> >

[] [ ]

Faute davoir trouv une alternative la rente de ptrole...

(Tags)
 
Cest en Libye quil a sans doute trouv refuge Emir Abdelkader 0 2014-10-24 06:47 PM
Ceux qui critiquent Bouteflika ne proposent aucune alternative Emir Abdelkader 0 2014-04-05 03:45 PM
Les deux communauts en guerre nont pas encore trouv un terrain dentente O va Ghardaa ? Emir Abdelkader 0 2014-02-08 04:38 PM
Au lieu de proposer une alternative, nos politiciens sinsultent ! Emir Abdelkader 0 2013-04-19 08:50 PM
Une Dicte sans faute Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-05-04 07:37 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-15
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Faute davoir trouv une alternative la rente de ptrole...

Faute davoir trouv une alternative la rente de ptrole, Comment finirons-nous?






Le tourisme devra tre relanc
Cette situation rsulte de lenttement du gouvernement miser sur les recettes des hydrocarbures, ngligeant au passage des ressources dont lAlgrie avait le potentiel, comme lagriculture, le tourisme, lindustrie ou encore les nergies renouvelables.
Le dernier rapport du Fonds montaire international (FMI) sur les prvisions de lconomie algrienne donne srieusement rflchir sur lavenir conomique et incertain de lAlgrie.
Tout en saluant dans sa nouvelle valuation la situation conomique de lAlgrie, le FMI a mis laccent sur les vulnrabilits auxquelles est expose lconomie nationale surtout dans un contexte de baisse des prix du baril de ptrole.
Cest prcisment ce danger qui guette aujourdhui le pays et qui expose lAlgrie une crise conomique touffante qui risquerait davoir des consquences dsastreuses sur la stabilit politique et sociale du pays. Mme si la dernire note du FMI raffirme certes, que lAlgrie continue avoir dimportantes marges de manoeuvre sur les plans extrieur et budgtaire, elle met nanmoins en garde contre les menaces qui psent sur la stabilit macroconomique qui apparaissent lhorizon.
Cette situation rsulte de lenttement du gouvernement miser sur les recettes des hydrocarbures, ngligeant au passage des ressources dont lAlgrie avait le potentiel, comme lagriculture, le tourisme, lindustrie ou encore les nergies renouvelables.
Dans ses conclusions, le FMI avait indiqu que lAlgrie jouit certes, dune stabilit macroconomique, mais elle a besoin dune croissance plus rapide et plus solidaire pour crer suffisamment demplois lintention de sa population jeune. Cest sans doute ce manque de visibilit des responsables algriens qui a mis lAlgrie dans un scnario de catastrophe conomique. Aprs avoir largement profit de la rente ptrolire, le gouvernement na pas orient sa politique vers des solutions de rechange pour viter la situation de baisse des ressources ptrolires dans laquelle nous sommes aujourdhui confronts.
Pis encore, lAlgrie avait entam des discussions pour aller vers dautres sources dapprovisionnement en ressources naturelles comme lnergie solaire, travers le projet Desertec. Un concept co-nergtique de grande envergure qui prvoit lexploitation du potentiel nergtique des dserts dAfrique du Nord et au Moyen-Orient afin dapprovisionner durablement les rgions avoisinantes (en particulier lEurope) en lectricit verte. Mais l encore lAlgrie a temporiser et sest content de vendre son or noir.
Une hsitation de lAlgrie qui a profit au Maroc, puisque une centrale solaire thermodynamique de 160 MW est en cours de construction Ouarzazate.
Avec son Sahara, lAlgrie est capable dapprovisionner tout le pays et une partie de lEurope en lectricit verte.
Lautre secteur nglig par le gouvernement et qui pouvait baisser la facture des importations, cest lagriculture. LAlgrie qui tait dans les annes 1950 1970, le verger et le grenier de lEurope est aujourdhui incapable de satisfaire sa demande locale. Elle est mme rduite importer de la pomme de terre et des oignons de ltranger. Depuis une dizaine dannes, profitant de la rente ptrolire, les ministres du Commerce et de lAgriculture nont pas cess dimporter en masse et en vrac de la viande et du bl pour satisfaire la demande pressante du consommateur local au lieu de trouver des solutions pour amliorer la production locale. Mme situation pour la facture du mdicament, le ministre de la Sant a longtemps mis les btons dans les roues du seul et unique fabricant de mdicaments national Saidal, pour favoriser les importateurs de mdicaments occidentaux. On est all jusqu encourager des fabricants de mdicaments jordaniens pour dtruire la production locale.
Une absence de vision qui a conduit parfois lEtat dpenser sans compter et surtout sans contrler. Ainsi, les agences comme lAnsej et lAnem, nont pas t orientes pour combler les insuffisances dans lagriculture ou le tourisme. La majorit de ces petites entreprises taient verses dans le transport et le nettoyage, crant parfois une anarchie globalise.
LAlgrie ne devrait pas compter seulement sur les recettes en hydrocarbures, il faut penser dautres ressources. Il faut investir ds maintenant dans lagriculture pour atteindre lautosuffisance alimentaire, tant que largent est encore disponible.
Le tourisme qui est la premire source de richesse de nos voisins marocains et tunisiens, devra tre relanc. Il faut encourager le tourisme local et reconstruire le tourisme pour les trangers. LAlgrie qui possde tous les ingrdients dun pays touristique, Sahara, mer, sites archologiques et montagne, devra rflchir srieusement relancer ce secteur qui a t massacr par linscurit et abandonn par lEtat.
LAlgrie, qui est lun des pays arabes, qui a dcouvert le ptrole depuis 50 ans, na pas profit de cette rente pour lancer les bases dune industrie lourde importante.
La rente ptrolire a aveugl le gouvernement et la mme pouss vendre ses entreprises publiques au lieu de les restructurer et les sauvegarder. La Snvi (lun des fleurons de lindustrie automobile en Afrique) a failli tre vendue plusieurs reprises si certains responsables ntaient pas intervenus pour la protger.
Avec une relance srieuse et effective des secteurs de lagriculture, du tourisme et de lindustrie, lAlgrie pourra esprer sortir de cette menace dun retour vers la crise conomique qui avait coul le pays dans les annes 1980 et qui avait pouss le gouvernement demander laide et le soutien du FMI.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Faute davoir trouv une alternative la rente de ptrole...




07:36 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,