> >

[] [ ]

Air Algrie : Les dessous dune affaire scabreuse

(Tags)
 
Laffaire Air Algrie tourne la crise diplomatique Emir Abdelkader 0 2014-12-14 04:56 PM
lAlgrie nextrade pas ses citoyens propos de laffaire Khalifa Emir Abdelkader 0 2014-06-03 11:19 PM
Les dessous de la visite de Kerry Emir Abdelkader 0 2014-03-31 01:28 PM
Affaire de lexclusion dune dlgation marocaine LAlgrie accuse le Maroc de manipulations Emir Abdelkader 0 2014-02-08 11:12 PM
Les dessous des attaques du SG du FLN Emir Abdelkader 0 2014-02-04 02:28 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-15
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Air Algrie : Les dessous dune affaire scabreuse

Air Algrie : Les dessous dune affaire scabreuse






Lavion dAir Algrie saisi Bruxelles et le dbarquement de ses passagers prennent les contours dune nouvelle affaire dune ampleur qui frise dj le scandale diplomatique.


Les passagers du vol AH 2063 dAir Algrie, reliant Bruxelles Alger, ont t dbarqus, vendredi dernier, manu militari par les autorits aroportuaires. Accompagnes dun huissier de justice, celles-ci ont mis excution une dcision de la Cour internationale darbitrage obligeant la compagnie algrienne rembourser la socit nerlandaise KAir 2 millions de dollars. Contactes par nos soins, les deux parties en conflit, Air Algrie et KAir, se renvoient les accusations et laissent croire que derrire ce contrat de cession de la vieille flotte dAir Algrie, en juillet 2008, il y a anguille sous roche.
Les deux versions des faits avances aussi bien par le PDG de KAir, Abdelhamid Kerboua, ancien pilote algrien, que par Lemnouar Azzoug, cadre dAir Algrie et reprsentant du syndicat de la maintenance, ainsi que le communiqu dAir Algrie dmontrent quil y a eu un cafouillage manifeste dans la gestion de ce dossier. Tout commence en juillet 2008, lorsque lancien patron dAir Algrie, Ouahid Bouabdellah, signe un contrat de cession de la vieille flotte pour un montant de 13 millions de dollars. Le bnficiaire de cette transaction, KAir, dcroche le gros lot parce que le contrat porte sur 2 Airbus A310-200, 12 Boeing 737-200, 6 Boeing 727-200, 7 Fokker 27-400 ainsi quun ensemble de pices dtaches, quipements, outillage spcifique et moteurs y affrents.
Il faut dire qu lpoque, nous avions achet la caverne dAli Baba, explique M. Kerboua, qui prcise : Le contrat prvoyait une avance de 2 millions de dollars et une fois le listing et lhistorique des quipements achets effectus, le paiement devait se faire en deux tranches. Jai recrut 35 personnes et 5 trangers pour organiser le listing et tenter de reconstituer ltat de toutes les pices contenues dans les hangars de Dar El Beda. Le travail a dur 8 mois, mais il na pu tre achev en raison de labsence de lhistorique. Jai demand Air Algrie de menvoyer ce document, mais en vain. La compagnie navait aucun document affrent ce matriel. Les responsables nous ont montr un procs-verbal dat du 16 juin 2008, soit trois semaines avant que nous signions le contrat, faisant tat dune offre amricaine de 14 millions de dollars, qui ne pouvait se concrtiser faute dhistorique des quipements. Des mois aprs, Air Algrie a exig le paiement des montants restants. Comment pouvions-nous acheter des quipements que nous ne pouvions mme pas transfrer ltranger ? Nous avons acquis ce matriel pour le rnover et le vendre ailleurs. De plus, dans le contrat, il est bien expliqu que la compagnie est dans lobligation de nous remettre lhistorique des pices dtaches. Nous avons refus de payer le reste sans avoir lhistorique. La compagnie nous a mis en demeure, mais nous ne pouvions payer faute de traabilit. La compagnie a dcid de nous appliquer des pnalits de retard estimes 2 millions de dollars. Vers la fin dcembre 2009, nous avons eu cho, de manire informelle, de la rsiliation unilatrale du contrat. Nous esprions que la compagnie nous rembourserait notre avance, mais en vain. Raison pour laquelle nous avons estim lgitime de saisir la Cour darbitrage internationale, le 17 mars 2011, afin de rcuprer lavance de 2 millions de dollars. Nous savions que le matriel avait t finalement vendu comme ferraille un Algrien, un prix symbolique, parce quil ne pouvait tre export. Jai exig le remboursement des 2 millions de dinars.
