> >

[] [ ]

Sonatrach roriente son gaz vers lAsie

(Tags)
 
Le prsident Obama prvoit un rseau de partenariat anti-terrorisme de lAsie du Sud jusquau Sahel Emir Abdelkader 0 2014-05-29 03:49 PM
Interview de Ren Naba la revue Afrique Asie Emir Abdelkader 0 2014-05-08 02:52 PM
Affaire sonatrach :... Emir Abdelkader 0 2014-04-13 07:04 PM
Sonatrach choisie par lEgypte ... Emir Abdelkader 0 2014-03-20 06:54 PM
Scandale Sonatrach... Emir Abdelkader 0 2014-02-14 11:21 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-11
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Sonatrach roriente son gaz vers lAsie

Sonatrach roriente son gaz vers lAsie



La rvolution des schistes a opr de profondes mutations sur les marchs ptrolier et gazier.


Bien au-del de la question des prix et de celle de loffre et de la demande, lexplosion de lindustrie des hydrocarbures non conventionnels, ainsi que lvolution de la courbe de loffre et de la demande, incitent aujourdhui les producteurs traditionnels de gaz, notamment lAlgrie, revoir leurs stratgies de commercialisation et les orienter vers des marchs plus porteurs, particulirement dans le bassin asiatique. Les propos tenus cette semaine par le directeur des tudes et marchs au sein de Sonatrach, Ahmed Mazighi, au cours du Sommet nord-africain du ptrole et du gaz, refltent dailleurs cette situation.
Le march europen ne semble plus aussi attrayant pour lindustrie gazire. Et Sonatrach entend bien saisir toutes les opportunits quoffre le march asiatique afin de combler la baisse des exportations vers lEurope. Selon les propos de Ahmed Mazighi repris par lagence Bloomberg, bien que le march europen constitue 90% des exportations de gaz de Sonatrach, les efforts entrepris par les consommateurs europens en matire dconomie et defficacit nergtique et en termes dnergie renouvelable ont contribu la baisse de la demande et de la consommation de carburants sur ce march. Il a galement estim que Sonatrach ne pourrait pas pleinement tirer profit de lannulation par la Russie du projet de gazoduc Southstream et ce, pour diverses raisons, notamment lenclavement de certains des pays auxquels tait destin lapprovisionnement. Des lments qui font dire M. Mazighi que Sonatrach sintresse au march asiatique, lequel offre les meilleures opportunits en termes de taille et de diversit du march.
Le march europen ne fait plus recette ; la demande connat une baisse annuelle de 0,8 %. Pis encore, depuis quelques mois, les parts de Sonatrach sur le march europen fondent comme neige au soleil au profit du grand ours russe. A titre de comparaison, si Gazprom a russi augmenter ses exportations vers le vieux continent de 16% en 2013, les livraisons de Sonatrach vers son principal client, lItalie, ont chut de 17% en dbut danne.
Une rorientation vers le march asiatique est, aujourdhui plus que jamais, judicieuse. Pour cela, Sonatrach compte investir en masse dans le gaz, le GNL en particulier. Cependant, Sonatrach nest pas la seule tre sur les starting blocks. En plus du Qatar qui a de tout temps mis sur le GNL, de la Russie qui sintresse au clients indien, japonais et chinois, de nouveaux entrants risquent de dverser leur gaz sur le bassin pacifique, limage de lAustralie, ou encore les tout nouveaux producteurs, en Tanzanie. La bataille pour les parts de march ncessitera une certaine agressivit.
Une attractivit remise en cause
La compagnie nationale des hydrocarbures devra se doter des moyens de sa nouvelle politique. A ce sujet, le PDG par intrim de Sonatrach, Sad Sahnoune, avait indiqu au dbut de la semaine quen plus des trois gazoducs transcontinentaux (GPDF, Medgaz et Enrico Mattei) et des units de liqufaction existantes, le groupe ptrolier a renforc ses capacits dexportation de gaz en ralisant deux mgatrains totalisant une capacit de plus de 20 millions de mtres cubes par an pour un investissement de lordre de 8 milliards de dollars. Il faut dire que malgr des capacits totales dexportation de 89 milliards de mtres cubes/an, Sonatrach narrive toujours pas profiter du plein usage de ses infrastructures. Le fait est que mis part le pic des exportation atteint en 2005 65 milliards mtres cubes, les ventes de Sonatrach nont fait que dcliner pour descendre 47 milliards de mtres cubes.
Lacclration de la consommation sur le march domestique, qui grverait la part revenant aux exportations, est souvent mise en avant. Elle ne peut toutefois clipser le dclin de la production. Les responsables de Sonatrach justifient ce dclin par le retard pris par certains projets, notamment dans le sillage de lattaque ayant cibl le site gazier de Tiguentourine. Pour remdier la situation, Sonatrach compte sur la mise en service, au cours des cinq prochaines annes, de plusieurs projets de dveloppement de gisements en coentreprise avec Total, GDF Suez, Repsol, RWE et Edison.
Aussi, Sad Sahnoune a annonc que le groupe ptrolier public consacrerait 28 milliards de dollars au dveloppement de gisements gaziers et comptait intensifier son programme dexploration, lequel sera pris en charge 88% en efforts propres. Reste cependant savoir si les efforts entrepris pourront induire des partenariats susceptibles dassurer un transfert de technologie et de savoir-faire, dautant que lAlgrie compte plus que jamais sur son potentiel norme en gaz de schiste pour se replacer sur le march. Une question qui se pose avec acuit, lorsquon sait quau cours du Sommet nord-africain du ptrole et du gaz, les reprsentants de certaines grandes firmes nont pas hsit mettre en cause lattractivit du domaine minier algrien.
Lexpert et associ King&Spalding a, ce titre, estim que le quatrime appel doffres lanc par Alnaft ntait pas suffisamment attractif. Il a ainsi expliqu que diverses raisons justifient cette faible attractivit, telles les conditions fiscales et gologiques juges difficiles, ainsi que le retard dans le ddouanement des quipements. Autant de facteurs qui contribuent laugmentation des cots de production, dans un contexte marqu par la baisse des prix du ptrole.



Roumadi Melissa




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Sonatrach roriente son gaz vers lAsie




11:56 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,