> >

[] [ ]

Parlez-vous lalgrien ?

(Tags)
 
Vous tes musulman ! , la msaventure dun jeune algrien en Tunisie Emir Abdelkader 0 2014-12-02 02:05 PM
Si vous voulez librer les otages de Boko Haram, adressez-vous au Qatar ! Emir Abdelkader 0 2014-05-22 06:24 PM
Prsidentielles : Oh silencieux .. Parlez! Emir Abdelkader 0 2014-01-27 12:55 AM
Facebook peut utiliser tout ce que vous crivez, mme si vous ne le publiez pas Emir Abdelkader 0 2013-12-18 03:26 PM
Acha, sropositive depuis 2003 : Ça peut aussi vous arriver vous Emir Abdelkader 0 2013-11-30 02:38 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-25
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,940 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Parlez-vous lalgrien ?

Parlez-vous lalgrien ?




Cest dans cette langue que nous avons appris dire les premiers mots, aimer et rver. Cest dans cette langue que nous pouvons parler vrai, loin du rigorisme de larabe et laffectation du franais. Cette derja que nous adorons malmener subit un traitement immrit : lcole la relgue au statut de langue de la rue et elle est parle de manire bizarre dans les feuilletons de lEntv. Une situation socio-linguistique qui participe, selon les experts de la question, alimenter la haine de soi


Vous vous rappelez srement de ces premiers jours dcole, lorsque vous entendiez pour la premire fois peut-tre une langue diffrente de celle laquelle vous tiez habitus (arabe dialectal ou berbre). Ds lge de six ans, lenfant algrien est immerg dans un bain linguistique cartant ses langues maternelles. Dun coup il sentend ordonner de ne plus prononcer la langue de la rue, celle du souk ou el amya. Cest pourtant dans cette langue quil a appris dvelopper son imaginaire
Ds notre plus jeune ge, nous avons t confronts ce que les linguistes nomment la ralit diglossique de notre pays. La langue denseignement est artificielle et na rien voir avec la ralit socio-linguistique du locuteur algrien, estime la socio-linguiste Zoulikha Mered dans une intressante tude sur le colinguisme en Algrie. Au premier palier de lcole fondamentale, on lui apprend refouler sa langue maternelle pour entrer dans la grammatisation, mais en retour pour apprendre sexprimer et donc affirmer sa personnalit on ne lui offre quune langue comme seule situation de dialogue, structure en question-rponse, alors quaux deuxime et troisime paliers, on lui impose une langue surnorme. Chrifa Ghettas, chercheure en sciences du langage, embraye : La classe, qui est le lieu du dialogue et de la communication, devient le lieu de la censure. Ce climat touffant, caractris par les interdits et les sanctions, hostile la langue familire de lenfant, va creuser davantage le foss entre le parler de lenfant et la langue de lcole.
Au nom des constantes nationales (la langue arabe, la religion musulmane, la nation algrienne) instaures lindpendance, lenfant se retrouve contraint de refouler sa langue pour des enjeux qui le dpassent. Ibtissem Chachou, auteure dun texte intitul Enfant algrien lcole, du pouvoir de la langue la langue du pouvoir paru dans la revue Insanyat, sinterroge sur la langue qui permettra lenfant de continuer construire de manire cohrente son imaginaire.
Zoulikha Mered regrette la conception de la langue arabe non comme un savoir-faire, mais comme un faire-valoir ou un moyen de coercition dont lenjeu se situe en dehors de la langue elle-mme. Larabe enseign lcole serait, len croire, celui de lge dor arabo-islamique que des arabisants conservateurs, nostalgiques du pass et dfendeurs principaux du pouvoir ducatif inscrivent au programme denseignement de la langue arabe. La linguiste Zoulikha Mered utilise des mots durs pour dcrire la situation socio-linguistique en Algrie. Il y aurait, daprs son diagnostic, un intgrisme linguistique qui a fini par complexer le locuteur et construire des citoyens incapables de sexprimer.
Lcole algrienne, dit-elle, par son manque de clairvoyance pdagogique et surtout par son intgrisme linguistique, a fini par consommer ce qui restait de lidentit algrienne. Et par lampleur des checs scolaires quelle enregistre, elle a fait apparatre une nouvelle forme dexpression. Le public scolaire ne matrise ni sa langue maternelle ni la arabiyya, et encore moins le franais ou langlais emprunter pour compenser son dficit linguistique chacune de ces langues pour se faire comprendre.
Une dpossession de notre vcu
Ibtissem Chachou, socio-linguiste, insiste sur la ncessit dune reconnaissance tatique de la derja et sa rhabilitation. Cette reconnaissance, crit-elle, sera dautant plus efficiente que si elle se faisait par le biais institutionnel de lcole, celle-l mme qui lui consacre un traitement ingalitaire. La spcialiste pointe du doigt les ravages du dnigrement dont on fait preuve lgard de la langue maternelle sur la socit. Il en rsulte, dcrit-elle, des complexes, tels que le sentiment de culpabilit, linscurit linguistique et la haine de soi qui se manifestent dans le discours pilinguistique du locuteur algrien. En proscrivant lusage dans les situations formelles denseignement/apprentissage, cest tout un symbole fort de lidentit du locuteur qui se voit branl.
Aussi, est-il essentiel, en croire Ibtissem
Chachou, de valoriser les langues maternelles afin dviter lenfant une dpossession de son vcu. Il est important, dit-elle, que lenfant se sente accept par cette cole avec ce que sa maghrbinit charrie comme spcificits sur les plans linguistique, culturel, historique et sociologique. Lobjectif est quil puisse saccepter pour pouvoir accepter lautre, cet autre menaant parce quinscrit et prsent dans une logique manichenne dexclusion de tout ce qui nest pas admis comme soi, un soi qui est ailleurs dhabitude systmatiquement survaloris au dtriment de cet autre stigmatis qui peut ntre parfois que cet enfant lui-mme, voluant en milieu extra-scolaire, parlant une langue sensiblement et/ou compltement diffrente et baignant dans une culture qui lest, elle aussi, relativement de celle enseigne lcole.
Elle appelle la reconnaissance et la valorisation des parlers populaires mme de soulager lapprenant du poids des incohrences et retrouver ainsi son moi perdu. Lenjeu, crit-elle, en est la rhabilitation de lidentit historique dun peuple et le retour au rationnel : remplacer la haine de soi par lamour de soi sans narcissisme, car il y va du pass, du prsent et de lavenir de lenfant algrien, ce futur citoyen que seule la rhabilitation scientifique de la substantifique moelle de son identit pourrait lui permettre de rtablir le courant avec les sicles dlibrment obscurcis de son pass et dassumer positivement sa diversit culturelle et son plurilinguisme devant enfin lenrichir au lieu de lappauvrir, le librer au lieu de le handicaper et lavantager au lieu de le dsavantager.
La rhabilitation de la derja permettra aussi, clament les experts, de se rconcilier avec notre culture, du thtre de Mahieddine Bachtarzi, la posie de Mohamed Benmsayeb en passant par la chanson de Assa El Djermouni et les contes de lAhaggar et du Djurdjura.

Amel Blidi


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Parlez-vous lalgrien ?




10:45 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,