La compagnie tait incapable de produire les documents affrents au matriel vendu. Raison pour laquelle elle a t dboute par la Cour darbitrage, dans sa sentence du 31 mars 2014, qui la somme de rembourser la somme avance par KAir. Campant sur sa dcision, M. Kerboua regrette quand mme que ses compatriotes soient dbarqus dun avion Bruxelles. Jai tenu ce que les passagers soient bien traits et lavion mis dans un hangar que jai lou, afin que le pavillon algrien ne soit pas dshonor. LorsquAir Algrie me restituera mes 2 millions de dollars, je dbloquerai lappareil sans aucune hsitation. Jai alert le PDG de la compagnie au mois daot, mais je ne voulais pas perturber le plan de charge en pleine saison estivale. Cependant, je ne peux plus attendre.
Air Algrie, la saisie malgr le recours
Du ct dAir Algrie, la version des faits est tout autre. Elle explique que la saisie de son appareil est la consquence dun litige lopposant KAir qui concerne un contrat de vente dappareils rforms. Cependant, prcise la compagnie dans son communiqu, KAir nest pas parvenue mettre en place le financement tel que prvu en dpit des facilits qui lui ont t accordes. Elle la mise en demeure pour faute dexcution, poussant la compagnie procder la rsiliation du contrat de vente le 29 dcembre 2009. Par la suite, la socit nerlandaise a engag, le 17 mars 2011, une procdure darbitrage auprs de la Cour internationale darbitrage qui a rendu, le 31 mars 2014, une sentence condamnant Air Algrie. En consquence, la compagnie arienne nationale a engag, le 7 mai 2014, un recours en annulation de cette sentence. En dpit de la procdure lgale engage par Air Algrie, la socit KAir a fait procder par la justice belge la retenue de lappareil assurant le vol AH 2063.
Air Algrie ajoute quelle a entrepris les dmarches lgales auprs des juridictions belges et quelle veille entreprendre toutes les actions en vue de dnouer cette situation dans les plus brefs dlais. Evitant toute spculation sur le sujet, la compagnie algrienne prfre ne pas dterrer les circonstances dans lesquelles le contrat de vente de sa vieille flottille a t sign puis rsili, avant dtre vendu un ferrailleur constantinois au prix symbolique de 10 millions de dinars. Pourtant, lancien responsable du service maintenance, syndicaliste et cadre actuel de la compagnie, ny va pas avec le dos de la cuillre pour lever une partie du voile qui entoure cette affaire.
A lpoque, moi-mme, en tant que syndicaliste, javais alert les autorits sur la gestion scandaleuse de ce dossier. Le contrat de vente est inique et KAir na pas respect ses engagements. Comment peut-on cder 13 millions de dollars de telles pices, avions, quipements et moteurs ? La valeur des consommables, entreposs au garage principal, avait t estime par des experts 40 millions de dollars. Les pices des Airbus valaient, elles seules, prs de 17 millions de dollars. Certains moteurs davion taient neufs. Avec une avance de 2 millions de dollars, KAir avait pris possession du matriel et des lieux, en faisant appel une socit trangre spcialise dans la rcupration, dclare M. Azzoug.
Le contrat avec KAir tait inique
Et de prciser : Pour dpanner les A330-200, Air Algrie implorait KAir de lui fournir certaines pices du magasin A310-200 ; certaines pices se montent indiffremment sur les deux types davion, alors que les deux appareils libyens qui taient en chantier au niveau de la base de maintenance ntaient rviss que grce au bon vouloir de KAir. Pour ce spcialiste de la maintenance, lpoque, la cession des pices de rechange et autres outillages spcifiques aux flottes a enlev Air Algrie sa capacit traiter ces types davion, alors quelle recevait des demandes importantes dAfrique, du Moyen-Orient et mme dEurope. Comment pourrait-elle rentabiliser la base de maintenance qui a cot 140 millions de dollars, si on brade ses moyens de production ? Les ateliers ont t confronts dnormes difficults pour rviser lavion de nos amis soudanais, un B737-200. Les pices entreposes au magasin central furent dstockes et emballes en vue de lexpdition. Il faut des jours, sinon des semaines de recherche pour trouver la moindre pice ! La rvision de cet avion aurait cot les yeux de la tte aux Soudanais, dnonce notre interlocuteur.
Selon M. Azzoug, KAir na pas pu payer la totalit du montant prvu par le contrat, parce quelle nen avait pas les capacits, en raison du retrait des banques fortement secoues par la crise mondiale cette priode et parce que les langues commenaient se dlier. Le PDG a rsili de manire unilatrale le contrat, aux torts exclusifs de KAir, sans prjudice des pnalits de retard (courrier DG/n1303/2009 du
9 dcembre 2009).

