> >

[] [ ]

Anonymous et hackers islamistes s'affrontent ...

(Tags)
 
Sur Twitter, Anonymous humilie le Ku Klux Klan Emir Abdelkader 0 2014-11-25 12:38 PM
Isral : le Dme de fer pirat par des hackers chinois? Emir Abdelkader 0 2014-07-31 05:34 PM
Des sites officiels algriens attaqus par des hackers marocains Emir Abdelkader 0 2013-11-12 02:26 PM
Maroc: modernistes et ultra-conservateurs saffrontent sur lenseignement de lislam Emir Abdelkader 0 2013-06-20 07:37 PM
Aprs isral, le Qatar, prochaine cible des hackers Arabes Emir Abdelkader 0 2013-04-14 03:20 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-01-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,936 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Anonymous et hackers islamistes s'affrontent ...

Anonymous et hackers islamistes s'affrontent au nom de "Charlie Hebdo"






Le groupe informel de pirates a lanc une chasse ceux qui font l'apologie du djihad en ligne, tandis que des hackers "musulmans" s'en prennent des milliers de sites franais.

"La libert d'expression a t meurtrie. Charlie-Hebdo, une figure historique du journalisme satirique, a t pris pour cible par des lches. Attaquer la libert d'expression, c'est attaquer Anonymous. Nous ne le permettons pas. Toutes entreprises et organisations en lien avec ces attaques terroristes doivent s'attendre une raction massive d'Anonymous. Nous vous traquons."
Le groupe informel de hackers Anonymous se veut menaant. Dans une vido, il annonce sa volont de riposter l'attaque contre le journal "Charlie-Hebdo" qui a fait 17 morts, le tout sous la bannire "Opration 'Charlie-Hebdo'" (ou #OpCharlieHebdo).
Le groupe informel a ainsi publi une liste de 120 comptes Twitter dsigns comme "islamistes", puis une liste de 89 comptes Twitter dits "terroristes". La plupart de ces comptes ont t suspendus par le rseau social, tandis qu'un document collaboratif vise tous les recenser (plus de 900 comptes dj trouvs !).
"Tous les moyens pour l'effacer de la Toile"

Paralllement, les hackers travaillent pirater des sites web identifis galement comme islamistes. Une trentaine de sites ont t bloqus et mis hors ligne. Le site Ansar-alhaqq (qui diffuse de la propagande djihadiste en franais) a t attaqu pour remplacer la page d'accueil (on parle de "dfacement"), tandis que la page du site Kavkaz Center (site d'information tchtchne se revendiquant "islamiste") redirige dsormais vers le moteur de recherches DuckDuckGo. Sont actuellement viss diffrents sites se prsentant comme "la voix du djihad" ("shahamat").
Lorsqu'on tombe sur un site [islamiste], nous tentons d'extraire de sa base de donnes des adresses et informations de contact, que nous redirigeons ensuite vers les forces de l'ordre", explique "Lib" un Anonymous. Ensuite, "nous utilisons tous les moyens notre disposition pour l'effacer de la Toile."

Une cyber-mobilisation que n'apprcient pas les forces de l'ordre. "Ne perturbez pas le travail des policiers enquteurs en diffusant de fausses informations ou rumeurs", a publi la Police Nationale sur Twitter.
Olivier Laurelli, expert en scurit informatique et blogueur rpondant au pseudonyme de Bluetouff, souligne auprs de l'AFP :
A partir du moment o on attaque les rseaux o [les djihadistes] communiquent entre eux, on interfre dans le travail des enquteurs."

"Dans ces comptes, il y a de tout, aussi bien des fondamentalistes que des amateurs", confirme un enquteur aux "Echos". "Il faut aller vrifier. Certains auraient mrit une visite de la gendarmerie ou de la police."
Anonymous vs. hackers islamistes

