> >

[] [ ]

Les lments de dstabilisation en Algrie sont dj l

(Tags)
 
Tous les lments du dossier doivent rester en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-11-17 01:41 PM
LAlgrie subit une menace de dstabilisation Emir Abdelkader 0 2014-05-24 02:02 PM
Nos relations avec lAlgrie sont excellentes Emir Abdelkader 0 2014-02-08 03:50 PM
Algrie - Burkina : qui sont les primates Emir Abdelkader 0 2013-11-18 02:07 PM
LAlgrie est dtermine riposter toute tentative de dstabilisation Emir Abdelkader 0 2013-08-18 03:40 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-09
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les lments de dstabilisation en Algrie sont dj l

Michel Chossudovsky Algeriepatriotique : Les lments de dstabilisation en Algrie sont dj l




Algeriepatriotique : Vous avez tabli 26 vrits que le prsident amricain Barack Obama veut cacher au monde sur le groupe terroriste Daech, selon vous. Pouvez-vous nous en citer quelques-unes ?

Michel Chossudovsky : Avant de rpondre de manire prcise cette question, il est ncessaire de faire un historique. Les Etats-Unis ont appuy le rseau Al-Qada depuis le dbut de la guerre sovito-afghane. On parle, ici, du dbut des annes 1980. Nous savons fort bien que des camps dentranement de la CIA ont t mis en place, notamment au Pakistan. En fin de compte, cette structure dappui aux groupes terroristes date de longtemps. La CIA dira que ce nest pas vrai puisquAl-Qada sest retourne contre nous, mais en ralit, cest un instrument qui a t utilis depuis le dbut et dans de nombreux pays. Si on regarde de plus prs, on constate que la formation qui a t ralise dans les camps dentranement et les coles dites coraniques en Afghanistan se basait sur des manuels djihadistes publis aux Etats-Unis. Donc, il sagissait dune opration denvergure au niveau des services de renseignement, qui visait engendrer des militants dits islamiques. Cela est important, parce que ce nest pas le produit de la socit musulmane. Cest le produit des services de renseignement. Prenons si vous voulez des exemples. Eh bien, lexemple le plus flagrant, en ce moment bien sr, cest le groupe Etat Islamique qui est impliqu dans une opration en Irak et, depuis 2011, dans linsurrection en Syrie.

Le groupe terroriste Daech est protg et non combattu par ceux qui lont cr, savoir les services de renseignement amricains, britanniques et israliens pour une mission bien prcise, estiment de nombreux analystes. Quelle est cette mission ?

Il est trs bien tabli que lEI qui dailleurs existe depuis quelques annes, on a seulement chang le nom est une cration des services de renseignement occidentaux. Il y avait galement un rseau en Irak. Nous savons que ce groupe djihadiste fut soutenu depuis le dbut de linsurrection, en mars 2011. Les Etats-Unis ont utilis leurs allis pour atteindre cet objectif. Dune part, lOtan et le haut commandement turc ont men une campagne de recrutement de djihadistes, de lautre, nous avons le rle jou par les allis des Etats-Unis dans le golfe Persique, savoir lArabie Saoudite et le Qatar, impliqus dans la formation dans les camps dentranement. Nous avons, ici, le recrutement de mercenaires qui sont la solde militaire occidentale. En Syrie, lobjectif tait de crer une dstabilisation du gouvernement sculaire de Bachar Al-Assad, de dtruire linfrastructure et tuer les civils, et de mener, ventuellement, une transition qui na pas eu lieu. Ce qui est trs important l-dedans, cest de comprendre que ce groupe, la solde de lalliance militaire occidentale et dIsral depuis 2011, est considr, depuis peu, comme un ennemi du monde occidental. Cest le monde lenvers.


Vous dites que les Amricains ont appuy le rseau terroriste depuis ladministration Reagan. Peut-on savoir comment Washington est-il pass, carrment, du soutien au terrorisme la cration de groupes terroristes limage dAl-Qada ?

