> >

[] [ ]

Une leve des boucliers qui suscite des interrogations

(Tags)
 
Le ple de Kola suscite langoisse Emir Abdelkader 0 2014-09-24 04:41 PM
Turquie : Mahomet dans le logo suscite la controverse Emir Abdelkader 0 2014-07-09 03:29 PM
Irak: la sance du Parlement leve dans le chaos Emir Abdelkader 0 2014-07-02 11:45 AM
Erdogan suscite la colre Emir Abdelkader 0 2014-03-22 02:29 PM
Syrie: leve de voile sur limposture dune propagandiste et de lOSDH Emir Abdelkader 0 2013-09-21 12:05 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-11-24
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Une leve des boucliers qui suscite des interrogations

Une leve des boucliers qui suscite des interrogations

Une visite officielle, des contacts avec quelques responsables politiques et une leve de boucliers.


Les rencontres avec le FLN et des partis de lopposition, inities, jeudi dernier, par la dlgation de lUnion europenne, conduite par le diplomate belge Bernard Savage, chef de division Maghreb du service europen pour laction extrieure, ont suscit la colre des partis au pouvoir. Ayant t le premier recevoir la dlgation de lUE, le secrtaire gnral du FLN, Amar Saadani, dans une posture nigmatique, affirme, depuis jeudi dernier, quil avait signifi aux missaires de lUE son mcontentement. Sa seule objection concerne labsence dun agenda de la dlgation et le fait que celle-ci rencontre des organisations non agres.
Depuis hier, des partis proches du pouvoir, qui nont pas t sollicits par Bernard Savage, limage du RND, crient au scandale. Ils dnoncent une ingrence dans les affaires internes de lAlgrie. Ils critiquent galement la CNLTD, dont lappel une lection prsidentielle anticipe a concid avec les rencontres programmes par la dlgation de lUE. Quest-ce qui justifie cette raction ? Ces partis ont-ils t actionns pour livrer indirectement le message du rgime ce partenaire stratgique avec qui le pays est li depuis 2006 par un accord dassociation ? Les responsables europens ont-ils commis un impair qui a ncessit un rappel lordre ? Il est vrai quau programme de la dlgation europenne, qui a sjourn en Algrie en fin de semaine dernire, aucune rencontre avec les partis politiques ntait prvue.
La dlgation est venue dans le cadre des runions des deux sous-comits chargs des affaires conomiques et sociales, prvu dans lAccord dassociation algro-UE, apprend-on auprs de deux sources, en loccurrence le ministre des Affaires trangres et lambassade de lUE en Algrie. La rencontre avec les partis politiques ntait pas dans le programme. Je ne sais pas comment elle a t programme, nous explique une source proche du ministre des Affaires trangres.
Une raction disproportionne
Pour lambassade de lUE en Algrie, la dlgation a voulu profiter de sa prsence en Algrie pour nouer des contacts aussi avec des partis. La dlgation a choisi le FLN comme le plus important parti proche du pouvoir et la CNLTD. Elle a aussi rencontr Benflis en tant que personnalit politique. Cela entre aussi dans le dialogue politique entre lAlgrie et lUE. Les discussions avec les diffrentes parties ont eu lieu autour de la politique interne et les affaires rgionales, notamment le terrorisme et Daech, qui inquitent aussi lUE, explique notre source, qualifiant de disproportionne la raction de ces partis proches du pouvoir. Le chef de la dlgation est reparti et aucun rapport nest attendu, ajoute la mme source. Laccord dassociation entre lAlgrie et lUE, faut-il le souligner, donne une importance particulire au volet politique.
Les premiers articles de ce document voquent le dialogue politique et le respect des principes dmocratiques et des droits fondamentaux de lhomme.Que reproche le rgime, travers les partis qui lui sont proches, lUE ? Que cache cette leve de boucliers ? Pour rappel, loccasion des lgislatives de 2012, les autorits avaient fait appel aux organisations trangres, dont lUE, pour suivre le processus. Le pouvoir na pas hsit prsenter, lpoque, les remarques du chef de la mission dobservation de lUE, Jos Ignacio Salafranca, comme une preuve de la transparence de ce scrutin

Madjid Makedhi






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Une leve des boucliers qui suscite des interrogations




02:02 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,