> >

[] [ ]

Campagne de haine contre le film LOranais

(Tags)
 
Eric Zemmour est un prcheur de haine Emir Abdelkader 0 2014-10-01 02:32 PM
Isral - Palestine : leur haine Emir Abdelkader 0 2014-07-26 03:06 PM
Provocations, mensonges dÉtat et haine inextinguible Emir Abdelkader 0 2014-02-19 01:30 PM
Le quotidien anglais The Guardian mne une campagne contre larme algrienne Le qui tue qui vers Emir Abdelkader 0 2013-02-04 03:10 PM
le film "Zabana ! Emir Abdelkader 0 2012-07-09 08:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-11-11
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Campagne de haine contre le film LOranais

Campagne de haine contre le film LOranais








Le cinaste Lys Salem est livr un lynchage et une campagne de haine en raison de son film El Wahrani, accus davoir terni limage des moujahidine.


El Wahrani (LOranais), le dernier film du cinaste franco-algrien Lys Salem, fait lobjet, depuis plus dun mois, dune campagne sans prcdent orchestre par des associations proches du courant dit nationaliste et dhommes de religion. Les attaques souvent haineuses, relayes par les rseaux sociaux et par une partie de la presse algrienne, ont pris une autre dimension vendredi soir Oran. Des inconnus et danciens responsables du FLN et de lOrganisation des enfants de moudjahidine (ONEM) ont tent de bloquer la projection du long mtrage la salle Essada, perturbant la sance laquelle assistait le cinaste et des comdiens. Ils reprochent au film de porter atteinte la Guerre de Libration nationale et lhonneur des anciens combattants. La cause ? Elle est simple : les frres de combat, dans lhistoire raconte par LOranais, se retrouvent souvent dans un bar pour discuter ou dans un cabaret o il y a une chanteuse. Certains nont mme pas vu le film !
Fatwa cathodique
Cette campagne de haine a t lance par Chamseddine, qui se prsente comme un homme de religion qui se fait appeler El Djazari et fait des fatwas sur la chane prive algrienne Ennahar sur tous les sujets, sous toutes les formes et longueur danne. Ce mufti de tl a qualifi la fiction de Lys Salem de film diabolique. Que les habitants dOran mcoutent et suivent ce que je dis. Ils doivent constituer un avocat et dposer plainte contre ce film. Un film qui montre les moudjahidine comme des combattants de jour et le soir passent la nuit dans un cabaret, dans le haram. O est passe lOrganisation des moudjahidine ? O est le ministre des Moudjahidine ? O est la famille rvolutionnaire ? O sont les Oranais ? O est le peuple algrien ? Ce film vise casser limage du moudjahid dans lesprit de lAlgrien, a proclam et tranch le mufti cathodique.
Selon lui, le film est porteur dinsultes contre la religion islamique en raison dun gros mot prononc par lun des comdiens. Et ils nous disent que ce film va reprsenter lAlgrie dans les festivals internationaux. Ô ministre de la Culture (le ministre en exercice est pour lui un homme, ndlr) arrtez cette mascarade. Cest une insulte au peuple algrien, aux moudjahidine, aux martyrs et la famille rvolutionnaire, a insist Chamseddine, qui ne semble pas avoir vu le film, lui aussi. Son propos haineux ressemble un appel au meurtre contre le jeune cinaste.
A deux reprises, Chamseddine a interpel les Oranais pour les monter contre le film et ceux qui lont fait. Un mufti autoproclam a-t-il le doit dutiliser une tlvision pour appeler au lynchage dun cinaste et juger une uvre artistique ? Quelles sont donc les qualifications thologiques, universitaires, acadmiques, culturelles et scientifiques de Chamseddine El Djazari pour se prononcer sur un film ou toute autre uvre de cration littraire ou artistique ? Le prche de ce mufti est une incitation vidente la haine et la violence, sous couvert de religion et de dfense des valeurs nationalistes.
Laisser le dernier mot au public
Samedi au Palais des expositions des Pins maritimes, au dernier jour du 19e Salon international du livre dAlger (SILA), le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Assa, avait t interpell sur les appels la haine lancs la tlvision en Algrie sous plusieurs formes. Sans rpondre directement, le ministre a promis douvrir un dbat avec lensemble des journalistes sur cette question dans les prochaines semaines. Autrement dit, rien nest prvu pour linstant sur ce sujet, en labsence dune vritable autorit de rgulation de laudiovisuel.
Ce dossier nest-il prioritaire pour le ministre de la Communication ?