Ouahid Bouabdellah et la valse des montants
Comment se fait-il que KAir nait oppos aucune rsistance et a trs gentiment quitt les lieux, alors quelle avait subi des pertes qui slvent au bas mot 3,5 millions de dollars, dcompts comme suit : lavance de 2 millions de dollars, les frais de la socit trangre spcialise, la facture de plusieurs mois de conditionnement du matriel des magasins cds, la facture de la rvision gnrale du B737-200 (7T-VJB) effectue par des techniciens retraits dAir Algrie mais pays par KAir. Mieux, M. Azzoug est convaincu que KAir a fait son beurre en exportant des pices de A310 qui se montent sur le A330. Il pointe un doigt accusateur sur lancien PDG dAir Algrie, Ouahid Bouabdellah, qui avait lpoque dclar, sur les ondes de la Chane III, avoir cd la vieille flotte de la compagnie petit prix, en avanant le montant de 15 millions de dollars (sic !).
Hier, sur le journal lectronique TSA, lancien responsable a voqu ce dossier quil dit connatre assez bien, en parlant dun contrat de 10 millions de dollars. Il a soulign nanmoins que la socit nerlandaise na pas respect ses engagements. Selon lui, KAir devait dcouper une dizaine davions, mais aprs avoir commenc le travail, elle na pas russi mettre en place les financements ncessaires pour lexcution du contrat. Les dirigeants de KAir ont alors propos de vendre une partie des pices rcupres sur les appareils dcoups pour pouvoir se financer. Nous avons refus.
Ouahid Bouabdellah vite de reconnatre que cest lui qui a sign la rsiliation du contrat, en disant que la procdure a dbut avant que lactuel PDG ne soit install, en 2011. Une rsiliation qui a pouss KAir exiger, dit-il, la restitution dune caution de 2 millions de dollars, quAir Algrie a refuse. Mieux, M. Bouabdellah a dclar ignorer comment le dossier a t gr aprs son dpart. Il sait seulement que la commission charge du suivi du dossier a t dissoute par son successeur. Pourtant, cest son poque que tous les membres de la commission des marchs ont t limogs, rvle M. Azzoug. Force est de constater que la saisie de lavion dAir Algrie par les autorits belges vient de soulever un vritable livre, qui dgage une forte odeur de nime affaire scabreuse.

Salima Tlemani




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Air Algrie : Les dessous dune affaire scabreuse




07:11 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,