Ils ont cr ces rseaux, cest certain. Ces rseaux ont une certaine autonomie face aux architectes des services de renseignement, ceci pour crer une certaine lgitimit et pour ne pas donner limpression que ce sont des agents. Alors que les dirigeants de ces rseaux terroristes sont conscients des liens quils ont avec le pouvoir de lalliance militaire occidentale et des rseaux des services de renseignement, les moudjahidine qui sont impliqus dans les combats ne sont nullement au courant. Il faut que lillusion du califat soit maintenue et que les gens y croient. Ce soutien vient par le financement dune part et par lapport dagents des forces spciales qui intgrent les formations terroristes, de lautre ; ajoutons cela les flux darmement. Vous soulevez une question fondamentale : dun ct, on a prsent ces formations terroristes comme des librateurs, impliqus dans des actions rvolutionnaires comme en Afghanistan. Dailleurs, nous retrouvons ce mme discours en Bosnie-Herzgovine, au Kosovo et mme en Libye. On soutient des groupes terroristes et on leur donne un visage politique qui est celui de la libration. Dun autre ct, on les utilise aussi pour justifier des campagnes militaires qui visent combattre le terrorisme. Il y a peut-tre une confusion au niveau des concepts, mais le public, tellement mal inform ce sujet, ne comprend pas qu une certaine poque, les Etats-Unis ont soutenu les djihadistes en les prsentant comme des librateurs, comme ce fut le cas de la Libye, pour ensuite les montrer comme les ennemis de la civilisation. Et vous avez cette mme logique en ce qui concerne la Syrie. Et les mensonges mdiatiques vont encore plus loin : on sait fort bien que depuis le dbut de la guerre en Syrie en 2011, les groupes djihadistes taient financs et soutenus par lOccident, dailleurs, nous avons les preuves et la presse isralienne le confirme. Mme Netanyahu admet que les forces de larme isralienne ont soutenu les terroristes en Syrie. Donc, nous avons des terroristes soutenus depuis le dbut du conflit et qui ont t prsents comme des librateurs, plus prcisment le groupe dAl-Nosra qui travaille de pair avec lEI. Lopinion publique a t informe que ces groupes taient des rvolutionnaires alors que tous les groupes de lopposition taient en exil. Bien sr, tout ceci tait trs incohrent. De 2011 2014, les Etats-Unis et leurs allis ont soutenu lEI et, du jour au lendemain, ils rentrent avec des vhicules Toyota en Irak et on les prsente comme des envahisseurs ; on justifie lintervention militaire occidentale, savoir le bombardement, comme tant une opration contre des terroristes, alors quen ralit, ces bombardements visent les infrastructures, les raffineries de ptrole, la base industrielle et bien sr les civils. En ce moment, les Etats-Unis sont en train de protger les formations de lEtat Islamique en Irak. Et notez bien cela, il tait trs facile de les liminer dans le dsert syro-arabe, lorsquils ont travers la frontire, en territoire ouvert. Une opration arienne trs facile mener. Mais ils les ont protgs en veillant ce quils puissent oprer en tant quentit terroriste en Irak.


Comment expliquez-vous le soutien, voire limplication de lArabie Saoudite, du Qatar et de la Turquie dans lmergence de cette nbuleuse sanguinaire quest le groupe Daech ?

Cette relation remonte aussi la guerre sovito-afghane. Les services de renseignement notamment du Pakistan, mais aussi ceux de lArabie Saoudite, ont jou un rle dans le recrutement. Noublions pas quOussama Ben Laden a t recrut par la CIA. Oussama Ben Laden fait partie dune famille dArabie Saoudite connue dans le domaine des finances et trs amie avec la famille Bush. Les services de renseignement saoudiens ont travaill de pair avec leurs collgues des Etats-Unis. En fait, les services de renseignement, quils soient au Pakistan ou en Arabie Saoudite, sont quasiment des filiales de la CIA. Les Etats-Unis ont toujours demand leurs allis de faire ce genre de travail. La CIA est toujours en retrait, mais il y a des runions de coordination qui se tiennent et on sait maintenant que les djihadistes sont recruts dans le golfe Persique. Ils sont forms dans des camps dentranement au Qatar et en Arabie Saoudite et financs par ces deux pays galement. Cela entre dans le cadre de rapports bilatraux avec les Etats-Unis. On sait, galement, quen Arabie Saoudite, des prisonniers ont t librs et envoys comme mercenaires en Syrie.


Quelles vises ont-ils ?

Je sais que cette question est souvent souleve : le Qatar et lArabie Saoudite ont-ils des vises hgmoniques. Dabord, le Qatar, ce nest pas un pays. Cest un territoire contrl par lOccident. LArabie Saoudite est certainement un pays avec une histoire, mais je ne pense pas quelle a des vises hgmoniques. LArabie Saoudite est un alli et galement un instrument du pouvoir occidental, notamment des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne et je crois que cest dans cette perspective quil faut la voir. La Turquie est un membre de lOtan. Dailleurs, elle a une participation importante, en termes de force militaire. Au dbut de la guerre en Syrie, selon des sources israliennes, le haut commandement turc avait collabor directement avec lOtan dans le recrutement des terroristes, et nous savons maintenant quelle est en train dhberger les terroristes sur ses frontires avec la Syrie. Nous savons que cette frontire joue un rle trs important dans linsurrection en Syrie. La Turquie joue un rle dans le cheminement des armes et du financement vers les terroristes et facilite galement leur entre en Syrie. Et cela est confirm. Il faut aussi comprendre que la Turquie a des vises hgmoniques dans la rgion savoir annexer une partie de la Syrie. Il y a une alliance trs troite entre Washington et Ankara, galement, il y a une alliance militaire et au niveau des services de renseignement entre la Turquie et Isral, laquelle alliance remonte aux annes 90. Un autre lment de poids, cest quIsral aide les terroristes dans le Golan. Ils ont un hpital au service des djihadistes blesss en provenance de la Syrie. Il faut comprendre que lalliance militaire occidentale inclut des partenaires, notamment lArabie Saoudite, les Emirats et Isral ainsi que la Turquie dont le rle est important dans cette alliance.


