> >

[] [ ]

Il y a 60 ans, en Algrie, le FLN allume la mche

(Tags)
 
Histoire de lalgerie :... Emir Abdelkader 0 2014-10-30 02:39 PM
LAlgrie se dit satisfaite Emir Abdelkader 0 2014-10-28 02:08 PM
La France allume la mche du printemps marocain Emir Abdelkader 0 2014-02-27 03:17 PM
LAlgrie dconnecte Emir Abdelkader 0 2013-07-04 03:55 PM
...l'algerie mon amour l'algerie pour touhours dark_lordulk 12 2010-04-23 07:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-11-04
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Il y a 60 ans, en Algrie, le FLN allume la mche

Il y a 60 ans, en Algrie, le FLN allume la mche






Les lunettes de Foccart est une rubrique qui permet de plonger dans lhistoire de la Franafrique, et de remettre dans son contexte lhistoire de la dcolonisation de lAfrique.
Il y a 60 ans, dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, clate la Toussaint rouge : il sagit dune vague dattentats (une trentaine) dclenchs travers les trois dpartements de lAlgrie coloniale. Au matin de la Toussaint 1954, huit morts Maghrbins et Europens sont dplorer, la plupart victimes dvnements qui dgnrent. Car, la diffrence des attentats de la bataille dAlger en 1957, en 1954, lobjectif est moins dliminer des individus identifis que de viser des cibles symboliques : institutions locales de lautorit tatique, casernes et dpts darmes, ou entreprises coloniales. Lchec tactique de cette vague dattentats (qui nest, de fait, pas suivi de linsurrection gnrale promise) tmoigne de leur caractre artisanal.
Le FLN nexistait pas encore
Pourtant, ces attentats marquent le dbut de la guerre dAlgrie qui aboutit lindpendance en 1962. La dcolonisation violente de lAfrique franaise commence par lAfrique du Nord. Les auteurs des attentats de la Toussaint rouge sont officiellement inconnus et invisibles. Mais ils signent de trois lettres lappel et la proclamation quils diffusent dans cette nuit : FLN pour Front de Libration nationale. Que savait rellement le pouvoir de ce mystrieux FLN en 1954 ? À travers la nouvelle histoire des premires heures de cette rvolution africaine, de nouvelles problmatiques de la dcolonisation mergent
Le comit des 9 historiques est constitu lt
Tout au long de lanne 1954, les diffrents services de police et de renseignement franais en Algrie sactivent autour des agissements nationalistes. Au mois de mars 1954, le Service de liaison nord-africaines (SLNA), un service spcialis dans le renseignement sur le monde arabo-berbro-musulman, dcouvre la cration dun Comit rvolutionnaire dunit et daction (CRUA) sans parvenir en dcouvrir le projet. En ralit le CRUA nest autre que le premier nom du FLN (le changement didentit se fera avec la mise en uvre des attentats).
Pour lheure, le SLNA sait simplement que ce groupe navigue entre les tensions qui dchirent le principal parti nationaliste, le Mouvement pour le Triomphe des Liberts dmocratiques (MTLD) o lautorit de son chef historique Messali Hadj est discute. Au mois de mars 1954, la police des Renseignements gnraux (PRG) achve un important rapport de synthse sur les forces nationalistes en Algrie. La PRG conclut limportance de lexprience de lOrganisation spciale (OS) : il sagit dune structure clandestine au sein du MTLD qui a t charge, entre sa cration en 1947 et son dmantlement en 1950, de prparer le passage laction directe (armes, finances, commandos). Mais en ce mois de mars, la dcouverte du SLNA et les conclusions des Renseignements gnraux ne semblent pas avoir t convenablement recoupes. Pourtant, elles annonaient le profil du FLN.
Au fil de lt la tension saggrave : au mois de juin 1954, lors de la Runion des 22, les 22 chefs du CRUA travers lAlgrie se retrouvent dans les faubourgs dAlger au Clos-Salembier pour dfinir leur projet insurrectionnel. Entre juin et aot, un comit de neuf chefs est tabli : Hocine At Ahmed, Ahmed Ben Bella, Mustapha Ben Boulad, Larbi Ben MHidi, Rabah Bitat, Mohamed Boudiaf, Mourad Didouche, Mohamed Khider, Belkacem Krim. Ce seront les 9 historiques. Si les services de renseignement ne parviennent pas les identifier et ignorent les projets rels du CRUA, la police tente par la voix de son directeur le prfet Jean Vaujour, dalerter les autorits parisiennes sur la dgradation de la situation aisment perceptible.
Le 23 octobre un rapport de police voque un groupe autonome
Le 23 octobre 1954, un mmorandum alarmiste de la PRG est tabli au sujet dun groupe autonome daction directe en Algrie lattention du ministre de lIntrieur, ministre de tutelle de lAlgrie. La police observe que lactivit du groupe consiste allumer la mche (sic) en Algrie. Le ministre de lIntrieur Franois Mitterrand semble navoir pas convenablement pris en compte les diffrentes alertes. Au lendemain du 1er novembre 1954, il sera pourtant lun des principaux partisans et organisateurs de la rpression policire. Son discours, prononc dans la nuit du 12 novembre 1954 sous la coupole de lAssemble nationale retentit encore aux mots de : LAlgrie, cest la France.
De son ct, la PRG aura manipul tout au long de lanne 1954 des indicateurs au sein des groupes nationalistes pour obtenir des informations. Ainsi, grce Kobus, linformateur dans le groupe de la Casbah, la PRG neutralise leffet explosif des bombes Alger en faisant remplacer la poudre par du chlorate de potasse.
À Oran, cest grce un informateur que la PRG dispose le 31 octobre dun modle de bombe artisanale (un tuyau de fonte de 15 cm de haut pour 10 cm de circonfrence). Toutefois, toutes ces dcouvertes ne sont pas sans poser question car au fond, la police aura bel et bien t surprise par le calendrier du FLN : le prfet Jean Vaujour avait runi tous les chefs de la PRG pour le 1er novembre, en vue de leur donner des consignes pour anticiper tout mouvement. Trop tard. Entre minuit et 3 heures du matin, lessentiel des attentats est dclench et surprend les pouvoirs coloniaux. La guerre dAlgrie commence sans que la Rpublique franaise ne veuille le reconnatre : elle parlera jusquen 1998 dvnements dAlgrie, niant la ralit de la socit coloniale de lAlgrie. Qui, du policier ou de lindic, manipule qui?
Reste une question brlante autour de la Toussaint rouge : qui de linformateur ou du policier manipulait lautre pour arriver ses fins ? Loin dune vision binaire autour de la figure de lindicateur-tratre, cette question invite rflchir la relation subtile et complexe qui se noue entre lofficier de renseignement et sa source. Cette question savre structurante dans de nombreuses affaires qui secoueront lAfrique et la Franafrique post-coloniale. Finalement, seul Sorj Chalandon aborde la dimension humaine de ce problme travers ses romans Mon tratre et Retour Killybegs, inspirs de son exprience irlandaise auprs de lIRA. Au fond, malgr sa police, ses informateurs, et son dispositif de scurit, la Rpublique franaise na pas voulu voir ni entendre lagonie de son projet colonial en Afrique au lendemain du traumatisme de Din Bin Phu (7 mai 1954). La faillite commence au Maghreb, elle se poursuit au Cameroun.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



libeafrica4.blogs.liberation.fr
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Il y a 60 ans, en Algrie, le FLN allume la mche




06:43 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,