> >

[] [ ]

DEl Ghoul Mesmar J'ha :...

(Tags)
 
Il y a 20 ans tait assassin Mesmar Jha :... Emir Abdelkader 0 2014-12-03 02:15 PM
Amar Ghoul runit ses directeurs de campagne Emir Abdelkader 0 2014-05-03 11:56 PM
Benyouns et Ghoul ne sont pas alls Batna Emir Abdelkader 0 2014-04-08 07:51 AM
Louisa Hanoune sen prend Ghoul Emir Abdelkader 0 2014-03-25 02:48 PM
Premier meeting de Benyounes et Ghoul ... Emir Abdelkader 0 2014-03-23 06:00 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-03
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
DEl Ghoul Mesmar J'ha :...

DEl Ghoul Mesmar J'ha : Un virtuose de lhumour politique

Sad Mekbel est n le 25 mars 1940, Bjaa, dans une famille modeste. Le jeune Sad fera lessentiel de sa scolarit dans des coles militaires, dont la fameuse Ecole des cadets de Kola, prcise la notice biographique, qui lui est consacre sur le site de lassociation Ajouad Algrie Mmoires prside par son fils, Nazim.


Mekbel part ensuite en France o il passe son bac Aix-en-Provence. En 1962, il russit le concours dentre Saint-Cyr et le 26 janvier 1963, il rentre au bercail. En mai 1963, on le retrouve attach dadministration la Direction de lnergie et des carburants. Il participe, ce titre, aux cts de Belad Abdesselam et de Sid-Ahmed Ghozali aux ngociations avec la France sur le ptrole. En octobre 1965, il est embauch par lex-EGA (Electricit et gaz dAlgrie). Il officie lusine de gaz de Gu de Constantine, quartier o il va finir par sinstaller, occupant un logement de fonction.
En 1974, Sad Mekbel obtient son diplme dingnieur lectromcanicien spcialis en mcanique des fluides. Il ne sarrtera pas en si bon chemin et sengage dans des tudes de doctorat. En 1975-76, il poursuit sa formation Paris. Il soutient, dans la foule, un doctorat en mcanique des fluides la facult des sciences dAlger. Dans les annes 1980, il est professeur associ lEcole polytechnique dEl Harrach. Comment donc ce brillant ingnieur est-il tomb dans le journalisme ? Ceux qui le connaissent savent videmment que lhistoire damour entre Mekbel et la presse ne date pas des annes 1990. Il avait fait partie de la premire quipe post-indpendance dAlger Rpublicain.
Rencontre avec Henri Alleg
Mekbel raconte quun jour de 1962, peu aprs lindpendance, il envoie une critique de film Alger Rpublicain. Henri Alleg, alors directeur de la publication dAlger Rep, tombe tout de suite sous le charme du jeune chroniqueur et lui propose de passer le voir.
Quand je lai vu, il ma dit : Tu sais, jeune homme, tu es fait pour lcriture, viens ici, travaille chez nous. Tu commences par des critiques de films (Monika Borgmann, Une mort la lettre, p. 72). Dans la rdaction dAlger Rep, il rencontre Kateb Yacine et Mhamed Issiakhem qui ladoubent immdiatement. Mekbel collabore une chronique satirique intitule LOgre avant de lancer sa propre chronique sous le titre El Ghoul qui deviendra ensuite Mesmar Jha. 19 juin 1965 : coup dEtat de Boumedine, Alger Rep est frapp dinterdiction. Jai t interdit dcrire parce que javais refus dcrire dans une revue de larme, dira Mekbel.

