> >

[] [ ]

Mourad Benchellali : un repenti contre le djihad

(Tags)
 
Un terroriste repenti assassin Bouira Emir Abdelkader 0 2014-11-06 11:35 AM
Djihad en Syrie : Mourad Fares, star de la "djihadosphre" Emir Abdelkader 0 2014-09-12 07:54 PM
Le promoteur du massacre des journalistes algriens Mourad Dhina Emir Abdelkader 0 2014-05-30 10:41 PM
Hommage laction de Mourad Boukechoura Emir Abdelkader 0 2014-03-19 04:36 PM
un repenti rvle le vrai visage de Mokhtar Belmokhtar Emir Abdelkader 0 2013-10-25 07:43 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-11-20
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Mourad Benchellali : un repenti contre le djihad

Mourad Benchellali : un repenti contre le djihad






En 2001, Mourad Benchellali partait faire le djihad en Afghanistan. Aujourd'hui, il tente de dissuader des jeunes de s'engager en Syrie.

À 19 ans, Mourad Benchellali s'est laiss embarquer en Afghanistan dans un camp d'entranement d'al-Qaida. C'tait en 2001, et trs rapidement, le gamin de Vnissieux est tomb aux mains de l'arme amricaine, vendu par l'arme pakistanaise. Trente mois Guantánamo, avec son lot de tortures et d'humiliations, puis dix-huit mois Fleury-Mrogis... Benchellali, condamn, avec quatre autres Franais de Guantánamo, pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", est ressorti traumatis de ces cinq ans de tunnel.
Aujourd'hui, Mourad Benchellali a chang de combat. À 33 ans, pre de famille et toujours vnissian, il a entrepris une bataille contre le djihad, la rencontre des jeunes, dans les coles, les clubs de sport, les associations, pour les dissuader de partir rejoindre les islamistes en Syrie.

"Je comprends ce qui peut se passer dans leurs ttes"

"Je leur raconte simplement mon parcours et les consquences que a a eues sur ma vie", rsume Benchellali, qui a mis en 2007 son histoire sur le papier dans Voyage vers l'enfer (1). "Je leur raconte ce que j'ai dcouvert, j'essaye de leur faire comprendre les drives que cette dcision peut engendrer. Ces jeunes idalisent la situation et je leur explique que, l-bas, ils ont plus de probabilits d'tre embrigads par des criminels que de servir la bonne cause, d'avoir l'occasion d'aider leur prochain et qu'au bout du chemin ce sera srement la prison ou la mort."
Il leur raconte aussi "l'enfer" de Guantánamo puis son sjour dans les prisons franaises quand il a pu rentrer.
Il espre ainsi, modestement, dissuader les vocations. "Je me revois dans ces jeunes, je comprends ce qui peut se passer dans leurs ttes et je pense que mon histoire peut avoir une porte : il est plus facile pour eux de s'identifier moi qu' un spcialiste qui s'exprime la tlvision. Je vois bien que ce que je leur raconte les fait rflchir."

"Pourquoi ces jeunes cherchent-ils un avenir ailleurs ?"

S'il a entrepris cette croisade anti-djihad, c'est parce qu'il s'inquite de la situation actuelle, de ces dparts de jeunes Franais. "On ne connat pas vraiment l'ampleur du phnomne, mais ils sont beaucoup plus nombreux qu' mon poque. On devait tre une cinquantaine partir. Aujourd'hui, je pense que c'est une autre chelle." Un mouvement qu'il explique par l'utilisation d'Internet, mais aussi par "une situation sociale qui n'a pas trouv de solutions dans les quartiers et qui s'aggrave". "Quand on n'a pas de travail, quand on n'a pas de place dans la socit, on est plus vulnrable. Il faut collectivement se poser la question : Pourquoi ces jeunes cherchent-ils un avenir ailleurs et pas ici ?"
S'il est rgulirement invit tmoigner de son parcours auprs des jeunes en Belgique, en Suisse, Benchellali regrette de l'tre beaucoup moins en France. "Le regard l'tranger est diffrent, en France, on me voit peut-tre encore comme le djihadiste, comme le dtenu de Guantánamo." Le 27 novembre, il sera pourtant entendu par une commission parlementaire au Snat et espre convaincre de la porte de sa dmarche auprs des jeunes Franais et de l'urgence d'intervenir.

Contre Guantánamo


Mais il ne lche pas non plus son combat contre Guantánamo et milite pour la fermeture du camp amricain qui compte encore quelque 150 dtenus. "L'existence de ce camp est un argument utilis par les extrmistes qui recrutent, explique-t-il. Quand on voit, sur les vidos, les scnes de dcapitations avec des gars habills en orange, c'est pour eux une faon de se prsenter comme des victimes et de dire voyez ce qu'on fait aux musulmans."
Ce combat, il le menait notamment avec celui qui s'est battu pour le faire sortir de Guantánamo, son avocat Jacques Debray, devenu un ami. Mais, depuis, le pnaliste lyonnais, terrass par la maladie de Charcot, a t contraint d'abandonner la cause. Aujourd'hui, Mourad Benchellali, continue de veiller, comme un fils, celui qui est irrmdiablement enferm dans la maladie.


Point.fr

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Mourad Benchellali : un repenti contre le djihad




03:20 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,