> >

[] [ ]

La classe politique condamne

(Tags)
 
La classe politique divise Emir Abdelkader 0 2014-05-19 02:34 PM
Doutes et inquitudes de la classe politique Emir Abdelkader 0 2014-02-19 04:03 PM
La classe politique se rveille Emir Abdelkader 0 2014-01-19 10:35 PM
Les craintes de la classe politique Emir Abdelkader 0 2014-01-16 02:22 PM
Grandes inquitudes de la classe politique Emir Abdelkader 0 2013-09-14 02:39 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-11-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
La classe politique condamne

La classe politique condamne






Face la dcision du ministre de la Communication dutiliser la publicit comme moyen de pression, les partis politiques craignent une volont dtouffer la libert de ton de certains journaux.


Pour la premire fois, un ministre de la Communication en exercice a dcid dorienter le choix des annonceurs. Dans une tentative de conceptualiser une dmarche de mise au pas de certains quotidiens, Hamid Grine a dgain le concept de cercle vertueux, cens donner une couverture thique une dmarche politique qui sapparente plus de lintimidation et du chantage. Cette situation inquite les partis politiques, qui redoutent la volont du clan prsidentiel de mettre en place les instruments pour contrler une presse frondeuse au bnfice de mdias qui nattaquent pas, comme le dclarait dernirement le ministre sur un site dinformation en ligne.
Pour Abdelaziz Belaid, prsident du parti El Moustakbal, la dmarche du ministre, quil surnomme le ministre de la publicit, est clairement destine neutraliser toute forme dinformation qui ne soit pas en faveur du pouvoir. Nous assistons une tentative dintimidation de la part du pouvoir, avec la volont de mettre genoux les journaux qui drangent. Pour le candidat la dernire prsidentielle, cette dmarche est en contradiction avec la Constitution qui garantit la libert dexpression.
Cette volont dintimidation fait craindre le pire, pour Athmane Mazouz, charg de la communication du Rassemblement pour la culture et la dmocratie (RCD), pour qui le chantage la publicit est une volont dlibre de tuer la libert dexpression et la libert de la presse. Mme constat chez Sofiane Sekhri, porte-parole de Jil Jadid, qui relve la gravit des propos du ministre : Les dclarations du ministre sont graves et dangereuses. Quand un ministre de la Rpublique en vient conseiller aux annonceurs de ne pas choisir certains mdias, on est face une tentative dingrence dans des affaires purement commerciales entre un journal et un annonceur, qui ne sont pas du ressort du ministre.
Pour Sofiane Sakhri, cette politique est destine tuer une certaine forme de presse au profit dune presse de complaisance. Ce qui fait dire matre Salah Dabouz, prsident du bureau national de la Ligue algrienne de dfense des droits de lhomme (LADDH), que le pouvoir cherche contrler linformation : Nous sommes dans la logique que quand les choses ne sont pas dites, elles nexistent pas. Le prsident de la LADDH relve la stratgie des autorits de pousser les journaux une certaine forme dautocensure comme condition pour continuer bnficier de la publicit.
Face la crise conomique qui se dessine avec la chute du prix du ptrole et la priode de transition que nous vivons, le pouvoir ne veut pas de journaux qui tirent la sonnette dalarme et alertent les Algriens sur ce qui les attend, estime Moussa Touati, prsident du Front national algrien. Il veut pouvoir contrler linformation au moment o les clignotants sont au rouge.
Mme Sad Bouhadja, porte-parole du FLN qui prcise que ses propos sont tenus titre purement personnel trouve quun ministre de la Rpublique na pas pour vocation de simmiscer dans les choix des annonceurs : Le ministre de la Communication na pas singrer dans ce genre daffaire. Et dajouter que la rpartition de la publicit ne doit pas prendre en compte les orientations ditoriales des journaux. Elle doit tre distribue quitablement, entre tous les titres de la presse. Cest un gage de dmocratie.

Salim Mesbah




 

()


: 1 ( 0 1)
 

La classe politique condamne




05:44 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,