> >

[] [ ]

Hommage Ahmed Medeghri...

(Tags)
 
LAmbassadrice des USA rend hommage aux martyrs Emir Abdelkader 0 2014-09-16 12:42 AM
Hommage ce crtin fini de BHL Emir Abdelkader 0 2014-08-20 04:39 PM
La fille dAhmed Ben Bella rend hommage son pre Emir Abdelkader 0 2014-04-11 08:39 PM
Hommage la femme algrienne Emir Abdelkader 0 2014-03-08 01:31 PM
Hommage aux 15 journalistes morts... Emir Abdelkader 0 2014-03-05 10:50 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Hommage Ahmed Medeghri...

Hommage Ahmed Medeghri au Forum de la Mmoire dEl Moudjahid : Une personnalit part






La vie dAhmed Medeghri, mort dans des circonstances tragiques, le 10 dcembre 1974, rappelle pour ses amis et ses compagnons darmes, prsents, hier, au Forum de la Mmoire dEl Moudjahid, ce que prconisait lImam Ali, quatrime calife, Sois pour Dieu le meilleur des hommes, Sois pour toi-mme le plus dur, Sois pour les hommes comme nimporte lequel dentre eux.
Le Forum de la Mmoire dEl Moudjahid, initi en coordination avec lassociation Machaal Echahid, a organis, hier, un hommage, Ahmed Medeghri, moudjahid et lun des btisseur de lEtat algrien. Le mrite de cette initiative revient lancien ministre de la Communication M. Nacer Mehal, qui a tenu ce que le 40e anniversaire de la mort de cet homme, par devoir de mmoire soit marqu. Afin que nul noublie que cet homme stait engag, au lendemain de lindpendance, dans la pose des jalons de lAdministration algrienne, dans tous les domaines, et surtout derrire la cration de lEcole Nationale dAdministration (ENA). Une institution qui porte depuis hier son nom. Lhommage tait grand, car il a russi regrouper des membres de sa famille, sa sur, ses neveux et un grand nombre de ses amis (des hommes dEtat), limage de lancien chef du gouvernement Belad Abdeslam, lancien ministre de lIntrieur et des Collectivits locales, Yazid Zerhouni, le directeur gnral des Archives nationales, Abdelmadjid Chikhi, le secrtaire gnral du Conseil consultatif de lUnion du Maghreb Arabe, Sad Mokaddem, ainsi que des cadres qui ont occup de hauts postes de responsabilit. Qui mieux que Dahou Ould Kablia, ancien ministre de lIntrieur et des Collectivits locales et lactuel prsident de lAssociation du Malg, pour voquer le parcours de ce patriote qui a laiss son empreinte sur les pages de lHistoire de lAlgrie. Son intervention, qui sest voulu lhistoire abrge du parcours politique dun homme qui cultivait le ralisme et prnait lvolution plutt que la rvolution, ressemblait plus un cours dHistoire. Cest en prsence dlves de lENA, cette prestigieuse cole qui a form des milliers de cadres algriens que M. Ould Kablia est remont dans le temps, pour voquer litinraire de lenfant de Sada qui portait comme nom de guerre si El Hocine . Il est revenu sur sa premire rencontre avec le dfunt Ahmed Medeghri. Une rencontre qui remonte au mois doctobre 1950, au collge de Mascara, alors quil entamait sa premire anne dtudes secondaires, aprs avoir termin son cycle moyen au cours complmentaire de Sada, sanctionn par le brevet lmentaire.
Ils passeront deux annes ensemble au collge de Mascara. Il garde de lui le souvenir dun tudiant srieux, dune grande maturit politique (son pre tait responsable de lUDMA) Sada. Et ce nest pas pour rien quil est devenu le coordinateur de la cellule du M.T.L.D. au lyce et quil avait, en cette qualit, le contact avec de nombreux responsables du M.T.L.D. et de lO.S. qui vivaient clandestinement dans la rgion. Parmi ces responsables Larbi Ben MHidi. II quittera le collge en juin 1952, aprs son succs la premire partie du baccalaurat, pour se rendre au lyce Lamoricire Oran o il obtint la seconde partie, srie mathmatiques en juin 1953, et enfin, luniversit d Alger.
Les deux jeunes tudiants se retrouveront plus tard, plus prcisment au mois septembre 1958, aprs un sjour respectif dans les maquis des zones mitoyennes 5 et 6, Bouarfa, au P.C. de la Wilaya V, o il assumait les fonctions de secrtaire gnral de la wilaya et collaborateur principal du commandant de celle-ci, le colonel Lotfi. Dans les rangs de lALN, il avait le grade de capitaine. Au mois davril 1962, il sera promu commandant.

