> >

[] [ ]

Limpatience des jeunes Sahraouis

(Tags)
 
Colre des Sahraouis Emir Abdelkader 0 2014-10-14 02:24 PM
Plusieurs Sahraouis blesss... Emir Abdelkader 0 2014-06-07 11:54 PM
Un sit-in des Sahraouis sauvagement rprim Emir Abdelkader 0 2013-06-17 12:52 PM
situation des militants sahraouis Emir Abdelkader 0 2013-03-10 02:54 PM
violation des droits de lhomme des Sahraouis Emir Abdelkader 0 2012-09-05 03:48 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-01-03
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Limpatience des jeunes Sahraouis

Limpatience des jeunes Sahraouis








En 1975, les Espagnols abandonnaient le Sahara occidental aux mains du Maroc et de la Mauritanie. Le peuple sahraoui, qui tait sur le point de fter son indpendance, tait violemment chass par le roi Hassan II de ses territoires vers le sud de lAlgrie, o il sest exil dans des camps de fortune.


En 1991, un espoir surgit avec le cessez-le-feu et la promesse dun rfrendum dans le cadre dun plan de rglement onusien. La Mission des Nations unies pour le rfrendum au Sahara occidental (Minurso), cre dans ce but, tait cense permettre lorganisation rapide dun rfrendum au Sahara occidental, tout en assurant la paix entre le Front Polisario et le Maroc.
Mais, avec le temps, de laveu mme de lONU, cet objectif fut un chec complet. Les ngociations engages, depuis 1991 entre le Maroc et le Polisario, avaient peine volu. Il y a eu, entre- temps, de nouvelles ngociations sous lgide du mme mdiateur (en 2007), mais celles-ci aussi nont pas abouti. Le Maroc, qui est rest fig sur sa position dautonomie au Sahara occidental sous sa souverainet, a pouss le statu quo dj existant vers une autre impasse en entrant en guerre contre les Nations unies elles-mmes.
Si la crainte rsidait avant dans le fait que les parties au conflit narrivaient pas se mettre daccord sur une solution commune, la situation est en effet devenue encore plus complique aprs que le makhzen ait dcid de tourner le dos et la communaut internationale et au mdiateur onusien. Le conflit a ainsi atteint une tape o il est difficile denvisager son avenir. Une attitude qui ne met pas labri de la reprise des armes.
Seules les armes
Face cette situation ambigu, nombreux sont les Sahraouis rencontrs dans les campements de rfugis, Tindouf, qui expriment leur volont de reprendre la lutte arme. Les jeunes rfugis que nous avions abords lors de notre sjour dans les diffrents camps ont une perception diffrente de celle de leurs politiques. Aprs vingt-quatre ans de cessez-le-feu, la jeunesse sahraouie perd confiance dans le processus politique. Jeunes, vieux ou femmes croient plus loption militaire, ds lors que le dialogue diplomatique navance pas.
Cest le cas de Ghalia, Houria, Salka, Mustapha et Houari, qui sont convaincus que seules les armes pourraient apporter quelque chose. La libert sarrache, elle ne se donne pas, ditdemble Houria, employe la wilaya de Bujdur. Cette mre de trois enfants appartient la premire gnration ne dans les camps de rfugis. Comme des dizaines de milliers de compatriotes, ses parents ont t forcs de quitter leur terre aprs la marche verte et la guerre qui a suivi, entre 1975 et 1991.
En sinstallant au dbut de 1976 dans des khemas, ils nimaginaient pas quils allaient rester aussi longtemps dans cette partie du dsert, rpute pour la rigueur de son climat. Mais aprs le cessez-le-feu onusien sign en 1991, la promesse dune autodtermination prochaine na t suivie daucune avance diplomatique. Aujourdhui, comme Houria, des milliers dautres Sahraouis frustrs se sentent abandonns. Les jeunes comptent pour environ 60% de la population de rfugis sahraouis. Ils vivent dans lincertitude, mais lheure nest pas la rsignation.
Nos responsables nous disent chaque fois de patienter, mais notre gnration en a assez, assne Mustapha. Nous ne pouvons attendre plus, nous devons trouver une solution, mais si nous voulons avoir notre indpendance, nous devons faire parler une nouvelle fois les armes, insiste de son ct Houari. Fatimatou, une rescape de la marche verte, nen pense pas moins : Nous avons dj pay un lourd tribut durant la guerre, alors toute la patrie ou le martyre.
La politique ne mintresse pas, je ny comprends rien dailleurs, mais je veux reconqurir la terre de mes anctres par tous les moyens, pense de son ct Salka, convaincue que lesprit de combat, de nationalisme et guerrier existe chez tous les Sahraouis. Ce qui invite son amie, Ghalia, exprimer sa dtermination, en tant que femme, combattre avec le fusil aux cts de ses compatriotes hommes. On ne sait pas que grer les camps, on peut aussi manipuler les armes, avance-t-elle, dtermine.
Il est vrai que, selon Abdeslam, la jeunesse sahraouie fait face une frustration grandissante du fait du blocage du processus de paix, de laccentuation de loppression dans les territoires occups et la pression socioconomique dans les campements des rfugis. Ce qui explique, selon lui, cette facilit dans leur volont de reprendre les armes.
Cest ce que pense aussi Azaine Mohamed Sid Ahmed, secrtaire gnral de lUnion de la jeunesse sahraouie (Ujsario), pour lequel le sentiment du retour aux armes a t confort chez les jeunes par labsence davances vers un rglement du conflit. Les jeunes dans les campements nont aucune confiance dans les Nations unies, ils sont frustrs et ne peuvent pas patienter et attendre plus de 40 ans.
Donner un nouveau souffle
Cependant, pour notre interlocuteur, loption de la reprise des armes nest quune opinion, mais il y a dautres visions. Cest vrai que toute la jeunesse sahraouie veut le retour la lutte arme, mais la guerre demande des moyens et des conditions, estime-t-il. Cest pourquoi, selon lui, en tant que jeunes, nous devons trouver une politique nouvelle qui nest pas dans la reprise de la guerre, ni dans lattente, mais ouvrir dautres fronts.
Notre interlocuteur plaide pour de nouvelles mthodes pour faire connatre le conflit sahraoui dans le monde : Il faut renforcer la participation de nos athltes dans les comptitions internationales, faire la promotion de nos travaux artistiques, dvelopper notre coopration et largir les mouvements de solidarit dans le monde.
Activiste des droits humains, Abdeslam pense quil faudra agir pour respecter les droits de lhomme. Ainsi, il suggre une grande action pacifique et mdiatique, une sorte dvnement qui aura un grand impact sur le plan international. Cela sans omettre dentreprendre des dmarches auprs de tous les dcideurs au niveau international pour ne pas rater lopportunit de la paix lchance du mois davril 2015.
Zroug Loula a une toute autre analyse pour expliquer limpasse dans laquelle sest embourbe la question sahraouie.

