> >

[] [ ]

Le gouvernement au pied du mur

(Tags)
 
le Cameroun sur le pied de guerre ? Emir Abdelkader 0 2014-08-11 02:56 PM
Nouveau gouvernement : ... Emir Abdelkader 0 2014-05-04 02:19 PM
Lambassadeur US se ballade pied Alger Emir Abdelkader 0 2014-04-18 06:23 PM
Des tribus opposes Tripoli et Syrte sur le pied de guerre Emir Abdelkader 0 2014-03-17 04:18 PM
Repre : une balle dans le pied Emir Abdelkader 0 2013-12-02 02:07 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-01
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Le gouvernement au pied du mur

Le gouvernement au pied du mur








La baisse des recettes des hydrocarbures, consquence directe de la chute des cours du ptrole, ne laisse pas trop le choix au gouvernement, qui sera ainsi oblig, longue ou brve chance, de revoir sa copie budgtaire linstar de certains pays membres de lOPEP dont la situation conomique est proche de celle de lAlgrie.


Quelle attitude adopter face une tendance baissire des prix du ptrole aux consquences dangereuses, long terme, sur les dpenses du gouvernement ? Au plan budgtaire, si cette chute se poursuit, les experts saccordent dire que les marges de manuvre des pouvoirs publics sont limites et se rsument des choix de dpenses publiques quil faudra faire moyen et long termes. Bien que la situation soit on ne peut plus inquitante, voire stressante, il est dabord recommand, face une conjoncture pareille, davoir une attitude de stress positif.
Pour lexpert financier, Abderrahmane Benkhalfa, cette attitude consiste se dire : Comment doit-on faire pour diminuer les dpenses lourdes qui impactent lavenir et qui nont pas de retour sur investissement, notamment dans le secteur des infrastructures, et les remplacer par dautres moins lourdes et plus rentables, notamment dans lindustrie, lagriculture et lconomie en gnrale ? Thoriquement, tant quil ny a pas de choc frontal et que les cours du brut ne sont pas descendus au-dessous de 60 dollars le baril, les pouvoirs publics doivent opter, dores et dj, pour une stratgie qui consiste se tourner vers la meilleure faon doptimiser les retours sur investissement de largent du ptrole, souligne M. Benkhalfa. Il y a toujours une marge de manuvre exploiter, dit-il, mais lEtat devrait avoir une sensibilit trs forte sur les gains quil tire de lpargne du ptrole.
Tout en insistant sur la ncessit dimposer toute la prudence en matire de dpense, M. Benkhalfa estime que lorsque les prix du ptrole commencent avoir une tendance baissire durable, il faut prendre des prcautions afin de ne pas engager des dpenses pour des projets trs long terme, soit sur une priode de plus dune anne ou deux : Les dpenses consacres aux projets long terme auront un impact important sur la dpense publique, sans que lon sache quel sera le niveau des recettes venir. Cest pourquoi quil faudrait les engager avec beaucoup de prcautions, pour ne pas hypothquer les recettes qui sont dj fragilises.
Il ne sagit pas seulement, selon lui, de moins dpenser, mais surtout de faire en sorte, qu la fois lpargne dj cumule et celles quon continuera cumuler sur les prix du ptrole soient diriges, non seulement, vers les dpenses publiques, mais surtout vers linvestissement gnrant des revenus. Les pertes, qui seront endosses en raison dun ptrole moins cher que dhabitude, seront ainsi amorties par des investissements productifs et rentables, pour peu quils ne soient pas consonance sociale ou dimension infrastructurelle, ajoute lexpert.
Plus concrtement, Lys Kerrar, financier et directeur gnral de Humilis, affirme quil faut un prix 125 dollars le baril pour parer aux dpenses prvues dans la loi de finances 2015. Selon lui, si la tendance baissire persiste, le dficit est inluctable. Le Fonds de rgulation des recettes (FRR) continuera donc colmater le dficit budgtaire. Le recours au FRR est devenu systmatique depuis dj quelques annes, et on continuera puiser dedans, mais cette fois-ci de manire plus accentue, estime M. Kerrar.
Les rserves de changes, quant elles, ne sont sollicites que si la balance des paiements devient ngative. Concernant laspect strictement budgtaire, lexpert pense quil faudra prendre des dcisions et faire des arbitrages. Habituellement, ce sont gnralement les budgets des quipements et des investissements qui sont concerns par des coupes. Cela est politiquement plus facile faire dans limmdiat, que de toucher aux dpenses de fonctionnement, explique-t-il. Mais moyen et long termes, il faudrait revoir les budgets pour identifier ce qui est plus efficace et rentable et ce qui ne lest pas. Il faut continuer dvelopper lconomie nationale et pour cela il faut sassurer que ce qui est investi dans lconomie est efficace et bien utilis, conclut-il.


Lys Mechti


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le gouvernement au pied du mur




07:11 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,