> >

[] [ ]

" sur M6: nous avons infiltr les rseaux djihadistes.

(Tags)
 
Nous avons travaill avec les terroristes... Emir Abdelkader 0 2014-11-02 11:00 PM
"Nous avons suppli les terroristes de librer Herv Gourdel" Emir Abdelkader 0 2014-10-01 11:52 AM
Europol met en garde contre la prolifration des rseaux djihadistes en Europe Emir Abdelkader 0 2014-06-02 01:01 AM
Nous avons besoin de Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-03-16 02:18 PM
Nous avons russi ramener le systme la confrontation... Emir Abdelkader 0 2014-03-07 06:31 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-11-24
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool " sur M6: nous avons infiltr les rseaux djihadistes.

"Enqute exclusive" sur M6: nous avons infiltr les rseaux djihadistes. C'tait prouvant


LE PLUS. Ils seraient plus de 1000 Franais tre impliqus dans le djihad, dj sur place ou "candidats au dpart". Dans un document diffus ce dimanche, une journaliste d'"Enqute exclusive" s'est fait passer pour l'un d'eux en crant un faux compte sur Facebook. Le producteur et prsentateur de l'mission Bernard de la Villardire nous raconte ce tournage un peu spcial.

Nous avons dcid de faire ce film cet t, au moment o l'État islamique commenait prendre une place proccupante autant d'un point de vue gopolitique que culturel. Car ce groupuscule reprsente bien sr un rel danger, mais son succs nous apprend galement beaucoup en matire de propagande sur internet. Ce document est aujourd'hui le rsultat d'un travail collectif.

Étape 1 : se faire passer pour une candidate au dpart

En quelques semaines, mon quipe a mis en place un processus qui commenait par un acte simple : crer un faux profil Facebook pour que notre enqutrice hors pair se fasse passer pour une candidate au djihad.

Il a fallu qu'elle adopte un discours crdible. Avec elle, nous avons mis au point une histoire. La journaliste a donc racont qu'elle tait ne de deux parents musulmans mais qu'elle n'tait pas satisfaite de la faon qu'ils avaient de pratiquer la religion.

La bande-annonce d'"Enqute Exclusive".

Trs vite, nous avons repr des pages la gloire de l'État islamique qui ne restaient actives que quelques jours. Les personnes qui les tiennent les font disparatre pour ne pas tre reprs par les services de police, mais ils en recrent d'autres derrire... Et nous avons "lik" les pages, les vidos, ajout des contacts...


Et trs vite, la proposition de mariage

On sait que via les rseaux, il est facile d'entrer en communication avec n'importe qui, mais j'ai quand mme t surpris par le nombre d'"amis" Facebook qu'elle a pu obtenir en si peu de temps. Presque 300 en quelques jours.

Et pour entrer en contact avec un djihadiste, c'est comme avec n'importe qui, a commence toujours par de la drague gentillette. Et puis des propositions de rencontre, voire de mariage... Notre journaliste a finalement conclu avec l'un de ses contacts, un Franais, qu'elle le rejoindrait en Syrie pour l'pouser.

Nous n'avons pas pris de mesures de scurit particulires mais nous avons pris soin de protger l'anonymat de cette journaliste. Et toute une quipe est partie avec elle quand elle s'est dplace en Turquie, la frontire de la Syrie.

Une enqute prouvante

Pour elle, a n'a pas t vident tous les jours. C'est prouvant d'changer avec des individus qui se rjouissent de la dcapitation de "mcrants". C'est perturbant et trs inquitant.

Et le plus tonnant, c'est que ces gens ne sont pas tous compltement dnus de sensibilit.

Dans le reportage, nous filmons un jeune homme qui sourit lorsqu'il parle de dcapitations mais qui, quelques minutes plus tard, se dit choqu par le traitement que les chiites infligent aux sunnites... Pour nous, c'est incomprhensible.

On le sait, mais cette enqute l'a confirm : il y a beaucoup de jeunes convertis parmi les candidats au djihad. Des jeunes qui ont toujours vcu dans une forme de neutralit.

Le mme embrigadement qu'une secte

Ce qui est terrible, c'est que ce phnomne d'embrigadement rapide s'attaque des esprits faibles qui manquent d'une colonne vertbrale, de valeurs solides, d'ducation.

C'est exactement le mme phnomne que l'embrigadement dans une secte sauf qu'ensuite, on leur fait commettre des atrocits. Nous sommes dans une "banalit du mal" qui me fait penser celle dcrite par Hannah Arendt.

Quand notre journaliste est arrive la frontire entre la Turquie et le Syrie, nous avons arrt l'exercice. On ne mne pas de combat idologique. Nous avons fait ce documentaire pour les besoins de l'information, ce n'est pas un jeu. Et jamais personne ne l'a retrouve.

Des dysfonctionnements invraisemblables

J'ai tir quelques enseignements de cette enqute. Avant toute chose, je trouve invraisemblable l'histoire de cette jeune fille de 15 ans qui a pu partir en Turquie. Il est incroyable qu'un mineur puisse sortir du territoire sans l'accord de ses parents. D'autant plus si c'est pour aller en Turquie, que tout le monde sait tre le pays de passage pour aller en Syrie...

Tout cela en dit long sur l'tat de notre socit, sur comment nous avons abandonn notre jeunesse faute de communication sur la morale rpublicaine. Beaucoup ont perdu de vue le sens donner leur vie. Et quand ils tombent sur ce qui parat tre une aventure collective dangereuse et exaltante, ils sont tents.

C'est ce que veut montrer ce film. Il nous interroge sur notre propre responsabilit.

Pousser les parents ouvrir les yeux

Plus concrtement, j'espre que ce documentaire pourra pousser certains parents surveiller leurs enfants de plus prs.

Pour le sujet, j'ai interview le frre d'une jeune fille de 17 ans qui a commenc il y a quelques temps porter de grands manteaux noirs aprs s'tre convertie l'islam. Sa famille trouvait rassurant qu'elle ait trouv du rconfort dans la religion. Mais elle est partie en Syrie rejoindre le djihad.

Les parents ne se rendent pas toujours compte de ce qui est en train de se passer dans la vie de leurs enfants et ensuite, c'est trop tard. On entend galement dans le film le tmoignage d'un jeune qui affirme vouloir partir. Il parle de l'inquitude de ses parents, qui le trouvent "trop intgriste". L'ont-ils signal ?

On voit galement que a ne suffit pas toujours car cette jeune adolescente de 15 ans, qui a russi atteindre la Syrie, tait signale aux autorits.

Trouver une solution pour ceux qui regrettent

L'autre problme, c'est que beaucoup partent et se rendent compte sur place que ce n'est pas pour eux, qu'ils se sont tromps. Mais ils savent que s'ils rentrent, ils iront en prison.

Or, quelqu'un qui est parti n'est pas forcment devenu terroriste... Il faut trouver une solution pour ces jeunes qui regrettent.

On a galement voulu montrer que a touchait tout le monde, musulmans, non musulmans, de toutes les catgories sociales... Et que notre socit n'a pas encore trouv comment lutter contre ce phnomne.



Propos recueillis par Louise Pothier.



 

()


: 1 ( 0 1)
 

" sur M6: nous avons infiltr les rseaux djihadistes.




12:02 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,