Vous avez parl de la mondialisation de la guerre faite dun cheminement de conqutes, de dstabilisations, de coups dEtat dans diffrentes rgions du monde, et ce, en utilisant des entits terroristes qui sont linstrument du pouvoir amricain. Quel avenir les Etats-Unis rservent-ils pour le monde arabe dans le nouvel ordre mondial ?

Un mot en ce qui concerne la mondialisation de la guerre. Effectivement, il y a un projet de mener une guerre au niveau mondial. Toutes les guerres qui sont menes au Moyen-Orient, en Afrique subsaharienne, en Asie centrale, toutes les insurrections qui ont surgi, que ce soit Boko Haram au Nigeria, les Shebab en Somalie, les soulvements en Libye et en Syrie, tout cela fait partie dun projet de la mondialisation de la guerre. Ce sont des guerres non conventionnelles, nanmoins, lobjectif est de dstabiliser les pays. En ce qui concerne le monde arabe, le projet finalement est, certainement, dinstaller des gouvernements qui sont des gouvernements fantoches, des instruments du pouvoir occidental et ceci a lieu dans de nombreux pays. Lautre lment de poids, cest que la tendance actuelle aussi bien dans le Maghreb quen Afrique de lOuest et centrale, cest dcarter la France en tant quentit influente. Ces pays sont danciennes colonies de la France qui ont toujours des liens trs troits avec cette dernire. Mais si on suit un peu la logique de ces interventions, notamment en Libye, cest dtablir une porte dentre vers les pays qui ont des liens avec la France et ceci ne se ralise pas sans quil y est, en mme temps, linstallation de rgimes politiques en France qui sont nettement pro-Etats-Unis ; cest le cas de Sarkozy et celui de Franois Hollande. Je sais quun prsident franais accepte que les pays qui anciennement faisaient partie de la zone dinfluence franaise soient transfrs vers les Etats-Unis, comme le Mali ou la Cte dIvoire, cest une chose qui requiert une certaine complicit des dirigeants franais, Charles de Gaulle, lui, ne laurait jamais accept. Voil la tendance, et au Maghreb, on le voit trs bien. La Tunisie, lAlgrie et le Maroc sont de plus en plus sous influence des Etats-Unis. On a bien vu en Algrie le scandale concernant la construction dune base amricaine. Il y a dautres phnomnes qui doivent tre mentionns. Le Rwanda, par exemple, ntait pas une colonie franaise. Au lendemain de lindpendance, il a intgr la francophonie et avait des liens trs troits avec la France et du jour au lendemain, le Rwanda devient un pays anglophone. Cest le pouvoir amricain qui prvaut sur celui de la France. Beaucoup dexemples de la sorte montrent que la France est carte et cela remonte la guerre dIndochine. Et ce qui se passe dans le continent africain, aussi bien au Maghreb quen Afrique subsaharienne, cest le dveloppement du pouvoir amricain sou le commandement de lAfricom.


Le philosophe russe Alexandre Douguine a estim, dans un entretien accord notre journal, que lAlgrie serait la prochaine cible dans ce projet de dstabilisation du monde arabe. Peut-on connatre votre avis l-dessus ?

Je ne veux pas faire de prvisions bases sur des informations trs controverses en ce moment. Je crois que les lments de dstabilisation en Algrie sont dj l. Jai mentionn lexemple des bases militaires, mais je ne pense pas quil faille ce point commencer faire des prdictions. Mais si vous voulez, du point gopolitique, oui, parce que les Etats-Unis considrent lAfrique du Nord, de lEgypte au Maroc, comme faisant partie dune entit gopolitique sur laquelle ils veulent tablir leur pouvoir. Ils lont en Egypte, en Libye et dune certaine faon en Tunisie. Cest certain ! Si on regarde la tendance vers la militarisation et la dstabilisation, cest certainement le cas. Je devrais mentionner lautre lment de poids : lapplication dans tous ces pays de la politique du Fonds montaire international qui a contribu la dstabilisation pralable des conomies nationales. Dune certaine faon, la dstabilisation sur le plan gopolitique, qui est mise en uvre par des oprations caractre terroriste, a lieu sur un fond de dstabilisation conomique qui est le rsultat des ajustements structurels mens depuis les annes 80. Je connais trs bien le cas du Maroc, dont toute la structure conomique a t dstabilise dans les dbuts des annes 90 avec les mesures daustrit et la drglementation du commerce. Voil, donc, le pralable la dstabilisation sur le plan gopolitique.


Entretien ralis par Mohamed El-Ghazi



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les lments de dstabilisation en Algrie sont dj l




05:29 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,