> >

[] [ ]

Lclat du pass pour oublier la grisaille du prsent

(Tags)
 
À prsent, il faut mettre la barre trs haut pour la CAN Emir Abdelkader 0 2014-10-16 03:40 PM
O est pass le Prsident ? Emir Abdelkader 0 2014-10-08 02:40 PM
Nous ne devons pas oublier notre dfaite de 82 face lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-06-29 12:07 AM
que se passe-t-il en Libye ? Emir Abdelkader 0 2014-02-14 10:38 PM
le sujet prsent dans toutes les conversations Emir Abdelkader 0 2014-02-06 03:16 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-11-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Lclat du pass pour oublier la grisaille du prsent

Lclat du pass pour oublier la grisaille du prsent








Printemps 1930. Une photo en noir et blanc illustrant la rue Dumont DUrville (Rue Abane Ramdane-Alger). Un joli kiosque sy tient firement.


Un tramway creuse un sillon sur le macadam. Quelques silhouettes dambulent entre les arbres bien taills. Automne 2014. Non loin de la Grande Poste dAlger, devant un commerant proposant danciennes photos et cartes postales dAlgrie, deux tudiantes ne peuvent sempcher desquisser un sourire en scrutant les dtails du clich. En fouillant encore dans la collection de photos, elles sarrtent sur celle du prsident Boumediene, au pouvoir du temps o les deux jeunes filles ntaient pas encore nes. Il parat que ctait la belle poque. Nous sommes nes dans les annes 90, tout ce quon sait de lAlgrie cest le terrorisme, lincivisme et la misre, dit Massa, jolie brune aux yeux brillants. Cet air de mlancolie traverse aussi les rseaux sociaux. Les pages consacres aux photos et aux cartes postales anciennes sont lgion sur Facebook. Et aux internautes, qui aiment se balader dans le pass, de sexclamer : Ctait tellement propre ; Je donnerai tout pour vivre ces annes-l ; La diffrence est immense...
Nostalgie de la lumire
Cet espace, nous explique le crateur de la page Alger dans les annes 70, a t cr pour sensibiliser les internautes, leur montrer quautrefois on vivait mieux et que lAlgrie avait plus de valeur ltranger. Aujourdhui, dit-il, je suis trop triste et je suis mme trs du. Dans la mme veine, Hacne, qui gre la page Alger une certaine poque, se dit fascin par le charme de la ville dAlger, celle que jai connue la fin des annes 70 et 80 avec le respect, la horma, la quitude, la joie de vivre, les femmes en hak, les hommes en bleu Shanghai, la plus belle poque qua connue lAlgrie.
Larchologue des images qui svit sous le nom Rabnass Archives Algrie ayant diffus plusieurs ppites sur Youtube , tient un discours bien plus teint : Ce sont deux poques diffrentes avec chacune ses problmes et ses moments forts. Ce nest pas du tout le but de cette chane de comparer. Les gens sont libres de le faire sils veulent.
Celui qui collectionne les vidos et les photos darchives depuis trente ans considre que la nostalgie est un sentiment subjectif de quelque chose que lon a dj vcu.

Or, une partie de la gnration des Algriens de lpoque coloniale nest plus et lautre partie na pas accs au Net. Cet engouement est d, mon avis, au fait que pour les Algriens le pass colonial et li tout de suite avec les images de la guerre de libration. Beaucoup ignorent que notre pass ne se limite pas la Rvolution de 1954 avec les images de la guerre. Il y avait autre chose aussi. Les gens vivaient, ftaient des mariages, allaient au cinma, la plage ou au thtre. Il y avait une vie culturelle, sportive et artistique. Mahieddine Bachtarzi, Malma Yamna, El Anka, Hadj Mrizek avait bien un public. Cest ce ct de lhistoire de notre pays dont les mdias lourds (TV et radio) ont compltement occult que je voulais montrer. Hassene Zerkine, grand collectionneur de cartes postales anciennes, dont la fille gre une page sur Facebook, souligne qu lorigine sa collection visait prserver les traces iconographiques de lAlgrie.
Lorsque jai commenc la collection il y a quarante ans, je navais pas dautres prjugs et jtais loin des questions que se posent maintenant les jeunes Algriens, explique-t-il. Et de poursuivre : A lire les commentaires des internautes, nous retenons la classique nostalgie du pass avec, pour nous, lintervention de la situation dgrade de lenvironnement et de linsalubrit qui rgne dans lAlgrie indpendante. La nostalgie serait celle de lordre et de la propret coloniaux imprgns de mythes et de la propagande de lpoque qui rendait Wahran Bahia et Annaba Coquette.
Hassene Zerkine stonne du fait que les jeunes Algriens en viennent idaliser la priode coloniale dpassant le but des photographes de la colonisation qui avaient pour objectif de mettre en avant le progrs et la civilisation apports par la France.
Le constat fait, nuance-t-il, ils remarquent ltat misreux de la majorit de leurs parents. Ils nont aucun engouement pour cette priode dexclusion. Plaignant leurs ans, ils constatent que malgr tout ces derniers restaient dignes. Ils voient en eux les librateurs du pays dont ils sont fiers et quils remercient.

Le got de la rouille
Historienne de formation, Mira Gacem Babaci, responsable de publication du site lectronique Babzman, voit dans cet engouement pour les images anciennes une qute identitaire lie, daprs elle, au fait que lAlgrie connat une priode relativement stable et tranquille. Cest un intrt nouveau. On a toujours limpression que le pass tait meilleur, quon pouvait y faire plus de choses. Il est des priodes dans lesquelles les jeunes ont limpression que tout est possible. Et il y a cette la volont dtre acteur plutt que spectateur.
Pour beaucoup, ces photos permettent de svader dun prsent qui deviendrait, selon eux, oppressant.
La dcadence, soupire un internaute, cest travers la tenue vestimentaire que je la constate le mieux. Regardez ces jeunes dames sans hijab, djelbab o je ne sais quel autre accoutrement elles utilisent de nos jours. Cest pourtant en hak que des jeunes filles ont voulu fter le 1er Novembre dans les rues de la capitale.

Dans ce muse numrique, il est possible dadmirer aussi bien des femmes algriennes au port altier portant bijoux et seroual que les produits achalands dans les anciens souks El Fellah. Je me rappelle fort bien de ce jus, cest la rouille qui lui donnait un si bon got, lance un internaute, rappelant les pnuries et les interminables files dattente. Et aux reprsentants dune gnration en qute de mythes et de lgendes de rpondre : Ctait le bon vieux temps !



Amel Blidi




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lclat du pass pour oublier la grisaille du prsent




06:28 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,