> >

[] [ ]

la rsistance civile des Kurdes contre l'EI... et la Turquie

(Tags)
 
SYRIE. La "rsistance acharne" des Kurdes pour sauver Koban Emir Abdelkader 0 2014-10-08 11:51 AM
Syrie: les combats font rage, rsistance acharne des Kurdes Emir Abdelkader 0 2014-10-08 11:23 AM
Koban : les meutes kurdes font 14 morts en Turquie Emir Abdelkader 0 2014-10-08 11:10 AM
La Turquie exhorte les Kurdes en Syrie rejoindre ... Emir Abdelkader 0 2014-10-06 11:17 AM
Syrie: des centaines de Kurdes affluent de Turquie pour combattre lEtat islamique Emir Abdelkader 0 2014-07-16 11:58 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-11-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool la rsistance civile des Kurdes contre l'EI... et la Turquie

Face Koban, la rsistance civile des Kurdes contre l'EI... et la Turquie








Des militants kurdes occupent la frontire du ct turc en face de la ville martyre qui rsiste aux djihadistes. Une occupation pacifique mais aussi stratgique.

Comme chaque matin aprs dix heures, Nazir, 49 ans, une silhouette lance et une moustache grisonnante, rassemble ses troupes. Vtu de l'uniforme kaki des gurilleros du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), il porte firement la poitrine un pin's l'effigie d'Abdullah Öcalan, son "guide", le leader du mouvement kurde emprisonn en Turquie depuis 1999. Des dizaines d'activistes kurdes sortent de la mosque du village de Masher o ils ont trouv refuge pour la nuit. D'autres interrompent leur conversation au coin du feu allum sur le terre-plein. Cent, deux cents personnes s'alignent, hommes et femmes de tous ges...

En silence, ils forment une longue chane humaine face Koban, devant la frontire turque, situe quelques centaines de mtres peine. Puis, au garde--vous, ils entonnent des chants la gloire de la gurilla kurde du PKK et de sa branche syrienne, les YPG (Units de protection du peuple), qui lutte pied pied contre l'EI depuis deux mois. Depuis un petit promontoire, retranchs dans leur fortin, des soldats turcs les observent sans broncher.
Ce crmonial est devenu quotidien depuis deux mois dans le village de Masher, mais aussi dans le hameau voisin baptis Musa Anter du nom d'un fameux intellectuel kurde assassin par la Turquie en 1992. "Nous fermons symboliquement la frontire pour empcher les terroristes de Daesh [l'acronyme arabe de l'État islamique, NDLR] de passer par nos villages", accuse Nazir, envoy de la province de Sirnak avec un groupe de militants du PKK. "La Turquie fait pression pour nous faire partir, mais nous rsistons, nous occupons ces villages pour ne pas leur laisser le champ libre. Nous tenons le front nord de la bataille de Koban", surenchrit Ahmad, un jeune homme barbu coiff d'un bonnet de laine et emmitoufl dans une charpe aux couleurs kurdes. Cet tudiant en sociologie est venu de Agri, plus de 700 kilomtres de l, pour appuyer la rsistance et participer aux tours de garde. D'autres viennent d'Istanbul, d'Izmir et mme de diffrents pays europens pour soutenir la cause et, disent-ils, booster le moral des troupes qui se sacrifient pour la dfense de Koban.

Faire barrage aux "terroristes"


Alors que la bataille fait rage depuis plus de 60 jours, juste de l'autre ct de la frontire, cette rsistance pacifique s'est installe dans les villages situs ct turc. Les repas chauds et le th sont servis gratuitement. Le soir, on lutte contre le froid en improvisant quelques danses autour du feu. Des militants chevronns ont t envoys pour encadrer tout ce petit monde, reconnat Nazir, 49 ans, qui entame sa troisime semaine de "veille" Masher. "Je suis originaire de la rgion et j'ai profit d'une visite ma famille pour venir voir ce qui se passait sur le front de Koban. J'aurais aim pouvoir y entrer, mais c'est impossible." Jumelles en main, les militants observent et commentent les bombardements sur Koban. Inquiets lorsqu'un obus de mortier tir par l'EI tombe sur les quartiers contrls par les YPG, l'ouest de la ville, ils applaudissent tout-va lorsqu'un jet de l'aviation amricaine largue une bombe sur les positions des djihadistes.
L'objectif de cette occupation est galement stratgique. "L'arme turque fait pression pour que nous vacuions la zone, mais il n'est pas question que nous laissions ces villages pour qu'ils servent de base arrire aux terroristes", explique Ibrahim Ayhan, dput de la ville d'Urfa pour le parti kurde DBP (Parti des rgions dmocratiques). La mort de la jeune activiste Kader Ortakaya, tue le 6 novembre d'une balle en pleine tte tire par un soldat turc alors qu'elle s'approchait un peu trop prs de la frontire, n'a fait que galvaniser les activistes kurdes. "Nous vrifions surtout que les membres de Daesh ne transitent pas par nos villages. L'autre soir, il y a eu une coupure d'lectricit pendant plus de deux heures. C'est comme a qu'ils djouent la surveillance", assure Ahmed. "Si nous n'tions pas l, la Turquie en profiterait pour faire passer les terroristes en masse."




Point.fr
 

()


: 1 ( 0 1)
 

la rsistance civile des Kurdes contre l'EI... et la Turquie




12:16 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,