Toutefois, il na jamais cess de taquiner la muse. De 1965 1988, jcrivais presque quotidiennement un billet et je savais quil ne serait jamais publi. Ce ntait que pour moi, pour me sauver, pour me prserver, confie-t-il (Une mort la Lettre, P77). Peu aprs le soulvement dOctobre 1988, Alger Rep retrouve enfin ses lecteurs. Mekbel est de laventure. Suite au clash entre une partie de la rdaction et la direction du PAGS dont Alger Rep tait proche, il rejoint lquipe qui allait fonder le quotidien Le Matin (septembre 1991). Deux ans plus tard, il remplace Benchicou au pied lev, la tte du journal. Dans lintervalle, il participe au lancement de plusieurs tablods dont le journal satirique El Manchar ainsi que lhebdomadaire Ruptures, fond par Tahar Djaout, Arezki Metref et Abdelkrim Djad.
En avril 1992, il cre un autre journal satirique : Baroud. Ses responsabilits ditoriales ne lempcheront pas de commettre quotidiennement un billet au ton frais, lhumour froce, sous le titre gnrique Mesmar Jha clou la dernire page du Matin, avec sa photo en mdaillon. Il formera alors un duo de choc avec son ternel compre, le caricaturiste Ali Dilem. Une paire rare. Esprit vif au regard lucide, voire extralucide, comme lillustre son ultime chronique aux accents prophtiques (Ce voleur qui), Mekbel simposera comme un as de lhumour politique, un billettiste dexception qui va renouveler le genre et lui donner ses lettres de noblesse. Plus quun virtuose, Mesmar Jha tait, comme tous les grands esprits, un visionnaire. Deux recueils de ses textes paratront titre posthume aux ditions Dalimen : Ce voleur qui et Sad Mekbel, dix ans dj.
Le 3 dcembre 1994, Sad Mekbel est mortellement atteint de deux balles dans la tte dans un petit restaurant Hussein Dey. Il sera inhum le 6 dcembre au cimetire Sidi Mohand Amokrane de Bjaa. Ce matin-l, plusieurs titres taient absents des kiosques en signe de deuil et de colre. Une foule immense se ruera vers le cimetire de Bougie.
Ce sont les cimetires qui ont fait lhistoire
Sad Mekbel tait papa de deux garons, Hafid et Nazim, mais il avait laiss des centaines de milliers de lecteurs orphelins de sa plume au style inimitable. Je nai jamais vu autant de monde un enterrement. Toute la ville tait au cimetire, se souvient Omar Belhouchet avec motion. Le directeur dEl Watan tait dans lambulance qui lvacuait lhpital avant de laccompagner sa dernire demeure. Et cest lui qui avait lu loraison funbre. Extrait : Mesmar Jha a su redonner espoir aux pires moments de dsespoir, faire sourire quand les larmes lemportaient. Il a eu ce don, ce gnie de devenir un compagnon que des milliers de citoyens recherchaient. Son billet est ainsi devenu un grand moment de journalisme dans notre pays. Son engagement tait total, sans faille, sans hsitation et sans retenue. Il se battait pour des ides nobles. Il se battait pour lAlgrie moderne et dmocratique. Sad avait, en ces moments durs et pnibles pour lAlgrie, la certitude que son combat tait juste et porteur despoir, de modernit, de tolrance, de justice et de progrs. Cest tout cela quon a cherch assassiner, quon a cherch briser. Que les commanditaires de lombre sachent quils nont pas russi te tuer. Ils nont pas russi teindre lespoir, ni venir bout de notre dtermination. Ce ne sont ni les gorgeurs, ni les mirs autoproclams, ni ceux qui lancent de prtendues fatwas et qui tablissent des listes de journalistes abattre, qui nous dcourageraient. Ils ne pourront jamais assassiner le rve et lespoir, le besoin dexpression et de changement. En un mot, la vie. Sad, nous ne nous laisserons pas abattre par limmense douleur que nous ressentons, ni par le dsespoir et le dfaitisme. Sad, nous te faisons le serment, et Dieu nous est tmoin, que nous resterons fidles ta mmoire, tes ides, ton combat. Nous resterons fidles lAlgrie qui veut rester debout. Nous poursuivrons le combat pour faire fleurir la libert dexpression pour laquelle tu tes sacrifi, et pour que triomphe la dmocratie en Algrie. Mekbel disait : Ce sont les cimetires qui ont fait lhistoire. Il nous plat de croire que celle-ci na pas encore dit son dernier mot, et que Mesmar Jha continuera inspirer nos chants de rsistance aussi longtemps que sa parole continuera rsonner dans nos curs.


Mustapha Benfodil




 

()


: 1 ( 0 1)
 

DEl Ghoul Mesmar J'ha :...




03:49 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,