> >

[] [ ]

dcembre 1098. Les croiss affams12

(Tags)
 
Retrait de la circulation d'anciens billets de banque au 31 dcembre 2014 Emir Abdelkader 0 2014-11-12 05:40 PM
Rponses Bio N 5 - Novembre-Dcembre 2013 fooka19 0 2014-02-24 11:27 PM
Les associations des parents dlves avertissent quelles ne resteront pas les bras croiss en Emir Abdelkader 0 2014-01-12 12:42 PM
Sellal en Libye, fin dcembre, pour une coordination scuritaire Emir Abdelkader 0 2013-12-08 02:54 PM
26 dcembre 1991: lurne fatale en Algrie Emir Abdelkader 0 2012-12-27 04:56 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool dcembre 1098. Les croiss affams12

12dcembre 1098. Les croiss affams s'emparent de Ma'arrat avant de faire rtir quelques habitants




C'est qu'une bonne croisade, a creuse l'apptit. Comme les vivres viennent manquer, il faut vivre sur le Sarrasin.

En route pour Jrusalem, les milliers de croiss crvent la dalle autant que des adeptes du rgime Dukan. Rien manger dans ce pays cras par le soleil, sinon des sauterelles. La dernire fois qu'ils ont fait bombance, c'tait Antioche. Mais c'est dj loin. Les provisions manquent. Sous la conduite de Bohmond de Tarente et de Raymond de Saint-Gilles, ils poursuivent nanmoins leur chevauche vers le sud. Au passage, ils massacrent et pillent allgrement les populations locales.

Fin novembre 1098, les troupes chrtiennes commencent se rassembler devant Ma'arrat, une modeste cit agricole vivant de la vigne, des olives et des figues. Ils sont bientt plusieurs milliers de croiss faire le sige de la ville. Dans un premier temps, les habitants ne s'affolent gure, persuads d'tre l'abri derrire les paisses murailles entoures d'un profond foss. D'autant qu'en juillet, ils ont mis en droute la petite arme de Raymond Pelet, seigneur d'Als, venu lancer un premier assaut.

Mais, cette fois-ci, l'arme croise commande par Bohmond et Raymond de Toulouse est infiniment plus nombreuse. L'hiver approchant et la faim se faisant de plus en plus froce, les chefs chrtiens n'ont pas de temps perdre dans un long sige. Ils multiplient les attaques. Durant vingt jours, les habitants de Ma'arrat les contiennent hroquement. Les croiss deviennent enrags. Ils imaginent des montagnes de nourriture l'intrieur de la cit. Des mezze en pagaille. En attendant, ils se nourrissent sur l'ennemi. L'un des croiss, Foucher de Chartres, crira dans son histoire des croisades : "Je ne puis redire sans horreur comment plusieurs des ntres, transports de rage par l'excs du besoin, couprent un ou deux morceaux de fesses d'un Sarrasin dj mort et, se donnant peine le temps de les rtir, les dchirrent de leurs dents cruelles." À la grande fureur d'Yves Camdeborde de Masterchef, car aucun ne pense mettre du piment d'Espelette...

Enfants sur des broches


Finalement, le 11 dcembre, les croiss parviennent franchir la muraille en utilisant une tour en bois. Les dfenseurs refluent en masse vers le centre de la ville. Comme le jour tombe, ils supposent que les chrtiens arrteront de combattre pour attendre le lendemain matin. Erreur. Ils poursuivent le combat. Le 12 dcembre 1098, les chefs de la cit font savoir Bohmond qu'ils sont prts ngocier. Celui-ci leur fait dire qu'en cas de reddition immdiate et totale, tous auront la vie sauve. Les habitants de Ma'arrat dposent donc les armes en confiance. Aprs tout, ils n'ont pas affaire aux combattants de l'État islamiste... Manque de jugeote : les chrtiens massacrent les musulmans jusqu'au dernier. Les chroniques parlent de 20 000 morts. Les croiss sont cruellement dus, car Ma'arrat compte peu de provisions. En tout cas, pas de quoi rassasier tous les soldats, qui se mettent alors regarder les morts d'un oeil gourmand.

Cyril Lignac dicte deux ou trois recettes Rodolphe de Caen qui note : "À Ma'arrat, nos troupes font bouillir les paens adultes dans des chaudrons ; ils ont empal les enfants sur des broches pour les dvorer grills." Charmant. La rputation gastronomique franaise en prend un rude coup.
Les massacres des croiss et leur cannibalisme font une profonde impression sur les peuples du Moyen-Orient. Durant des sicles, les Occidentaux vont conserver une rputation de grande frocit et de cannibalisme. Vis--vis des sarrasins, mais aussi des juifs, et mme des chrtiens orthodoxes, dont certains passent galement la casserole. La littrature arabe va jusqu' prtendre que cette grande bouffe n'a pas t provoque par la seule faim, mais galement par le besoin de ravaler le musulman au rang d'animal.




Point.fr
 

()


: 1 ( 0 1)
 

dcembre 1098. Les croiss affams12




06:03 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,