> >

[] [ ]

TUNISIE. Des lections post-rvolutionnaires

(Tags)
 
Cacophonie post mortem Emir Abdelkader 0 2014-08-27 12:08 PM
Les lections prsidentielles en Algrie et le malaise du quatrime mandat ! Emir Abdelkader 0 2014-04-05 02:32 PM
Le colonel Ahmed Bencherif : Bouteflika ne dpassera pas 10% aux lections Emir Abdelkader 0 2014-03-29 05:08 PM
Libye, An III post Kadhafi Emir Abdelkader 0 2014-03-27 04:36 PM
Rsultats des lections locales : Le FLN en tte Emir Abdelkader 0 2012-11-30 10:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
TUNISIE. Des lections post-rvolutionnaires

TUNISIE. Des lections post-rvolutionnaires






En Tunisie, o se tient ce dimanche le second tour de la prsidentielle, qui est le plus fou ? Celui qui vote Bji Cad Essebsi pour sauver le pays ou celui qui vote Moncef Marzouki pour sauver la rvolution

Sans doute faut-il un journaliste indpendant pour oser l'indicible. C'est le cas de Malek Khadhraoui, le patron du site Inkyfada.com, qui a comment sur Twitter la problmatique du second tour de la prsidentielle tunisienne :
Je n'arrive pas trancher. Qui est le plus fou ? Celui qui vote BCE [Bji Cad Essebsi, NDLR] pour sauver la Tunisie ou celui qui vote Moncef Marzouki pour sauver la rvolution ?"

En quelques mots, ce journaliste a mis nu le thtre politique apparu aprs le premier tour de la prsidentielle la plus libre de l'histoire du pays. Un bref voyage Tunis m'a permis de prendre la temprature, en hausse, aprs le verdict des urnes, et surtout de constater la mise en scne de la confrontation d'un second tour l'issue incertaine.
A ma droite, si j'ose dire, Bji Cad Essebsi, 88 ans, ancien ministre de Bourguiba, ancien prsident de l'Assemble nationale sous Ben Ali, rappel de sa retraite aprs la rvolution pour diriger un temps la transition. Depuis, il a cr un parti, Nidaa Tounes, coalition htroclite d'anciens de l're Ben Ali et d'opposants de tout bord, y compris de gauche, aux islamistes d'Ennahda, arriv en tte aux lgislatives d'octobre. Il se prsente comme le candidat d'un Etat fort, s'appuyant sur le souvenir encore puissant du "Combattant suprme" Habib Bourguiba.
Les Tunisiens pas dupes des jeux politiciens

A ma gauche, l encore c'est une image, Moncef Marzouki, le prsident sortant, opposant historique Ben Ali et dfenseur des droits de l'homme, se prsentant en garant de l'esprit de la rvolution, mme si son passage la tte de l'Etat ne fut gure convaincant. Situ hors du champ religieux, il bnficie nanmoins du soutien de l'lectorat islamiste.
Alors la restauration contre la poursuite de la rvolution ? Cette construction est d'autant plus tentante que les protagonistes l'alimentent avec des petites phrases assassines. Pour Marzouki, une victoire de "BCE" "plongera le pays dans le chaos", tandis que celui-ci accuse le prsident sortant d'tre manipul par les islamistes...
Pourtant, les Tunisiens eux-mmes ne sont pas dupes de ces jeux politiciens qui les lassent dj. Tunis bruisse de rumeurs sur les bonnes relations entre Bji Cad Essebsi et le leader d'Ennahda, Rached Ghannouchi, et les barrires entre les camps ne sont pas si rigides. Une partie de l'extrme gauche qui avait vot Hamma Hammami au premier tour appelle mme voter pour "BCE" pour barrer la route aux islamistes. On votera cette fois contre bien plus que pour... comme dans toute bonne dmocratie !
Les clivages apparaissent mme plus classiques qu'il n'y parat, avec un contraste Nord-Sud traditionnel, un Nord "moderniste" contre un Sud "conservateur", une dimension sociale et culturelle ancienne que ne laissent pas apparatre les discours lectoraux.
Un espace libr en hritage

Et si, finalement, la page de la rvolution tait dj tourne depuis longtemps ? Aucun de ces deux camps ne peut rellement se prvaloir de la lgitimit rvolutionnaire de 2011, mme si ceux qui s'opposaient l'ancien rgime ont plus de facilit le faire que ceux qui en sont issus.
Mais la force de cette rvolution est qu'elle a gagn sans avant-garde autoproclame, avec quelques porte-voix qui ont vite disparu. Une rvolution sans rvolutionnaires qui laisse en hritage un espace libr. C'est prilleux mais exaltant.
Les Tunisiens, seuls dans le monde arabe, ont su viter les cueils et grer cette libert avec un Etat qui tient la route, une socit civile dynamique, et un sens du compromis qui a fait ses preuves en produisant une remarquable Constitution. Il faut esprer pour eux que cela continue.


Pierre Haski






 

()


: 1 ( 0 1)
 

TUNISIE. Des lections post-rvolutionnaires




11:52 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,