> >

[] [ ]

IRAK. "Il m'a prise de force comme femme...

(Tags)
 
IRAK. A Erbil, "il est maintenant impossible de vivre avec des musulmans" Emir Abdelkader 0 2014-09-12 07:46 PM
IRAK. Paris va acheminer des armes "dans les heures qui viennent" Emir Abdelkader 0 2014-08-13 02:29 PM
Arabie saoudite : une femme npalaise dcapite pour "meurtre" Emir Abdelkader 0 2014-08-05 04:01 PM
une "force arme multinationale" pour lutter contre Boko Haram Emir Abdelkader 0 2014-07-24 05:19 PM
Irak : qui est Abou Bakr al-Baghdadi, le nouveau "calife" ? Emir Abdelkader 0 2014-07-15 12:58 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-23
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
IRAK. "Il m'a prise de force comme femme...

IRAK. "Il m'a prise de force comme femme. Je ne pouvais rien faire pour l'arrter"

De nombreuses femmes chappes de l'autoproclam "Etat islamique" en Irak, ont racont Amnesty International les violences sexuelles dont elles ont t victimes.

"Des centaines de femmes et de jeunes filles yzidies voient leur vie brise par les horreurs de la violence sexuelle et de l'esclavage sexuel aux mains de l'EI". C'est en ces termes que Donatella Rovera, principale conseillre dAmnesty International pour les situations de crise, rsume ce qu'elle a vu et entendu entre septembre et novembre 2014 dans le nord de l'Irak. elle s'y est entretenu avec une quarantaine de femmes et jeunes filles chappes de l'organisation "Etat islamique". Des femmes sauves d'un monde de souffrances insoutenables.
Le document s'intitule : "Evades de l'enfer torture et esclavage sexuel en captivit dans l'Etat islamique d'Irak". Amnesty y dcrit les violences horribles subies par des centaines, voire des milliers, de jeunes femmes de la minorit yzidie perscute. Maries de force, vendues ou offertes des combattants ou sympathisants de l'EI, forces se convertir l'islam, ces femmes pour la plupart trs jeunes 14, 15 ans et parfois moins sont toutes les victimes de crimes de guerre. Donatella Rovera crit :
Les combattants de l'EI utilisent le viol comme une arme lors d'attaques qui constituent des crimes de guerre et des crimes contre l'humanit."

Exemple : Randa, 16 ans, enleve dans son village du sud du Mont Sinjar, a t vendue ou donne en cadeau un homme de deux fois son ge qui l'a viol. Elle a racont Amnesty International :
J'ai t emmen Mossoul et maintenue l tout le temps. D'abord dans un immeuble qu'ils appelaient "Maqarr" (quartier gnral). Nous tions environ 150 filles et cinq femmes. Un homme appel Salwan m'a pris et m'a amen dans une maison abandonne avec ma cousine de 13 ans. Nous avons rsist mais il nous a battues. Il m'a prise de force comme femme. Je lui ai dit que je ne voulais pas mais il m'a encore battue. Mon nez a saign, je ne pouvais rien faire pour l'arrter."

Randa, qui a fini par pouvoir s'enfuir avec sa cousine est aujourd'hui enceinte. Sa mre, qui a accouch en captivit, est toujours retenue avec une autre de ses filles de 10 ans. Elle confie l'ONG :
Qu'est-ce qui va leur arriver ? Je ne sais pas si je les reverrai un jour."

Du viol au suicide

Des crimes qui poussent parfois les victimes au suicide : "Les horreurs subies aux mains de l'EI laissent ces femmes et jeunes filles si traumatises que certaines ont mis fin leurs jours", dcrit Amnesty avant de raconter plusieurs cas. Notamment celui de Jilan, 19 ans, suicide en captivit Mossoul car elle craignait d'tre viole. Une jeune fille qui est parvenue s'chapper raconte :
Un jour, on nous a donn des vtements qui ressemblaient des costumes de danse et on nous a dit de prendre un bain et de les mettre. Jilan s'est suicide dans la salle de bains. Elle s'est taillad les poignets et s'est pendue. Elle tait trs belle ; je pense qu'elle savait qu'elle allait tre emmene par un homme et que c'est pour cela qu'elle s'est tue."

Des femmes qui ne se remettront probablement jamais de ce qu'elles ont vcu "Le bilan physique et psychologique de l'pouvantable violence sexuelle que ces femmes ont subie est catastrophique. Beaucoup ont t tortures et traites comme des objets. Mme celles qui ont russi s'chapper demeurent profondment marques", estime Donatella Rovera.
Un traumatisme qui est encore aggrav par la stigmatisation lie au viol. Car les victimes ont l'impression que leur "honneur" et celui de leurs familles a t atteint et craignent que leur position sociale en soit diminue dcrit galement l'ONG dans son rapport. D'autant que peu de ces victimes de violences sexuelles bnficient de toute l'aide et tout le soutien dont elles ont absolument besoin.
"Le gouvernement rgional du Kurdistan, les Nations unies et d'autres organisations humanitaires qui fournissent des services mdicaux et d'autres aides aux victimes de violence sexuelle doivent intensifier leurs efforts. Ils doivent prendre les mesures ncessaires pour toucher rapidement toutes les personnes qui ont besoin d'eux", demande Donatella Rovera. Pour Randa, pour Jilan, et pour toutes les autres.


Cline Lussato








 

()


: 1 ( 0 1)
 

IRAK. "Il m'a prise de force comme femme...




02:25 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,