> >

[] [ ]

Scne politique : Dangereuse intrusion salafiste

(Tags)
 
EGYPTE. Les Frres musulmans limins de la scne politique Emir Abdelkader 0 2014-08-09 05:56 PM
Le gnral Nezzar revient sur la scne politique Emir Abdelkader 0 2014-05-25 02:01 PM
Le FIS peut-il revenir sur la scne politique ? Emir Abdelkader 0 2014-04-04 06:53 PM
La scne politique sanime Emir Abdelkader 0 2014-02-10 11:33 AM
lauteur de lintrusion au sige de la cour dAlger arrt Emir Abdelkader 0 2013-04-02 02:58 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-22
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Scne politique : Dangereuse intrusion salafiste

Scne politique : Dangereuse intrusion salafiste






Elevs au rang de personnalits nationales, vedettes des plateaux des chanes de tlvision prives et intervenant temps plein sur toutes les questions dactualit nationale, danciens chefs terroristes et reprsentants autoproclams de mouvements salafistes, qui nont aucune existence lgale, sinvitent dans tous les dbats publics.


Tolrs ou mme encourags par on ne sait quelle force occulte au pouvoir, ils veulent dsormais imposer leur loi et leur vision rtrograde la Rpublique. En effet, tous les seuils sont en train dtre franchis.
Laudience en juin dernier, au sige de la Prsidence, accorde lancien chef de la nbuleuse AIS, Madani Mezrag, par Ahmed Ouyahia, semble interprte comme un signal au retour lislamisme radical. Et ses chefs nattendent pas une autorisation officielle. En aot, les militants de lex-FIS se sont runis en conclave dans le maquis de Jijel. La rencontre, assure Madani Mezrag, a eu lieu sans autorisation, mais les autorits taient bien informes de sa tenue. En plus de la Constitution, Madani Mezrag, devenu en 2014 une personnalit nationale, intervient sur toutes les questions sans se dmarquer de ses anciennes convictions qui ont mis le pays feu et sang dans les annes 1990.

Un autre militant du FIS et fondateur dun mouvement salafiste non agr, baptis Essahoua, vient, lui aussi, de faire son intrusion sur la scne publique. Il sagit de Abdelfattah Hamadache Zeraoui, qui signe un appel au meurtre contre le journaliste et crivain Kamel Daoud. Il a lanc une fatwa sur sa page facebook contre le chroniqueur du Quotidien dOran qui a t largement diffuse par des chanes de tlvision prives et proches du pouvoir. Sans condamner la sentence prononce par ce charlatan qui se prsente comme le gardien de la religion en Algrie, des mdias, surtout ces mmes chanes prives, se bousculent pour inviter sur leurs plateaux ce sinistre prdicateur.
Pis encore, devant un appel public au meurtre dun citoyen algrien, aucune autorit na boug pour, au moins, rappeler tout le monde que la Rpublique a ses lois que personne ne peut pitiner. Plus grave encore est le hamadachisme partag par des dizaines dinternautes, qui lencouragent sur les rseaux sociaux et mme dans les mdias censs dfendre les liberts individuelles et collectives. Avant sa dernire fatwa, ce mme Zeraoui stait attaqu violemment aux djeuneurs de Kabylie et mme la langue amazighe en dclarant pch le mot azul (bonjour en tamazight). Sentant quils ont le vent en poupe, les nouveaux salafistes algriens, qui continuent tisser leur toile travers le pays, sattaquent toute libre pense et toute cration intellectuelle.
Il y a quelques semaines, rappelons-le, un autre mufti autoproclam, Chamseddine en loccurrence, a cr la polmique autour du film El Wahrani (LOranais) de Lys Salem. Limam de la chane prive Ennahar se donne le statut dhistorien et de critique cinmatographique pour charger Lys Salem et son film, qualifi de satanique. Encourags toujours par labsence de lautorit de lEtat, les salafistes pullulent et polluent lespace public, influant ainsi ngativement sur la socit. Lon se rappelle que mme le gouvernement a d supprimer les intrts bancaires sur les crdits accords aux jeunes dans le cadre de lAnsej et lAngem ; et pour cause, des jeunes, influencs par les fatwas salafistes, refusaient de contracter ces crdits pour la cration de leurs propres entreprises. Et quand les autorits prtent le flanc, lon peut sattendre dautres dpassements plus graves.

Madjid Makedhi




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Scne politique : Dangereuse intrusion salafiste




03:39 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,