> >

[] [ ]

Guerre la guerre - Souvenirs dun appel anticolonialiste

(Tags)
 
Libye : de la guerre du ptrole la guerre civile Emir Abdelkader 0 2014-03-18 06:54 PM
Il y a une guerre en Syrie et une guerre contre la Syrie Emir Abdelkader 0 2013-11-10 02:31 PM
Guerre du Rif, guerre chimique et de la civilisation contre la barbarie Emir Abdelkader 0 2013-10-27 04:51 PM
/ Guerre de Kippour : une guerre truque Emir Abdelkader 0 2013-10-08 03:05 PM
Guerre de Kippour : une guerre truque Emir Abdelkader 0 2013-10-08 02:59 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-01-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Guerre la guerre - Souvenirs dun appel anticolonialiste

Guerre la guerre - Souvenirs dun appel anticolonialiste


Guerre la guerre ! sont les mots tranchants qui concluent le 19 mars 2006 le propos introductif de Jacques Tourtaux concernant son livre sur la guerre dAlgrie Souvenirs dun appel anticolonialiste [1]
Guerre la guerre ! Ces mots dune triste actualit sonnent aujourdhui plus fort encore, alors que la crise actuelle du capitalisme made in USA produit un risque vident de troisime guerre mondiale.
Guerre la guerre ! Jacques Tourtaux sait de quoi il parle, lui qui, arrivant en Algrie en fvrier 1961, incorpor dans larme franaise, fait le choix du courage, celui de continuer la lutte anticolonialiste, en militant au sein mme de larme.
Henri Alleg le souligne dans lavant-propos au livre Pas un moment donc, Jacques Tourtaux ne cdera Il ne cde pas sur son dsir de militant communiste, dsir de justice, de paix, de fraternit, de libert, de rvolution.
Le tmoignage de Jacques Tourtaux est prcieux. Il est la transmission dune exprience humaine singulire concernant un vnement historique hautement tragique et traumatisant pour les peuples algrien et franais. Ce tmoignage est trs complet et prcis ; incorpor direct en Algrie, il part dans sa description de la priode o il fait ses classes Oued-Smar pour aboutir celle de la libration et au retour dans sa rgion dorigine, les Ardennes. Dans lintervalle, les narrations permettent de saisir la transformation quil vit dans son Etre-au-Monde
Cette transformation est de lordre des consquences dun traumatisme. Un trou a t fait dans ltoffe humaine face aux horreurs de cette sale guerre.
Psychiatre des Hpitaux, Psychanalyste, jai t amen rencontrer ma consultation ou lhpital plusieurs personnes qui avaient fait la guerre dAlgrie. Aucune nen tait sorti indemne et il ne sagissait pas dun simple malaise existentiel
Jacques Tourtaux crit quant lui :
Certains jours de cafard, je ne voyais pas dissue que dans la mort, le suicide. Jattendais la balle qui allait me tuer [2]
Ce qui est important de saisir est que ces ides morbides ne se sont pas cantonnes la priode cruciale de la guerre mais se sont dplaces dans le temps. Ce phnomne de souffrance linterroge toujours aujourdhui. Soulignant ltranget de vivre ses ides noires alors que le danger devenait moindre une fois la fin des hostilits proclame, Jacques Tourtaux essaye den savoir plus, dinterprter ce malaise infini. Sa conclusion est judicieuse : Je pense que le fait davoir manipul tous ces engins de mort destins tuer massivement ma beaucoup affect et transform en coupable. Comment un ennemi dclar de cette guerre coloniale pouvait-il en sortir indemne ? [3] La phrase qui conclue ce paragraphe 71 Ides suicidaires, culpabilit est limpide Je narrivais pas me sortir du carcan qutait la culpabilitde navoir rien me reprocher [4]
Certains pourraient y voir le classique de la personne en analyse sur le divan qui parle de sa culpabilit : Je me sens coupable dun crime que je nai pas commis Il est vident que la description des crimes commis lors de cette guerre donne une toute autre dimension ainsi quune autre signification au rcit du drame humain quont vcu Jacques Tourtaux et ses compagnons.
Il sest agi pour eux de confrontation directe ou indirecte des crimes de masse o lintgrit physique ou psychique des personnes a t atteinte.
Jy suis particulirement sensibilis professionnellement, tant responsable dun centre de psychothrapie qui soccupe de migrants rfugis politiques.
La psych ragit dans ces circonstances au trou qui sest produit dans la vie par une souffrance grave : un effroi terrible se produit. Lordre qui noue le corps et les mots via limage est modifi. Expressions de dsespoir, horreur et protestations se mlent avec un sentiment dimpossibilit changer ce qui arrive. Ce fait de subir a des consquences dans le temps distance du traumatisme avec la sensation de revivre ce dernier travers les penses, les cauchemars. Il y a une sorte de sentiment dtre en tat dalerte dans la vie sociale quotidienne et les difficults dormir sont frquentes. Tout ce qui rappelle lvnement traumatique, les injustices, peuvent entraner des difficults de relation aux autres. Dans ce contexte les ractions de haine ne sont pas rares. La famille est le premier groupe social dans lhistoire dun humain. Cest dans ce groupe que se cre lexprience du transfert que jai appel transfert social [5]. Cette notion de transfert social est trs importante, corrlative du terme de psychanalyse sociale que jai fond et mis en pratique. Les sentiments, les mots, les images, les expressions des corps prennent dans la vie sociale la mme importance que dans le transfert psychothrapique singulier. Ce transfert concerne lamour, aimer et vouloir tre aim, fondamentalement. Il concerne aussi ce qui se noue entre le mot, le corps, limage pour faire identit.
