublier.
Cette semaine, un certain nombre de dputs, jusque-l bien sages ont dcid de ruer dans les brancards, en exigeant le dpart de Sadani. Une sortie pour le moins inattendue pour lui alors quil avait encore sur les bras laffaire de la Kasma de Batna, o, loccasion de la dsignation du nouveau Mohafedh, proche de la direction du parti, les chaises ont vol, selon les chos qui nous sont parvenus des lointains Aurs.
La quatrime cible, cest le DGSN. La mutinerie de la police, a t le rvlateur dun sordide complot, vent depuis. Les revendications socio professionnelles des policiers, au demeurant lgitimes, ont t manipuls depuis le ministre de lintrieur pour fragiliser le gnral Hamel. Ce nest pas fortuit davoir vu des pancartes barres du slogan Hamel dgage . Et ce nest pas fortuit non plus que le nom du chef de sret de wilaya dAlger soit scand par les policiers mutins. Visiblement le ministre de lIntrieur ne serait pas tout fait tranger cette leve de boucliers anti Hamel porteuse de graves dangers pour la rpublique.
A la lumire de ce qui prcde, une vidence simpose, dnotant que la stabilit du pays semble tre le cadet des soucis de ces dtracteurs alors que nous nen sommes qu 10% du mandat prsidentiel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source


algerie1.com
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Tirs nourris contre le prsident et ses proches




12:01 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,