> >

[] [ ]

Iran : Soleimani le magnifique

(Tags)
 
Avis de tempte en Iran Emir Abdelkader 0 2014-10-09 03:54 PM
LIran libre la femme journaliste ... Emir Abdelkader 0 2014-10-06 11:10 AM
LIran attaquera les jihadistes en Irak sils sapprochent de sa frontire Emir Abdelkader 0 2014-09-28 12:23 PM
Kerry contre la prsence de lIran ... Emir Abdelkader 0 2014-09-13 12:07 PM
Iran : Un pre a le droit dpouser sa fille adoptive Emir Abdelkader 0 2013-10-19 03:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-01
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Iran : Soleimani le magnifique

Iran : Soleimani le magnifique




Coordinateur de la rsistance chiite irakienne contre l'État islamique, le chef des oprations extrieures des Gardiens de la rvolution a t lev au rang de hros national par les mdias.
En Iran, les hros militaires doivent gnralement mourir avant d'tre clbrs. Certes prompts exalter les succs de leurs forces armes, les religieux au pouvoir se mfient beaucoup des hauts grads qui se distinguent sur le champ de bataille, car ils pourraient un jour se retourner contre eux. C'est dire si l'apparition soudaine, il y a quelques mois, de photos du gnral de division Qassim Soleimani en a surpris beaucoup dans la Rpublique islamique et ailleurs.
Âg de 57 ans, considr comme un terroriste par les États-Unis, le chef des oprations extrieures des Gardiens de la rvolution se tenait dans l'ombre, avant d'tre glorifi comme un hros national par les mdias iraniens, qui ont publi des clichs le montrant sur les champs de bataille de l'Irak voisin en train de coordonner la riposte des forces chiites et kurdes irakiennes l'assaut de l'État islamique (EI). Un observateur rformateur qui l'a rcemment rencontr Thran le dcrit comme "un militaire atypique qui ne laisse pas les ennemis de l'Iran dormir en paix et qui avait tenu les tensions distance des frontires iraniennes", ajoutant qu'il tait "en voie de devenir un personnage de lgende".
Mais une telle promotion pourrait aussi servir masquer l'chec des services de renseignements iraniens, incapables d'anticiper et de grer les bouleversements rgionaux - ce dont le gnral Soleimani est aussi responsable. "Le fait de publier ces photos exprime davantage la faiblesse du rgime que sa force et traduit la volont des autorits de montrer qu'elles contrlent la situation ; c'est une raction un grave chec", dclare un ancien haut responsable.
Le gnral Soleimani a pris le commandement de la Brigade Al-Qods - l'unit spciale des Gardiens de la rvolution pour les oprations extrieures - en 2000. L'influent stratge s'emploie, depuis, gagner le respect des conservateurs comme des rformateurs. Connu pour sa loyaut envers le Guide suprme, Ali Khamenei, il est charg par celui-ci de faire de l'Iran une puissance rgionale, en tenant le pays l'cart des conflits du Proche-Orient et en affrontant ses rivaux dans des pays tiers, notamment au Liban, en Syrie, en Irak et en Afghanistan.
"Soleimani incarne la gopolitique de la Rpublique islamique, qui a connu de grands succs mais aussi commis d'normes erreurs stratgiques", commente un analyste rformateur. Au sein du rgime, le gnral est apprci pour avoir rod l'influence de Washington dans la rgion en sapant les oprations amricaines en Irak et en Afghanistan.
Il a galement jou un rle cl pour soutenir le Hezbollah libanais contre Isral et pour aider Bachar al-Assad se maintenir au pouvoir Damas. Mais certains analystes lui imputent des erreurs d'apprciation, dont certaines remontent la guerre contre l'Irak dans les annes 1980. Il se serait galement fourvoy sur les consquences des soulvements arabes de 2011 qui, esprait-il, devaient mener " des victoires iraniennes en Égypte, en Irak, au Liban et en Syrie".
Comme l'admet un bon connaisseur des arcanes du rgime, l'Iran n'a pas su empcher le renversement des Frres musulmans en Égypte. En outre, l'obstination de Thran vouloir maintenir Assad au pouvoir s'est rvle extrmement coteuse - en argent et en vies humaines -, tout en envenimant les relations de l'Iran avec la Turquie et les monarchies du Golfe.
La chute de la ville irakienne de Mossoul en juin a port la Rpublique islamique un coup encore plus rude. Sous le choc, les dirigeants iraniens ont immdiatement dpch le gnral Soleimani en Irak pour protger Bagdad et les villes kurdes. La premire photo de lui sur le champ de bataille a t publie presque immdiatement aprs son arrive. D'autres ont suivi, le montrant aux cts de forces irakiennes chiites et kurdes.
On ne compte plus les portraits hroques o le guerrier barbu pose, l'air dtendu, avec les combattants. Mais ces images rappellent aussi que le conflit s'est dangereusement rapproch de son pays. "Les oprations militaires iraniennes se sont soudain dplaces des villes syriennes aux abords de nos propres frontires", note notre analyste.
Le rle croissant jou par une autre personnalit scuritaire, le secrtaire du Conseil suprme de la scurit nationale, Ali Shamkhani, a laiss penser que Thran avait, depuis, plac un contrepoids au gnral Soleimani. En juillet, Shamkhani a t envoy en Irak pour rencontrer l'influent grand ayatollah Ali al-Sistani.

Le gnral major Qassim Soleimani. Ay-collection/Sipa
Intgre et dpourvu d'ambitions politiques
Aprs cette rencontre, Thran a retir son soutien Nouri al-Maliki, l'ex-Premier ministre irakien semeur de discorde, pour l'apporter Haider al-Abadi. On rapporte que Soleimani avait plaid pour le maintien de Maliki, mais qu'il a d accepter la dcision du rgime en faveur d'Abadi, signe d'un revirement politique face la menace de l'EI. La capacit du gnral mener des oprations militaires extrieures est galement bride par l'impact des sanctions lies au programme nuclaire iranien qui ont rduit de moiti les revenus ptroliers de Thran.
Soleimani, qui aurait demand au prsident Rohani un budget plus important cette anne, se serait vu rtorquer que la priorit devait aller l'alimentation et la sant. Malgr ces revers, l'influence du gnral de division Soleimani ne devrait pas faiblir. Il reste en contact rapproch avec l'ayatollah Khamenei et a la rputation d'tre intgre et dpourvu d'ambitions politiques.
"Si l'ayatollah Khamenei lui demande de combattre les États-Unis, il le fera. S'il lui dit de cooprer avec eux, il le fera tout autant, affirme notre analyste. Il tente d'influencer les politiques, mais il reste un soldat qui obira toujours son suprieur."
Unit d'lite
La Brigade Al-Qods est l'une des cinq branches des units d'lite que constituent les Gardiens de la rvolution (les Pasdaran). Les quatre autres sont les forces terrestres et ariennes, la marine et les Basiji. Le corps des Gardiens de la rvolution a t cr en 1980 pour "exporter la rvolution" et unir "les pays en lutte pour leur libration" dans le monde musulman.
La Brigade Al-Qods, dont on ignore le nombre de membres, a vraisemblablement quip et entran plusieurs groupes chiites, comme le Hezbollah libanais et les forces Badr irakiennes, mais aussi, en cas de convergence d'intrts, des milices sunnites. Elle a principalement opr au Liban, en Syrie, en Irak, en Afghanistan et en Bosnie-Herzgovine.







 

()


: 1 ( 0 1)
 

Iran : Soleimani le magnifique




05:28 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,