Cest ce tmoignage-l qui est donn avec des mots simples et authentiques par Jacques Tourtaux : ce quil vit est pris dans des significations et des valeurs qui se transfrent et se vivent dun tre humain un autre tre humain, dun tre humain un groupe. Et l il sagira de transfert envers sa famille, ses camarades communistes, ses camarades, les gus ou les bidasses crit-il souvent, enrls dans la mme contrainte stupide Quelle connerie la guerre ! mais aussi dun transfert envers lArme en tant quinstitution et bien sr le peuple algrien.
Je lindiquais lan dernier dans le webzine Le Grand Soir pour analyser le traumatisme subi par le peuple Tamoul :
Les victimes de ces traumatismes sont renvoyes au sentiment vcu par tout enfant dtre sans aide possible ainsi que le dcrit Freud, ou encore au sentiment dtre confront au breakdown, leffondrement, dcrit par le psychanalyste denfant Winnicott. Cest ici quintervient la ncessit de questionner le transfert social : Noam Chomsky parle aussi deffondrement, deffondrement collectif. Face cet effondrement qui fait lhumain se trouver la poursuite de son tre intellectuel, il sagit de pouvoir saisir une forme pour continuer penser, et peu peu constituer des lambeaux regagns sur le nant complet, ainsi que nous lindique le pote Antonin Artaud
Ce traumatisme touche ltre humain dans sa relation lamour primordial, celui de lenfance. Ce qui est frappant dans le livre de Jacques Tourtaux est bien que les premiers chapitres soient consacrs son enfance, aux coordonnes damour ou de sparations, aux coordonnes de ce qui tait tomb dans le nant et de comment il avait survcu. Cest bien cela qui, dans une rptition dun autre ordre, se joue nouveau dans le traumatisme. Cest cela qui est parl dans ce livre et cela concerne le fondement des civilisations humaines et des avatars de destruction, de dmolition qui caractrisent le dfaut de civilisation capitaliste. Lessence de lhomme est dans les rapports sociaux indique Marx. Les humains sont la fois les fabricants, les agents et les produits des rapports sociaux, des transferts sociaux. Jacques Tourtaux dcrit les rapports sociaux de ce moment historique de la fin de la guerre dAlgrie dans le contexte particulier de groupes humains en guerre pour un motif colonial o la valeur humaine peut tre ravale, pour le motif fallacieux de la race ou de la religion, une catgorie de sous-homme. Effectivement cest du ct de lhumiliation, du mpris, des brimades, des dchanements de violence envers des sous-hommes que Jacques Tourtaux livre ses tmoignages et rflexions, accompagns de documents et de photos. Il dcrit ainsi les svices rpressifs : La prison, surnomme la Villa sapparentait un bagne. La seule vocation de ce nom nous terrifiait et encore Cest au sifflet, en courant, les mains croises au-dessus de la tte que les dtenus devaient chanter des chants nazis [6]
Il montre galement dans ce livre sa position de combat : celle du refus. Cest ce qui le fera vivre, non sans souffrance, mais cest aussi, avec modestie, un clairage sur le propos dEngels dans sa lettre clbre Joseph Bloch de septembre 1890 : Selon la conception matrialiste de lhistoire, le facteur dterminant dans lhistoire, est en dernire instance, la production et la reproduction de la vie relle. Ni Marx ni moi navons jamais affirm davantage Il sagit dentendre aussi ce tmoignage de refus de Jacques Tourtaux envers ce qui pousse la barbarie, comme une lutte pour produire et reproduire la vie.
Nous nous sommes habitus tuer [7], crit lhistorien britannique Eric Hobsbawn propos du XXme sicle, et la violence est particulirement froce contre des groupes qui, considrs comme des sous-humains, sont diaboliss. La notion de sous-homme est inhrente la logique de lexploitation capitaliste, et la recherche de profit financier reste ainsi majoritairement et stupidement le but dune vie humaine en Occident dans loubli des consquences sgrgatives, guerrires, colonisatrices, exploiteuses. Ainsi, le meurtre de masse, qui navait pas quitt notre monde occidental, revient au-devant de la scne et le fascisme prend place dans les mentalits et les faits politiques de ce mme monde occidental, rvlant lessence mme du libralisme capitaliste en son extrme : des rapports sociaux meurtriers pour le profit de quelques-uns.
A lheure o face ce quapporte la fausse dmocratie librale en Ukraine, savoir un monde o la barbarie nazie est libre cours , les extraits suivants sont porteurs de lenseignement du rcit du drame dcrit dans louvrage de Jacques Tourtaux : Comment un peuple comme le ntre, qui a tant souffert de la barbarie nazie peut-il avoir des fils qui revendiquent la violence fasciste ? [8] La lutte que Jacques Tourtaux dcrit dans son livre est la lutte contre cette logique de dmolition humaine. Son tmoignage dans sa singularit est de ce fait universel, profondment internationaliste.


Docteur Herv Hubert
Psychiatre des Hpitaux,
Praticien Hospitalier
Psychanalyste
Chef
de Service


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Guerre la guerre - Souvenirs dun appel anticolonialiste




12:10 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,