> >

[] [ ]

Confessions de djihadistes : Daesh passe aux aveux

(Tags)
 
Et si Daesh loignait les musulmans de l'islam ? Emir Abdelkader 0 2014-12-11 03:44 PM
Damas fournit des renseignements sur Daesh ... Emir Abdelkader 0 2014-11-29 12:52 PM
Daesh : Une menace aussi pour lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-08-22 08:44 PM
Les aveux tardifs de Blatter ... Emir Abdelkader 0 2014-05-16 09:04 PM
Syrie, les aveux dun terroriste tunisien (vido) Emir Abdelkader 0 2014-03-19 02:38 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-28
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Confessions de djihadistes : Daesh passe aux aveux

Confessions de djihadistes : Daesh passe aux aveux






Dans le sous-sol dun ex-commissariat de Til Koer, lundi 15 dcembre, quatre islamistes surveills par des Kurdes qui restent masqus, pour viter dtre identifis par Daech. ALFRED YAGHOBZADEH
Le 26 dcembre 2014 | Mise jour le 24 dcembre 2014
Franois de Labarre Enqute E. Berivan Vigoureux
Si je sors dici, je retourne Daech. L-bas, quand un chrtien comme toi refuse de se convertir lislam, je lui coupe la tte.  Mohamed Hussein Al-Hassan mime la dcapitation dun geste sec et contrl.  Nous les faisons se mettre genoux et leur coupons la tte comme a.  La voix est monocorde ; le regard, inexpressif. Un lourd silence plane dans le sous-sol sordide o la rencontre a lieu.  Quont fait les chrtiens pour mriter a ?  Les autres religions sont contraires lislam. Tous les hommes doivent se convertir. Un jour, Daech *runira les musulmans du monde entier et rgnera sur terre.  Derrire nous, une voix grave murmure :  Demandez-lui ce quils font aux combattants kurdes.  On leur coupe la tte , rpond le djihadiste.  Parfois, ils prfrent nous couper les membres, les bras, les jambes, et nous laisser pourrir , prcise un membre des forces spciales des Units de protection du peuple (YPG). Nous demandons Mohamed Hussein pourquoi il excute les Kurdes.  Des infidles. Cest le cheikh qui le dit. Je fais ce quil me dit. 
La rpartition des troupes combattantes en prsence dans la rgion cheval entre la Turquie, la Syrie et lIrak. P.M.

Des gouttes deau tombent intervalles rguliers du plafond craquel. Le non capricieux clignote, nous laissant parfois dans le noir, face face. Les gardes ne se sparent pas de leur kalachnikov. Mme dsarms, ces quatre djihadistes font peur.  Ils veulent tous aller au paradis , nous ont expliqu les hommes des YPG, les combattants kurdes syriens. Lun deux nous a dcrit un assaut de Daech :  Des centaines de types qui te foncent dessus en hurlant de joie. Ils sont tellement drogus aux mdicaments quils ne meurent pas Ils tombent la sixime balle !  Nous sommes Til Koer, la frontire irakienne. Cette bourgade dlabre ouvre laccs aux champs ptroliers, 40 kilomtres au nord. Elle a t *occupe pendant deux ans par les islamistes. De la peinture bleue a effac leurs inscriptions.  Quand ils sont arrivs devant nous au croisement, je les ai vus dcapiter deux personnes, raconte un commerant. On ne sait pas o sont passs leurs anciens chefs, ils cachaient leur visage.  Des passants nostalgiques nous lancent des regards hostiles.  Je me fous de ce quils pensent, dit le chef de la base locale. Ce qui compte, cest quils ne nous fassent pas la guerre. 
Mme dtenus et en danger, les guerriers de lEtat islamique revendiquent viols, crimes et dcapitationsDbut aot, les djihadistes ont chou reprendre durablement la ville. Alors, 80 kilomtres au sud-ouest, ils ont attaqu le bourg de Djezaa, point de passage vers le massif du Sinjar o se sont *rfugis des milliers de fugitifs. Beaucoup seront massacrs. A Djezaa, o lassaut est donn le 19 aot, une dizaine de femmes combattantes kurdes tombent ds le premier jour. Bientt, la ville est coupe en deux. Un membre des forces spciales kurdes nous raconte ses incursions nocturnes dans le camp adverse, avec son fusil M16 achet 4 000 dollars au march noir. La bataille de Djezaa va durer *quatorze jours et faire 85 victimes ct kurde, dont 35 femmes ; ct Daech, on comptera 200 morts et quatre prisonniers. Ceux que nous dcouvrons dans ce sous-sol. Face ces prisonniers quon nous exhibe, nous ne sommes ni flic ni juge. Nous voulons comprendre o se cache lhomme derrire la machine tuer.
Le premier prisonnier sappelle Abdullah Ahmed. Il a 22 ans. Le regard vide, il raconte, peine audible, la bataille de Sinjar.  Nous avons pris les Yzidis pour les emmener Mossoul. En chemin, nous avons tu les hommes et nous avons viol leurs femmes. Cest normal, cest un cadeau pour les guerriers ! Une fois arrivs Mossoul, nous les avons converties pour les offrir comme pouses aux hommes de Daech.  Abdullah Ahmed est un peu honteux. Il sent quil devrait sarrter l, mais cest plus fort que lui, il faut quil le dise :  De toute faon, ces gens nont pas de religion.  Surpris en train de miner les abords de la ville de Djezaa, il na pas eu le temps de se faire exploser. Et le regrette.
Le coupeur de ttes Mohamed Hussein Al-Hassan, 25 ans, syrien, trouve normal de massacrer tous ceux qui refusent de se convertir lislam. Alfred Yaghobzadeh