Une forte personnalit
À lindpendance, il a t dsign prfet de Tlemcen (wali). Un poste quil occupera 3 mois seulement, mais si cela parat court, il a russi en cette priode, apprendre beaucoup des anciens cadres de ladministration. Au mois doctobre 1962, il est propuls la tte du ministre de lIntrieur. Poste quil occupera jusqu sa mort au mois de dcembre 1974. Parler dAhmed Medeghri, pour Dahou Ould Kablia, cest parler dun homme dune trs forte personnalit qui refusait que lon simmisce de ses prrogatives. Cest de l quest parti le conflit avec le dfunt Ahmed Ben Bella. Tout a commenc avec la nomination des walis. Le choix des hommes ntait pas partag par les deux hommes. Le premier Prsident de lAlgrie indpendante puisait dans les anciens de lOS, et le jeune ministre prfrait donner la chance aux jeunes du FLN et de lALN. Il a prsent sa dmission, lorsque le Prsident avait, par le biais dun dcret, dcid de lui ter un grand nombre de prrogatives. Il a fallu la mdiation de Bachir Boumaza, qui lui avait mme propos son dpartement ministriel. Medeghri a rpondu : Le ministre de lIntrieur ou rien.

Une rponse tout
Ahmed Medeghri fera partie du Conseil de la rvolution, prsid par le dfunt Houari Boumedine. Il gardera le portefeuille de lIntrieur. Cependant, des divergences apparatront l aussi. Le diffrend, ctait la rvolution agraire, une approche quil ne partageait pas avec Boumedine. Il a mis beaucoup de rserves sur ce qui tait appel Socialisme scientifique . Il tait convaincu, que la rvolution agraire allait faire perdre 3 choses essentielles : le savoir-faire, lautofinancement et la confiance. Quand la question qui entoure la mort dAhmed Medeghri, Ould Kablia dira : Il ny a pas eu dassassinat, pour la simple raison quAhmed Medeghri, en raison de toutes les pressions quil a connu dans sa vie, a sombr dans une dpression qui sest termine par un suicide. Des propos conforts par dautres intervenants qui ont racont, quils avaient vu, pour le premire fois de leur vie, Houari Boumedine pleurer lannonce de la mort de Medeghri. Parmi les amis du dfunt, le directeur Abdelmadjid Chikhi, qui a fait partie de la troisime promotion de lENA, lcole o il a enseign pendant 25 ans. Il a parl de cet tablissement, qui est rest loin de tous les conflits de lpoque, parce que Ahmed Medeghri voulait que le fonctionnement reste neutre, et que les cadres soient forms pour tre au service de lAdministration. Pour sa part Yazid Zerhouni, qui la connu dans les rangs du MALG, a voqu quelques anecdotes, et sur la vision du dfunt, aprs la guerre de Libration. Pour lui, il tait prpar la responsabilit. De son ct Belad Abdeslam a racont, ce jour o Boumedine avait pris la dcision historique de nationaliser les hydrocarbures. La presse franaise de lpoque, dira-t-il, avait relay les menaces des autorits franaises, qui avaient annonc, quen rponse cette dcision ils interdiront aux migrs denvoyer de largent leurs proches. Ahmed Medeghri avait rpondu alors : Sil le faut, nous crerons un systme qui aidera les familles qui reoivent une aide de leurs parents tablis en France. Cest dire quil tait en mesure dapporter une rponse tout. Ce qui a fait de lui un homme part.
Nora Chergui

