> >

[] [ ]

Quel gouvernement pour grer laustrit ?

(Tags)
 
Terrorisme au sahel, instabilit en libye : Quel rle pour lAlgrie ? Emir Abdelkader 0 2014-05-20 02:41 PM
Quel avenir pour le DRS ? Emir Abdelkader 0 2014-05-12 02:12 PM
Quel programme pour le nouveau gouvernement ? Emir Abdelkader 0 2014-05-07 02:29 PM
Election prsidentielle : Quel rle pour larme ? Emir Abdelkader 0 2014-02-16 02:23 PM
Quel message pour lAlgrie Emir Abdelkader 0 2013-11-06 02:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-30
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Quel gouvernement pour grer laustrit ?

Un changement ministriel est imminent, Quel gouvernement pour grer laustrit ?






Apprhende, finalement, dans sa terrible ralit de contrainte svre et inquitante, la crise induite par la chute drastique des prix du ptrole na laiss au gouvernement que le choix de concocter dans lurgence, il faut le dire, un plan daustrit budgtaire. Un plan dtaill qui a fait lobjet, ds jeudi dernier, soit le surlendemain du conseil restreint, prsid par le prsident Bouteflika, dune instruction aux ministres et walis mais aussi au DG de la Fonction publique.
Les mesures dictes pour amortir des implications ngatives de la crise du ptrole sur lconomie nationale sont assorties dune mise en route diligente, tant est quelles prennent effet ds 2015, autrement dit immdiatement. Ainsi en est-il, entre autres, du gel des recrutements dans la Fonction publique. Soit. La question qui se pose cependant reste celle de savoir quel gouvernement grera cette priode daustrit longue dau moins une anne.
La tche incombera-t-elle lquipe actuelle coordonne par le Premier ministre Sellal ou sera-t-elle dvolue de nouveaux profils qui pourraient, par exemple, tre recruts dans la sphre des technocrates ? Lon sait, pour lavoir observ de par le monde et mme chez nous durant la crise de la fin des annes 80, que les crises appellent des gouvernements dits justement de crise.
La rgle devrait logiquement valoir pour la crise qui dsormais frappe prsentement le pays de plein fouet. À plus forte raison lorsquon sait que les mcanismes, qui ont prvalu dans la composition du gouvernement Sellal, tiennent en grande partie des considrations politiques, celles ayant trait notamment aux dosages partisans.
Un remaniement ministriel en vue

Dailleurs, daucuns ont qualifi le gouvernement Sellal de gouvernement dtape, ds sa nomination en septembre 2012. Son remaniement tait dans lair du temps. Il devait mme intervenir ds aprs llection prsidentielle davril 2014. La crise, ne de la durabilit de la tendance baissire du prix du brent sur les marchs internationaux, pourrait agir en facteur qui mettrait un terme aux tergiversations en la matire. Des sources proches du gouvernement voquent une atmosphre de fin de mission pour lExcutif.
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui, selon nos sources, se verrait renouveler la confiance, se prpare dj trenner un nouvel Excutif qui sera domin par le profil technocrate, notamment la tte des secteurs dans lesquels les effets de la crise se feront le plus ressentir. Nos sources voquent le dbarquement dau moins une dizaine de ministres du gouvernement actuel lors dun remaniement au courant du mois de janvier, voire au plus tard dbut fvrier.
Nos sources soulignent aussi la forte ventualit de voir, austrit oblige, le regroupement de deux ou plusieurs dpartements dans un seul ministre. Mais pour lessentiel, outre le doigt dans la gestion des retombes financires de la crise du ptrole, le nouvel Excutif aura aussi se prvaloir de tact politique. Car, il va sans dire que la crise en appelle ncessairement des concessions de la part du gouvernement qui, pour se sortir de limpasse, aura imprativement besoin de ngocier des passerelles avec les partis de lopposition, des syndicats et des associations.
Cela est encore plus difficile dans ltat actuel des choses, avec une opposition qui non seulement fait bloc mais aussi nentend la ngociation que dans le sens de lengagement vritable dune transition dmocratique. Si on ne peut pas prdire quel chemin la ngociation politique empruntera, on peut nanmoins soutenir que le virage est encore plus ardu ngocier pour le gouvernement qui nusera pas de lopulence comme dun paravent.
Risques de perturbations sociales

Le gel des recrutements dans la Fonction publique, de loin le plus grand employeur, ne restera pas sans consquences sur le front social.
À coup sr, la dcision impactera lourdement le chmage dont la courbe est dj ascendante. Dautant que le secteur conomique reste, dans sa globalit, assez peu dvelopp pour prtendre absorber la masse de main-duvre qui arrivera sur le march du travail en 2015.
Le constat est valable aussi bien pour le public que pour le priv. Pour ce dernier encore davantage, puisque moult contraintes, entre autres les blocages administratifs, voire politiques, freinent son essor. Mille et un projets dinvestissements sont tombs leau faute de quitus gouvernemental, dans plusieurs secteurs dactivit (PME et grands projets industriels).
Ce qui est donc prvisible, cest une stagnation en matire demploi, ce qui nest pas sans risque sur la germination de la contestation sociale. Les syndicats activant dans le secteur de la Fonction publique avertissent dj de ce risque, prconisant, eux, plutt que le gel des recrutements, la rduction du train de vie de lÉtat.
La demande de ce que les gros salaires des hauts fonctionnaires et des parlementaires soient revus la baisse, comme il se pratique, au demeurant, par ailleurs. Ils alertent aussi sur le risque de la raction sociale et syndicale si le gouvernement venait manquer sa promesse de rviser le fameux 87 bis. Cette rvision grvera fortement le budget de fonctionnement de lÉtat qui, pour 2015, prvoit dj, dans le cadre de la loi de finances, de dpenser 2 104 milliards de dinars en salaires des fonctionnaires.


S A. I.
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Quel gouvernement pour grer laustrit ?




03:38 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,