> >

[] [ ]

Non, je n'tais pas la solde du Maroc

(Tags)
 
la CAF dit non, le Maroc persiste Emir Abdelkader 0 2014-10-14 04:56 PM
Des eurodputs la solde de Rabat se rendent Dakhla pour cautionner l'occupation marocaine Emir Abdelkader 0 2014-03-26 03:00 PM
Torture au Maroc :... Emir Abdelkader 0 2014-03-09 08:00 AM
Benbitour : Jtais au service de lEtat, pas du pouvoir Emir Abdelkader 0 2013-08-01 08:10 PM
Maroc - Algrie : on ne choisit pas son voisin Maroc - Algr Emir Abdelkader 0 2013-01-08 03:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-12-31
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Non, je n'tais pas la solde du Maroc

Non, je n'tais pas la solde du Maroc





Longtemps charge de la couverture du Maghreb L'Express, Dominique Lagarde rpond aux accusations de corruption dont elle a t l'objet sur les rseaux sociaux. Une sombre affaire de barbouzes, semble-t-il.
Depuis prs de trois mois, un compte Twitter au nom de "Chris_Coleman24" diffuse des courriels ainsi que d'autres documents, authentiques ou falsifis, que ce hacker anonyme aurait obtenu en infiltrant les botes e-mail de personnalits marocaines. Objectif : dnoncer l'activisme dploy par le royaume, l'Onu comme auprs des mdias amricains et europens, au sujet du Sahara occidental. Depuis des dcennies, ce dossier est une pomme de discorde entre le Maroc, qui revendique le territoire, et l'Algrie, qui y soutient les indpendantistes du Front Polisario.
Informations non vrifies

Rabat accuse les services de renseignement algriens d'tre derrire cette campagne de dnigrement. Thse plausible: les relations entre les deux voisins sont au plus bas et les "rvlations" de "Chris_Coleman24", systmatiquement relayes depuis le dbut par un site sahraoui, visent clairement dstabiliser la monarchie marocaine.
Plusieurs des mails publis par le hacker maneraient d'Ahmed Chara, un chef d'entreprise marocain. Patron d'une socit d'affichage publicitaire et d'un groupe de presse, celui-ci se flicite notamment d'avoir su constituer, en France et aux Etats-Unis, un rseau de journalistes "amis". Dans l'un des courriels mis en ligne, il rclame l'un de ses correspondants plusieurs milliers d'euros, qui leur seraient destins. Journaliste l'Express de 1996 2013, aujourd'hui la retraite, mon nom fait partie de ceux qui sont cits.
Je n'ai voulu ragir, dans un premier temps, ni aux tweets de "Chris_Coleman24", ni aux commentaires et accusations qui ont suivi sur les rseaux sociaux et les sites d'information; je pensais que les articles publis sous ma signature en quarante ans carrire, et notamment L'Express, parlaient d'eux-mmes et constituaient une preuve suffisante de mon indpendance. Si je m'y rsous aujourd'hui, c'est d'abord, trs simplement, pour demander qu'on me lise, avant de reprendre en boucle des informations non vrifies.
Jamais d'argent, ni de cadeau