Le fondateur de lAdministration algrienne

À loccasion de la commmoration du 50e anniversaire de la cration de lEcole nationale dadministration et du 40e anniversaire de la disparition dAhmed Medeghri, premier ministre de lIntrieur de lAlgrie indpendante, btisseur de lAdministration algrienne, lEcole nationale dadministration est dbaptise au nom du moudjahid Ahmed Medeghri, en signe de reconnaissance, de gratitude et de considration sa contribution dans la modernisation et le dveloppement de ladministration algrienne.
En effet, Ahmed Medeghri est considr comme le pre de lAdministration algrienne , en raison de ses ralisations multiples visant asseoir les fondements et les bases dune administration algrienne indpendante.
Le dfunt a men au cours de son mandat, en tant que ministre de lIntrieur, un nombre dactions et de ralisations, parmi lesquelles on peut citer :
- la cration de l'tat civil dans les rgions sahariennes, au profit des populations nomades touaregs et la reconstitution de l'tat civil dans les rgions dvastes par la guerre de Libration ;
- le premier recensement gnral de la population ;
- la mise en place des institutions locales au niveau de la commune et de la wilaya ;
- lorganisation des premires consultations lectorales ;
- le redploiement des finances locales, en rnovant leurs cadres budgtaires et en mettant en place un systme de redistribution des ressources fond sur une solidarit interlocale ;
- l'assainissement et le redressement des services publics locaux et la mise en place de nouvelles conditions de gestion des patrimoines de lEtat, des wilayas et des communes ;
- le dveloppement conomique rural et la promotion de la petite et moyenne industrie locale ainsi que la mise en place d'un nouveau systme d'incitation au profit des investissements privs nationaux ;
- llaboration et ladoption d'un statut gnral des agents publics de lEtat et des collectivits territoriales ;
- la dcentralisation des constructions scolaires au profit des communes et des wilayas et la constitution d'entreprises locales de ralisation ;
- la promotion des quipements collectifs et socio-ducatifs ;
- le ramnagement territorial des wilayas dont le nombre a t port de 15 31 (1).
En outre, Ahmed Medeghri avait consacr une grande attention la formation des cadres de lEtat et des collectivits locales ainsi que la mise en place et la cration de nouvelles structures de formation des grands corps spcialiss de lEtat, linstar des centres de formation administrative, et lEcole nationale dadministration. Cette dernire a assur depuis sa cration en 1964, une formation de cadres de conception destins renforcer lencadrement dans les diffrentes structures de ladministration centrale et territoriale par une ressource humaine qualifie.

Quarante-quatre promotions issues de lENA depuis sa cration
En effet, lÉcole nationale dadministration a assur la formation de 44 promotions, dont 42 de lancien systme de formation destin aux laurats de lexamen du baccalaurat, et deux dans le cadre du nouveau systme permettant laccs lcole aux licencis de lenseignement suprieur. Par ailleurs, lcole a form environ 6.000 cadres et 280 tudiants des pays frres africains. En rponse aux mutations et changement que connat ladministration publique, lEcole nationale dadministration veille adapter son programme de formation, constitu de deux volets, il sagit du volet de la formation fondamentale relative aux domaines de gestion des collectivits locales, du management des organisations, des politiques publiques, de laudit et le contrle, et de la gestion des ressources humaine, auquel sajoute le volet de la formation continue aux cadres de ladministration publique travers un plan de formation des cadres. Dans ce contexte, il est important de rappeler la contribution et le rle central de lEcole nationale dadministration depuis sa mise sous la tutelle du ministre de lIntrieur et des Collectivits locales, dans la formation de ses fonctionnaires et ses cadres ainsi que les lus locaux, et ce dans lobjectif de renforcer leurs comptences, dlargir de leurs connaissances, et de les doter doutils ncessaires laccomplissement de leurs attributions. Ces cycles de formation sont un espace dchange dexpriences, de pratiques professionnelles, et de connaissances entre les participants et les formateurs, en tant que cadres suprieurs de ladministration centrale et locale, bnficiant dune large exprience en matire de gestion des affaires des collectivits locales. Pour atteindre ses objectifs, le ministre de lIntrieur et des Collectivits locales a trac un programme de formation des diffrents acteurs de ladministration centrale et locale, quil a confi lEcole nationale dadministration pour le raliser. Dans ce sens, des cycles de formation pour les cadres centraux dans le domaine de linformatique et de la langue anglaise ont t organiss, ainsi que des cycles de formation destins aux prsidents des assembles populaires communales relatifs la gestion des ressources humaines, les marchs publics, la finance locale, lorganisation et le fonctionnement de la commune et le contentieux. En outre la formation a touch les secrtaires gnraux de commune dans les mmes filires, les chargs des marchs publics au niveau des wilayas, les chargs de communication au niveau des wilayas. De plus, une formation en matire de communication, dinformatique et dorganisation et fonctionnement de la commune a t organise au profit des chargs daccueil et dorientation au niveau des communes. Dans cette mme perspective, llargissement du cercle de la formation lensemble des fonctionnaires du ministre de lIntrieur et des Collectivits locales, a concern les secrtaires gnraux de wilayas qui bnficient actuellement dun cycle de formation ; dautres cycles de formations profiteront un rythme soutenu aux diffrentes catgories de fonctionnaires et cadres pour toucher tous les domaines ayant trait la gestion des affaires publiques.

(1) - Article de M. Smail KERDJOUDJ. Directeur gnral de lAdministration gnrale et des collectivits locales du ministre de lIntrieur. 1965-1975.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Hommage Ahmed Medeghri...




06:13 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,