Mohamed Hussein, lui, ne regrette rien. Il se tient droit, le menton relev, et se vante davoir excut 35 personnes. Il prcise : 25 par balles et 10 par dcapitation. Il nous dit aussi quil a viol, mais nentre pas dans les dtails.  Si on violait ta sur ?  Je nen ai pas.  Ta mre ?  Elle est morte.  Si on te violait toi ?  Si cest la rgle, je laccepte.  Le bourreau de 25 ans ignore que, avant de faire partie du projet plantaire de son cheikh, il est un pion sur lchiquier rgional. Au dbut de la guerre, les milices islamistes en Syrie ont mme servi les intrts de Bachar El-Assad. Pour donner ses crimes lapparence dune lutte contre le terrorisme, le Syrien libre les islamistes les plus dangereux et les laisse simplanter dans les zones rurales o les populations le moins duques sont rceptives leur discours. Le plan marche si bien que, rapidement, Bachar El-Assad est la victime de sa propre crature. Ses soldats se font dcapiter. Mohamed *Hussein Al-Hassan a dabord appartenu larme de Bachar. Pour sauver sa peau, nous dit-il, il a dsert et rejoint lArme syrienne libre (ASL). Une myriade de groupes volue sous cette bannire. Des notes des services secrets amricains ont, depuis, rvl lexistence dun accord entre lopposition syrienne, alors base en Turquie, et les leaders des Frres musulmans pour recruter des trangers. Une solde mensuelle de 2 000 dollars leur est offerte, une prime de 10 000 dollars ira aux familles des martyrs, et des camps dentranement seront implants en Libye. Lafflux de ces combattants va renforcer limplantation du futur Etat islamique. Le but ultime est la prise du pouvoir par les Frres musulmans. Mais rien ne se passe comme prvu. Le prsident gyptien, Mohamed Morsi, entrane bientt les siens dans sa chute. Ils chouent aussi en Tunisie et en Libye. Au Qatar, lmir choisit de se dmettre de ses fonctions pour forcer la dmission les lments les plus radicaux.
 Les Turcs nous aident, confie Rached, de Mossoul, ils nous financent Mohamed Hussein est pass par une brigade proche des Frres musulmans, Liwa al-Tawhid Wal-Jihad, avant de rejoindre Daech. Prs de lui, Rached Abdullah Khattab, 23 ans, en tenue traditionnelle, tunique et turban. Les yeux exorbits, il rcite comme une sourate son discours de repentance. Jignore sil a subi des *pressions, si on lui a fait prparer son tmoignage. Rien ne montre quil aurait t victime de mauvais traitements. Mais, dinstinct, je ne crois pas en ce quil me dit : le lavage de cerveau opr son encontre par Daech. Son discours se veut apaisant, son aspect, inoffensif, mais son regard reste effrayant.  Mme si je suis enferm entre quatre murs, je me sens plus libre , affirme-t-il dsormais. Pourtant, quand il nous racontera sa participation la bataille de Mossoul, conquise par les islamistes, le soi-disant repenti ne parlera pas de chute mais de  libration .
Rached Abdullah Khattab, originaire de Mossoul, tait lycen avant la guerre. Un bon lve, nous affirme-t-il avec orgueil. Son tableau de chasse de soldat en premire ligne le rend aussi fier que ses bonnes notes lcole : 11 personnes excutes. Il a servi la brigade Salil *As-Sawarim et ctoy des combattants venus de Chine, dEgypte, dAfghanistan, des pays du Golfe et de Turquie.  Les Turcs nous aident beaucoup, insiste-t-il. Ils font tout ce quils peuvent, ils nous financent. 

