> >

[] [ ]

ISRAEL. La loi sur "l'Etat nation...

(Tags)
 
Etat palestinien : Isral critique la dcision de la Sude Emir Abdelkader 0 2014-10-05 05:13 PM
Michel Collon : Isral est un Etat colonial ... Emir Abdelkader 0 2014-08-12 01:09 AM
Benflis : Notre systme politique met en pril la stabilit de lEtat et la cohsion de la nation Emir Abdelkader 0 2014-03-23 02:57 PM
Isral critique John Kerry sur la reconnaissance de lEtat hbreu comme Etat juif Emir Abdelkader 0 2014-03-16 12:22 PM
Isral : aggravation de ltat de sant dAriel Sharon Emir Abdelkader 0 2014-01-02 11:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-04
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool ISRAEL. La loi sur "l'Etat nation...

ISRAEL. La loi sur "l'Etat nation du peuple juif" qui a mis le feu aux poudres

"Etat-nation du peuple juif" ou "Etat juif et dmocratique" ? Des mots qui divisent un pays. Au point de mettre fin deux ans de coalition gouvernementale.

"Dans l'tat actuel des choses et avec ce gouvernement, il m'est impossible de gouverner". Par ces quelques mots prononcs lors d'une confrence de presse mardi soir, le Premier ministre isralien Benyamin Netanyahou a mis fin deux annes de gouvernement de coalition avec les partis centristes. Accusant les ministres Yair Lapid et Tsipi Livni d'tre l'origine d'un putsch, Netanyahou a ajout ne pouvoir "tolrer d'opposition au sein mme de son gouvernement".
Principal point de friction au sein de la formation gouvernementale : le projet de loi soutenu par Bibi destin dfinir Isral comme "l'Etat nation du peuple juif".
Le Premier ministre avait en effet exig le soutien de Yair Lapid ce projet de loi auquel s'oppose le ministre de l'Economie ainsi que la ministre de la Justice Tzipi Livni, chef du parti centriste HaTnuha.
Mais pourquoi ce texte a-t-il mis le feu aux poudres ?
  • Que prvoit le projet de loi ?
Ce projet de loi dfinit l'État d'Isral dans les Lois fondamentales, qui font office de Constitution, comme "l'État-nation du peuple juif" et non plus comme un "État juif et dmocratique".
Une acception interprte par les opposants au projet de loi comme la dsormais primature de la dimension identitaire juive sur le caractre dmocratique du pays. Une vision quelque peu dmentie par Netanyahou qui a prcis lors de la prsentation de la loi :
Il y a ceux qui veulent que la dmocratie l'emporte sur le caractre juif et il y a ceux qui veulent que le caractre juif l'emporte sur la dmocratie. Dans les principes de la loi que je prsente aujourd'hui, ces deux principes sont gaux".

Mais ce texte dcri prvoit pourtant bien de rserver les droits collectifs en Isral aux juifs seulement, limitant la communaut arabe du pays des "droits personnels... conformment la loi."
Un projet d'ailleurs rdig l'origine par le dput du Likoud (droite) Zeev Elkin et adopt par le Premier ministre dans un format dulcor. Dans la version originale de Elkin le texte allait en effet jusqu' dfinir l'hbreu comme seule langue nationale d'Isral rduisant ainsi l'arabe un tat secondaire.
  • Pourquoi est-il refus par le centre, la gauche mais aussi une partie de la droite ?
Les adversaires au projet de loi estiment que celui-ci va l'encontre de la dmocratie et institutionnalise les discriminations contre les minorits.
Ce projet est une "inscription du racisme, dj prsent dans la rue, dans la Loi et au cur du systme politique", a accus Majd Kayyal, d'Adalah, le Centre juridique de dfense des droits de la minorit arabe. "La dmocratie garantit que tous les citoyens ont les mmes droits et sont gaux face l'Etat, mais cette modification raciste introduit une distinction sur la base de la religion", selon lui.
Le procureur gnral Yehouda Weinstein, conseiller juridique du gouvernement, a lui aussi critiqu ce projet, estimant qu'il affaiblissait le caractre dmocratique d'Isral.
Mme le prsident Reuven Rivlin, issu du parti de Netanyahou, le Likoud, a dclar ne pas "comprendre l'intrt de cette loi". "Mettre en avant le caractre juif de l'Etat d'Isral aux dpens de son caractre dmocratique remet en question les principes de la Dclaration d'indpendance qui affirmait que "juif et dmocratique" sont des valeurs de la mme importance", a-t-il soulign.
  • Est-il dsormais relgu aux oubliettes ?
Le texte de loi n'est pas ray des tablettes de Benyamin Netanyahou. Il devrait mme tre mis en avant durant la campagne des lgislatives dsormais prvues le 17 mars prochain.
Cependant, si la lgislation isralienne prvoit que le Parlement peut continuer voter des lois mme aprs l'adoption d'une loi de dissolution entranant l'lection de nouveaux dputs, ce texte n'a pratiquement plus aucune chance d'tre adopt avant les lections en raison de l'absence de soutien des dputs centristes, dsormais expulss du gouvernement.


C. L.








 

()


: 1 ( 0 1)
 

ISRAEL. La loi sur "l'Etat nation...




10:23 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,