> >

[] [ ]

Risque dune dprciation du dinar

(Tags)
 
Peut-il y avoir une nouvelle dvaluation du dinar ? Emir Abdelkader 0 2014-05-13 06:44 AM
Dinar/ Emir Abdelkader | french Forum 0 2014-05-09 09:00 PM
Lhistoire du Dinar algrien revisite... Emir Abdelkader 0 2014-05-02 02:59 PM
Ralit sur les rserves de change, la valeur du dinar, en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-02-04 08:52 AM
Grave atteinte lenfance Oran, Des nouveau-ns 100.000 dinar Emir Abdelkader 0 2013-11-06 02:51 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Risque dune dprciation du dinar

Risque dune dprciation du dinar






Ira-t-on vers une forte dprciation du dinar ? La question mrite dtre pose au regard de lvolution de la balance des paiements qui enregistre ses premiers dficits depuis plus dune dcennie.


Si la tendance la baisse des parits dinar-euro et dinar-dollar, ces dernires semaines, commence inquiter les oprateurs, la situation du march ptrolier et la perspective de la baisse des revenus dexportations induisant des dficits encore plus importants suscitent des interrogations en ce qui concerne limpact sur la valeur du dinar. Le gouverneur de la Banque dAlgrie, Mohamed Laksaci, avait anticip sur la question en tentant de rassurer, lundi face lAPN , en estimant que le taux de change effectif rel demeurait lev par rapport son taux dquilibre au regard des fondamentaux conomiques.
Le gouverneur de la Banque centrale a nanmoins convenu dune lgre dprciation du dinar de 3,8% en 2013 attribuable, selon lui, aux fluctuations ayant marqu les marchs des changes et qui ont particulirement impact les monnaies des pays mergents. Des fluctuations ayant galement induit une baisse de 4,32% de la parit moyenne dinar-euro au premier semestre 2014, laquelle sest accompagne dune hausse de 2,31% de la parit dinar-dollar. Une baisse de la parit juge minime par Mohamed Laksaci, si lon prend en compte la situation des marchs des changes ainsi que le dficit de la balance des paiements. Cependant, dans la perspective de dficits plus importants de la balance des paiements, conomistes et oprateurs conomiques sinquitent de lvolution du taux de change et de la rpercussion sur les prix la consommation finale.
Inflation
Selon lconomiste et ex-cadre de la Banque centrale, Mohamed Gharnaout, si on sen tient aux dernires statistiques du FMI, il y actuellement une apprciation de lordre de 5 16% du taux de change effectif rel selon les deux mthodes qui sont utilises par la Banque centrale pour le calcul du niveau dquilibre. Ce qui veut dire que le dinar est actuellement survalu. Pour que le taux de change effectif rel retrouve son niveau dquilibre il faut une dvaluation. Il pense cependant quune dvaluation conduit fatalement un renchrissement des produits imports, quils soient de consommation ou de production, et donc linflation.
Dans un pays comme le ntre, o le taux dintrt ne joue pas son rle normatif dattraction de lpargne pour agir sur le niveau des prix des biens et services et, par ricochet, juguler le niveau dinflation, cette dernire devient invitable avec des impacts au niveau du pouvoir dachat des citoyens, notamment les plus vulnrables, alors que les transferts et les subventions des produits ont atteint des niveaux levs. Laugmentation des taux dintrt pourrait remettre en cause toute la politique de maintien des entreprises publiques moribondes et la politique de linvestissement et donc de lemploi.
Mohamed Gharnaout pense aussi que la dvaluation est invitable si les pouvoirs publics veulent avoir une balance des paiements soutenable et promouvoir une politique des exportations hors hydrocarbures, cest--dire une diversification de la base conomique et, partant, des exportations alors que lon sapproche des horizons de 2030 de la fin des exportations du ptrole et 2050 du gaz.
Ncessaires rformes
Il pense ainsi que les autorits devraient entamer des rformes srieuses du climat des affaires et des autres contraintes qui entravent la cration dentreprises, quelles soient locales ou trangres. Ce qui implique galement une rforme du rgime des importations et des mouvements de capitaux. Pour sa part, lconomiste Mhamed Hamidouche estime quune gestion flexible du taux de change dune monnaie conduirait automatiquement une dprciation de celle-ci en cas de perte brutale de revenus. Cest ainsi quil sappuie sur lexemple du rouble russe pour expliquer que celui-ci a perdu 30% de sa valeur ces derniers mois en raison de la situation du march ptrolier, la Russie tant lun des plus gros exportateurs de ptrole.
Un exemple loin dtre transposable lAlgrie, pense lconomiste, dans la mesure o la gestion du taux de change du dinar par la Banque dAlgrie, plus rigide, dpend aussi de considrations politiques. Cest ainsi que M. Hamidouche explique que dans une situation normale, la perte brutale de revenus conduirait une importante dprciation du dinar. Ce qui nest pas le cas, la Banque dAlgrie devant maintenir le taux un niveau qui limiterait limpact dune dprciation sur les prix sur le march interne, ceci dautant plus quune grande partie de loffre provient de limportation. Une forte dprciation du dinar conduirait ainsi une flambe des prix insoutenable, avec toutes les consquences que cela induirait sur le pouvoir dachat et sur la paix sociale.
Les entreprises en ptissent
Du ct des oprateurs conomiques, cest le manque de dialogue et de comprhension qui est mis lindex. A ce sujet, le prsident de la Chambre de commerce et dindustrie, Mohamed Lad Benamor, a estim quau-del de limpact de la dprciation du dinar en termes de perte de changes, les oprateurs conomiques ont du mal comprendre les critres prsidant la gestion du taux de change. Il a estim, ce sujet, quun meilleur dialogue et une meilleure comprhension de la gestion du taux de change permettraient aux oprateurs conomiques dtablir des prvisions et de mieux se prmunir contre les risques, au lieu de subir les fluctuations comme cest le cas aujourdhui.
Ceci dautant plus que les pertes de change touchent non seulement les marges et les performances de lentreprise, mais finissent aussi souvent par toucher le consommateur final via la hausse des prix. M. Benamor a galement estim que la politique de change ne peut en aucun cas tre un moyen de freiner les importations, la solution ne pouvant venir que dun dialogue constructif entre les pouvoirs publics et les oprateurs conomiques afin de lancer les mesures urgentes leffet de promouvoir la production nationale et les exportations et freiner les importations.


Roumadi Melissa






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Risque dune dprciation du dinar




01:58 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,