> >

[] [ ]

La chute des prix du ptrole: larroseur arros

(Tags)
 
LOpep n'a pas besoin d'agir contre la chute des prix du ptrole Emir Abdelkader 0 2014-12-17 02:09 PM
Chute des prix du ptrole : lAlgrie a des amortisseurs Emir Abdelkader 0 2014-12-10 12:30 PM
Aprs le ptrole, menaces sur le gaz Emir Abdelkader 0 2014-12-02 03:07 PM
Djellab : LAlgrie est prpare au choc des prix du ptrole Emir Abdelkader 0 2014-12-02 12:13 PM
Chute des prix du ptrole, Quels risques pour lAlgrie ? Emir Abdelkader 0 2014-12-01 12:55 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool La chute des prix du ptrole: larroseur arros

La chute des prix du ptrole: larroseur arros




Au lieu de brandir larme du ptrole pour contraindre lOccident faire pression sur Isral afin quil accorde aux Palestiniens leurs droits lgitimes, dont ils sont privs depuis 1948, lArabie saoudite a prfr lutiliser contre la Russie, lIran et le Venezuela, des pays qui se dressent contre lhgmonie amricaine dans le monde. Mais cette arme est double tranchant.
Rpondant aux exigences de Washington, lArabie saoudite et les autres ptromonarchies du Golfe ont acclr leffondrement des prix du ptrole, en refusant obstinment de rduire la production du brut pour freiner la chute libre des cours de lor noir. Lors de la runion de lOrganisation des pays exportateurs de ptrole (Opep), le 27 novembre Vienne, Riyad et les autres membres du Conseil de coopration du Golfe (CCG) ont bloqu toute tentative de rduire la production, afin de stopper la baisse des prix.
Les 12 membres de lOpep assurent prs de 40% des fournitures ptrolires sur le march mondial et contrlent les quantits coules par un mcanisme de quotas. Le plafond quotidien actuel de la production ptrolire par les pays de lOpep, qui slve 30 millions de barils par jour, a t tabli il y a trois ans, lorsque le baril valait 100 dollars. Il est aujourdhui dpass. Mais lArabie saoudite na pas bronch.
Leffondrement des prix vise essentiellement affaiblir lIran et la Russie, gros producteurs de ptrole, soumis des sanctions unilatrales dcrtes par lOccident, ainsi que le Venezuela, chef de file des pays dAmrique latine hostiles lhgmonie amricaine. La Russie a annonc que la baisse des prix du baril lui fait perdre 140 milliards de dollars par an.
Comme dans les annes 80
La situation actuelle ressemble celle de la fin des annes 1980, lorsqu la demande de Washington, les Saoudiens avaient fait chuter les cours du ptrole pour empcher lIran et lIrak, qui venaient peine de sortir de 8 annes de guerre, de lancer un vaste chantier de reconstruction.
Mais lutilisation de larme du ptrole est lexemple type de labsurdit de la politique amricano-saoudienne, car si leurs ennemis sont touchs, eux-mmes ne sont pas pargns par les retombes ngatives, cause de leffet boomerang dune telle mesure.
Dj, dans les annes 80, le budget de Riyad avait t significativement touch mais en change, lArabie saoudite avait obtenu des privilges consquents de la part des Amricains dans le domaine politico-militaire.
Aujourdhui, on assiste une rdition du mme scnario. Pour faire face au plongeon des prix du brut, lArabie saoudite nchappera pas aux coupes budgtaires, les premires depuis 2002. Les revenus saoudiens proviennent 90% de lexportation du ptrole. Un quilibre du budget du royaume wahhabite ncessiterait que le prix du baril de ptrole soit au-dessus de 90 dollars. Le baril de Brent a recul de 115 dollars en juin dernier une moyenne de 65 dollars actuellement, ce qui signifie que le budget saoudien enregistrerait un dficit en 2015.
Les Etats-Unis non plus ne sont pas labri dventuelles rpercussions ngatives sur leur conomie de la baisse des prix du ptrole. Dans un article publi rcemment dans la revue Foreign policy, Edward Harrison a soulign cet autre aspect de leffondrement des cours de lor noir. Selon cet expert reconnu, les retombes ne frapperont pas uniquement le secteur de la production du gaz de schiste mais lensemble de lconomie.
En effet, le cabinet de conseil amricain ATKearney annonait, ds 2012, que lextraction des gaz de schiste va stimuler, en Amrique, 600 milliards de dollars dinvestissements industriels, principalement rpartis entre lnergie et la chimie, et permettre de crer 5 millions demplois.
Edward Harrison souligne que le secteur du ptrole tait considr comme le plus stable aux Etats-Unis, prcisant que 16% du march des actions et des obligations -estim 103 trillions de dollars- est li dune manire ou dune autre ce secteur. Son effondrement provoquera inluctablement des ondes de choc, qui affecteront lensemble de lconomie, en pleine convalescence aprs le crash de 2008.
Pour que lextraction du gaz de schiste soit rentable, le prix du baril ne doit pas passer sous la barre des 80 dollars. Ed Harrison propose donc de stabiliser les prix dans une fourchette allant de 75 80 dollars, pour viter de graves rpercussions.
Les atouts de lIran et de la Russie
LArabie saoudite pense dtenir assez de rserves en devises fortes pour supporter une baisse forte et durable des prix du ptrole. Mais le royaume des Saoud oublie deux points essentiels:
LIran, qui a dvelopp au fil des ans une conomie de rsistance aux sanctions, a une grande capacit de rsilience et dadaptation.
La Russie aussi dispose de rserves en devises et, surtout, dune volont politique inbranlable de dfendre ses intrts suprieurs. Lors de sa dernire rencontre, dimanche dernier avec son homologue amricain John Kerry, le chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov, a raffirm que les les tentatives pour exercer la pression sur la Russie taient sans perspectives.

Le plus important reste que les Etats-Unis sont, aujourdhui, incapables dassurer lArabie saoudite le prix politico-militaire quils payaient dans les annes 80.
La chute des prix du ptrole correspond exactement au clbre dicton: larroseur arros.


Samer R. Zoughaib |
 

()

« | .. »

: 1 ( 0 1)
 

La chute des prix du ptrole: larroseur arros




11:12 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,