Ainsi critique-t-il la stratgie adopte par le Front Polisario. Pour lui, la position dfensive quon a adopte jusque-l napporte rien, cest pourquoi, il faut changer de stratgie si lon veut raliser notre Etat indpendant et souverain. Cet employ au ministre sahraoui de la Communication prconise de donner un nouveau souffle notre cause et de faire pression pour que la solution du conflit soit notre profit et notre porte. Comment ?
La justesse de notre cause est claire et sans quivoque, il ny a aucune force qui peut changer cela. Ni le temps, ni largent, ni la trahison. Il se peut que lanne prochaine soit dcisive, mais on ne peut pas vivre despoir et dillusions. Le changement est ncessaire et urgent, pas ncessairement changer les personnes mais changer la manire de faire, a-t-il estim.
Ce que veulent les jeunes Sahraouis, cest le renforcement de larme, qui peut faire face tous les dfis, une reprsentativit diplomatique offensive et une amlioration de la situation socioconomique de la population de rfugis, notamment en matire de travail, dducation et de sant, selon Abdeslam. Pour lui, les jeunes Sahraouis rclament galement le renforcement du processus dmocratique en cours en donnant lopportunit aux nouvelles gnrations dassumer leur place dans lespace politique. Cela mme si, pour Yahia, qui est trs optimiste, la situation actuelle est en faveur des Sahraouis, car cest le dbut de la fin pour le Maroc. Les Sahraouis nattendent que a.

Rabah Beldjenna


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Limpatience des jeunes Sahraouis




02:37 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,