Le faux repenti Rached Abdullah Khattab, 23 ans, irakien, prtend avoir subi un lavage de cerveau par Daech. Alfred Yaghobzadeh

Derrire leur foulard, les hommes des YPG acquiescent. Depuis que nous sommes monts sur cette barge pour traverser le fleuve qui spare le Kurdistan irakien du Kurdistan syrien, cest partout le mme refrain. Chants de guerre en lhonneur des martyrs de Koban, diatribes contre les Turcs, accuss davoir une frontire aussi hermtique ct kurde que poreuse ct Daech, qui peut ainsi importer ses combattants et exporter son ptrole. En tmoignent les tampons sur les passeports confisqus aux djihadistes et que le porte-parole des YPG, Redur Xelil, nous a montrs.
Rached Abdullah *Khattab, notre  repenti , nous assure quil a vu de nombreux combattants trangers Mossoul. Ses yeux sagrandissent sous le flot ininterrompu des paroles. Il raconte que, dans la capitale de Daech, toutes les infrastructures fonctionnent.  Il y a de bons hpitaux, des restaurants.  On le croirait sous lemprise dune drogue. Impossible, aprs ces deux mois de captivit.  Ce nest pas la drogue ni la peur qui nous donnent cette force au combat, cest la prparation.  Un entraneur sportif dirait  le mental .
Au bout dune trentaine de minutes, des signes de lassitude se font ressentir dans le sous-sol glauque. Le troisime prisonnier ne veut rien nous dire. Leith Ahmed Mohamed a particip lui aussi la bataille de Sinjar, puis celle de *Djezaa. Il aurait prfr mourir en martyr comme son frre, mais le sort ne la pas voulu. Le voil prisonnier. La pire issue pour ces soldats qui craignent de subir le mme traitement queux-mmes infligent leurs otages.

Les gouttes deau continuent de tomber comme les rponses de Mohamed Hussein Al-Hassan, dernier de la file. Voil devant nous lillustration du fanatique tel que le dfinissait Winston *Churchill :  Quelquun qui ne veut pas changer davis et qui ne veut pas changer de sujet.  Le mot  islam  ponctue chacune de ses phrases, quelle que soit la question. Mohamed Hussein Al-Hassan est fier de sa guerre. Il a tu et viol.  Cest normal.  Il joue le dur, mais lorsquil regagne la cellule collective, il prend peur, clame  Allah Akbar ! , persuad que les YPG vont le dcapiter. Un garde le saisit et lui enfouit simplement la tte dans ses couvertures, juste pour quil se taise.
Un cinquime prisonnier a rejoint la cellule. Il sappelle Thaer Mohammed, cest un ancien professeur. Habitant de la ville voisine de Hassak, il renseignait lennemi sur les positions des Kurdes. Lui aussi voudrait nous faire croire quil a chang davis, que tout est la faute des chanes satellites islamistes. Lorsquon lui demande de nous dtailler son rle dans lorganisation, il botte en touche. Connat-il des hommes de Daech ?  Au tlphone seulement !  Il admet ensuite avoir t en contact avec certaines personnes la frontire. Lancien professeur veut nous rciter un pome sur le Kurdistan. Il sait flatter le patriotisme de ses geliers.

Dehors, sous le soleil, une sensation dimpuissance et de gueule de bois. Les vainqueurs dhier sont les prisonniers daujourdhui. Soldats ou criminels, selon les points de vue, mais tous fanatiss. Bourreaux sans tats dme. De ce ct du monde, les rles se renversent si vite !
Au moment o nous arpentons les rues de Til Koer, deux journalistes de la tlvision kurde se rendent sans escorte Til Khamis, une centaine de kilomtres. Ils rpondent linvitation des hommes de Daech. Ils seront pris en otages. La nouvelle doit rester confidentielle, mais elle fuite vite via des rseaux sociaux. Pour Mohamed Hussein et ses codtenus, cest une bonne nouvelle. Ils se transforment en monnaie dchange.  Nous avons encore tellement de civils entre leurs mains Comprenez que je dois protger mon peuple ! Nous changeons les prisonniers , nous confie Redur Xelil avec un long soupir de dpit. Le rapt des journalistes va lui coter quelques prisonniers. Dans cette guerre implacable, les hommes les plus cruels chappent ainsi une justice expditive. Mohamed *Hussein Al-Hassan et les autres pourront sans doute recommencer tuer, dcapiter, violer. Ils retrouveront le paradis sur terre de Daech. En attendant lautre, celui des 72 vierges rserves aux  martyrs .



(Franois de Labarre Enqute E. Berivan Vigoureux in Paris Match)






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Confessions de djihadistes : Daesh passe aux aveux




04:10 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,