Ma production journalistique est publique. Tous mes articles, o qu'ils aient t publis, sur quelque sujet qu'ils aient port, sont le reflet fidle de ma faon de voir et de comprendre les choses au moment o je les ai crits. Aucun n'a t rdig sous la pression ou pour obtenir une faveur. S'agissant du Maroc, je suis mme assez fire de la couverture dont ce pays a fait l'objet ces dernires annes, en particulier dans l'dition internationale de L'Express. La publication mensuelle, entre 2005 et 2013, d'un "cahier" de huit pages consacr au royaume - travers lequel la direction de la rdaction entendait fidliser notre lectorat au Maroc- m'a permis de montrer, avec l'aide d'une petite quipe de pigistes, les multiples facettes du royaume. J'ai toujours choisi mes sujets et leur mode de traitement journalistique en toute libert, sans aucune complaisance. Il en tait de mme, bien sr, pour ceux publis dans l'dition nationale ou sur le site Internet.
Je n'ai jamais reu d'argent, ni de cadeau. Je n'ai jamais non plus accept une seule invitation, que ce soit titre professionnel ou priv. Tous mes dplacements professionnels au Maroc ont t pays dans leur intgralit par L'Express, la seule exception, en novembre 2012, d'un colloque organis Tanger par le think-tankAmadeus, qui n'a rien voir avec Ahmed Chara et pour lequel j'ai anim une table ronde, dans le cadre d'un partenariat entre cet institut et l'Express. Quant aux dplacements privs, il n'y en a tout simplement pas eu pendant toutes les annes passes l'Express, ni d'ailleurs aprs.
Une chose, cependant, est exacte : au Maroc, Ahmed Chara tait bien l'un de mes interlocuteurs. Il est entr dans ma vie professionnelle au dbut des annes 2000. Alors directeur commercial de la Gazette du Maroc, un hebdomadaire francophone, il est reu au sige de L'Express par un reprsentant de la direction de la rdaction et moi-mme, en compagnie d'un ditorialiste de la Gazette. A l'poque, la presse marocaine est en plein renouveau. Les deux hommes veulent savoir si L'Express serait prt envisager des synergies. Le journal ne donne pas suite mais nous restons en contact.
En 2002, Chara dcide de crer sur la Toile son propre site d'information et m'invite y publier, de temps autre, des posts (brefs commentaires, anctres des blogs), au gr de l'actualit. Je lui dis que cette prise de parole doit tre dment autorise (ce sera le cas) par la direction de la rdaction de l'Express, que j'interviendrai es-qualit, le nom de l'Express devant chaque fois figurer ct de ma signature, et que je n'aborderai en aucun cas l'actualit marocaine. Cela lui convient.
C'est, au Maroc comme ailleurs, le tout dbut de ce qu'on appelle aujourd'hui, en utilisant un faux anglicisme, les pure players. Le site ne parviendra jamais vraiment dcoller et Chara finira par le fermer. Il envisage alors de revenir au papier en crant son propre hebdomadaire. Sollicite, je dcline cette fois sa proposition. Pour une raison simple : je suis depuis la fin de 2005, en plus de mon travail de grand reporter au service Monde de l'Express, responsable des pages Maroc qui paraissent tous les mois dans l'dition internationale. Celles-ci sont trs lues dans le royaume. Il n'est pas question, dans ces conditions, de contribuer, mme pisodiquement et titre amical, un hebdo marocain. Contrairement ce qui a t publi ici ou l ces dernires semaines, je n'ai donc jamais crit dans les colonnes de l'Observateur du Maroc, qui voit le jour en 2008, ni pour le site de ce journal, ouvert dans la foule. Ce que tout un chacun peut vrifier.
Un bon contact

Je continue voir Chara de temps autre, lors de mes dplacements au Maroc. A mes yeux, cet entrepreneur, qui ne cache pas son nationalisme, est un homme de rseaux, trs introduit au sein de ce que l'on appelle le makhzen, cette nbuleuse du pouvoir o se ctoient la haute administration et les grands commis de la monarchie. Sauf considrer qu'un journaliste ne doit rencontrer que des opposants, cela en fait un bon contact.
En 2011, Chara ngocie avec la revue amricaine Foreign Policy la renaissance d'une dition en langue franaise de cette prestigieuse publication (celle qui existait a disparu en 2009). Il souhaite que les contributions originales qui viendront complter les articles repris de l'dition amricaine soient centres sur les problmatiques mditerranennes. Elles seront demandes des journalistes spcialiss ou des chercheurs qui criront en toute libert. Le journal sera dit au Maroc mais Chara prvoit d'ouvrir par la suite un bureau Paris. Parce que je trouve - navement ?- que c'est un beau projet journalistique, parce que le titre est pour moi un gage de srieux, j'accepte de l'aider dmarrer en contribuant aux premiers numros. Trois courts articles au total seront publis sous ma signature, aucun sur le Maroc. Je constate rapidement que le rsultat n'est pas la hauteur des ambitions affiches... Lui aussi sans doute, qui sabordera assez vite cette publication.
Loin de WikiLeaks

La bote e-mail de Chara aurait t pirate en septembre 2014. Les hackers l'auraient cibl cause de ses activits de lobbying aux Etats-Unis en marge des ngociations l'Onu sur le Sahara. Au cours de la mme opration, la bote e-mail de Mbarka Bouaida, ministre dlgue auprs du ministre marocain des Affaires trangres, aurait galement t pirate et les hackers auraient russi, de l, s'introduire dans le serveur de ce ministre. Depuis lors, des documents qui mlent le vrai et le faux, semble-t-il, sont mis en ligne jet continu.
A de rares exceptions prs -Pierre Haski dans Rue 89, ainsi que Mdiapart- les sites d'information franais qui ont relay les tweets de "Chris_Coleman24" ont uniquement slectionn ceux des mails dans lesquels apparaissaient les noms de journalistes. C'est la loi du buzz. En ralit, le gros des documents publis touche la monarchie marocaine, sa diplomatie et au fonctionnement des institutions du royaume. Et certains d'entre eux, comme ces photos visant faire croire que le pre biologique du jeune prince hritier ne serait pas Mohammed VI, n'ont rien voir avec le piratage de botes e-mail ! On est l bien loin du "modle" WikiLeaks...

>> Lire aussi la tribune publie dans Libration par Jos Garon et Mireille Duteil, galement cibles par les accusations de "Chris_Coleman24" : "Nous sommes otages d'une machine salir"





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Non, je n'tais pas la solde du Maroc




11:16 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,