Interroge au SILA, Nadia Labidi, ministre de la Culture, a rejet toute ide de censure ou dinterdiction du film LOranais. Laissons le dernier mot au public. Le public est assez mr pour pouvoir juger un film. Un film, aprs tout, exprime un point de vue. Il est tout fait naturel quil y ait des ractions, a-t-elle dclar. Selon elle, il nexiste pas de rapport entre la sortie de LOranais et la clbration du 60e anniversaire du dclenchement de la Guerre de Libration nationale. Le dbat doit tre maintenu. Nous navons pas interdire le film, mme sil peut exister des rserves. Nous ne sommes pas l pour censurer une uvre de cration artistique. Nous sommes l pour ouvrir la discussion.
Quon permette tout le monde de sexprimer pour ou contre le film. Nous faisons confiance au public, aux jeunes, pour quils disent ce quils pensent de cette uvre. La culture algrienne est cette muraille forte qui nous permet de recevoir des ides sans en avoir peur. La force de la culture vient de sa composante et de son identit. La protection ne peut pas venir de la censure. Au contraire ! a appuy Nadia Labidi. Sur facebook et Twitter, le dbat sur le film LOranais fait rage. Que tous ceux qui sont pour le cinma, pour que Lys et dautres travaillent sans tre inquits, se manifestent, a post le critique de cinma Djamel Eddine Hazourli sur facebook.
Lys Salem, lui, semble avoir bien pris la chose, en homme ouvert au dbat et la discussion ; voil ce quil a crit sur son compte facebook aprs la projection chahute dOran : Lavant-premire Oran (salle Essada) a t un moment trs important de ma vie. Il y a eu beaucoup de monde, la projection elle-mme a t incroyablement vivante, avec des spectateurs qui manifestaient leur indignation et le reste du public qui applaudissait pour tmoigner son plaisir et sa volont daller au bout de la projection. Beaucoup, aussi, ont fait part de leur questionnement sur limage que le film allait vhiculer de la ville dOran et des Oranais. Jai expliqu que le titre du film ne limitait pas le sujet ni son personnage la ville dOran. Le film raconte lhistoire dun groupe dAlgriens sur une trentaine dannes. Et jai tent dtre le plus honnte possible dans mes choix de rcit. Jai choisi la fiction pour le faire, jai choisi dinventer des personnages qui ne sont pas des personnalits existantes, mais qui peuvent, par moments, rappeler ou faire cho avec une ralit connue de tous. Mais plus nombreux, je crois, taient les spectateurs qui semblaient avoir adhr au film, lavoir aim et compris. Il est connu que le cinma ncrit pas lhistoire, que la sacralisation des hros de la Guerre de Libration nationale ne doit pas interdire le dbat et quun film nest quune uvre de cration artistique expose la critique et aux diffrentes interprtations.


Lys Salem ragit : Il ne faut pas donner de crdit une minorit

Je fais partie de la famille rvolutionnaire autant que ceux qui dcrient le film. Jai un oncle qui a t tu. On a rduit le film la consommation de lalcool et la profration dinjures. Cest une caricature dune uvre artistique, une fiction. Je rends hommage la commission de lecture et au FDATIC du ministre de la Culture qui nont commis aucune pratique de censure.
Les gens qui taient contre le film Oran ntaient que 12 sur 570 personnes. lls nont jamais vu le film. Le public dans la salle a pris part au dbat aprs la projection. Il ne faut pas donner de crdit une minorit. La majorit a aim LOranais. Certains journaux sont en train de monter une cabale contre le film. Il sagit de libert artistique contre leur obscurantisme, ngation et autres inepties. Je nai pas de carte de moudjahid, mais je suis issu de cette famille autant queux. Mes oncles ntaient pas des buveurs dalcool


Fayal Mtaoui




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Campagne de haine contre le film LOranais




04:37 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,