Loin d'couter les policiers, les pirates poursuivent leurs attaques numriques. Mais ils ne sont pas seuls, au point qu'on assiste une bataille de hackers.
Des pirates se prsentant la plupart comme "islamistes" ont massivement attaqu des sites franais en tout genre, en raction aux oprations des Anonymous. Sous la bannire "Opration France" (ou #OpFrance), les hackers ont pirat des milliers de sites web en quelques jours. Le site spcialis Zataz voque plus de 19.000 sites web attaqus par plus de 27 groupes de hackers localiss dans le monde entiers (Tunisien, Maroc, Algrie, Mauritanie, Indonsie, Malaisie, Mexique...). Plusieurs se revendiquent notamment des groupes comme le Middle East Cyber Army (MECA), le Cyber Califat, la cyber-force islamique unie ou les Anons Ghost.
Sur les sites pirats, la page d'accueil est modifie. Bien souvent, elle affiche un fond noir et des slogans tels "Il n'y a de Dieu qu'Allah", "Death to France" ("Mort la France") ou "Death to Charlie" ("Mort Charlie").
Les sites de plusieurs mairies, conseils gnraux, tablissements scolaires, universits, glises ou entreprises ont t pirats. Le site du Conseil gnral du Lot a ainsi t pirat pendant trois heures par un groupe tunisien dnomm "Fallaga Team" qui renvoyait les utilisateurs vers une adresse diffusant un discours intgriste. Le site du Mmorial de Caen a vu sa page d'accueil afficher un message en arabe et un autre en franais affirmant: "J'atteste qu'il n'y a de Dieu qu'Allah. J'atteste que Muhammed est le messager de Allah".
L'office de Tourisme de Biarritz, le CHU de Strasbourg, le Palais des Papes d'Avignon, l'acadmie de Crteil, la cathdrale de Nantes, la ville de Tulle, la fondation Jacques Chirac ainsi que des filiales de grands groupes franais (Carrefour, BNP Paribas, Terraillon...) ont galement t touchs par ces piratages.
C'est trs nbuleux, on est face des groupes d'activistes qui se forment et se dfont trs rapidement. Leurs actions concrtes sont difficiles comptabiliser mais plusieurs centaines de sites de PME, d'institutions locales ou d'universits auraient t touchs", rsume l'AFP Grme Billois, expert du Cercle europen de la scurit informatique et consultant pour le cabinet Solucom.

"Je suis musulman, je ne suis pas Charlie"

"De mmoire, je n'ai jamais vu une campagne de 'dfacement' aussi importante dans un temps aussi restreint, poursuit Grme Billois. "Les sites touchs sont souvent des structures qui n'ont pas forcment les quipes techniques adquates pour maintenir le niveau de scurit ncessaire ou ragir rapidement en cas d'attaque."
Le site du Centre de la mmoire d'Oradour-sur-Glane, consacr la Seconde Guerre mondiale, s'est ainsi retrouv affubl d'un texte rouge sur fond noir accusant la France de "racisme" et d'tre le "terroriste du Monde", l'invitant aller "se faire foutre" et sign "Je suis Muslim [musulman] et je [ne] suis pas Charlie".
On peut parler de cyberjihad. Le 'dfacement' n'est que la partie merge de l'iceberg et la moins dangereuse aussi, car elle n'a pas d'autres consquences que l'affichage d'une idologie", souligne Thierry Karsenti, directeur technique Europe de l'entreprise de scurit informatique Checkpoint.

Il indique que prendre le contrle de la page d'accueil d'un site mal protg ou pas correctement mis jour "n'est pas trs difficile raliser techniquement et l'attaque peut mme tre lance de manire quasi-automatique".
Un groupe de hackers se rclamant de l'Etat islamique a tout de mme russi pirater les comptes Twitter et YouTube du commandement militaire amricaine au Moyen-Orient (le CentCom). "Nous sommes dans vos PC, dans chaque base militaire amricaine", ont proclam les pirates sur le compte Twitter du CentCom.
Au nom de Dieu, le trs bienveillant, le trs misricordieux, le Cyber Califat continue son cyberjihad", ont-ils galement post.

Les hackers ont galement publi une liste de gnraux de l'arme amricaine avec leurs adresses, ainsi que des informations sur des plans militaires concernant la Chine et la Core du Nord. Paralllement, le compte YouTube du CentCom a publi des vidos la gloire du djihad et de l'Etat islamique, avant d'tre suspendu.
"L'islam n'est pas synonyme de terrorisme"

Malgr leurs nombreuses attaques, les pirates du Middle East Cyber Army (MECA) prennent soin de se distinguer des terroristes islamistes. "Un musulman n'est pas un terroriste. C'est exactement l'inverse de l'islam. Notre religion est paisible, toute personne qui a lu le Coran comprend cela", estime un le porte-parole de MECA, interrog par Zataz. Pour lui, les cyber-attaques contre les sites franais visent "prouver au monde que l'islam n'est pas synonyme de terrorisme".
"Malheureusement, les hackers qui s'en prennent actuellement au web Franais ne se soucient visiblement pas de leurs cibles, ils cherchent poster leurs messages et leur logo sur n'importe quel site, que ce soit celui d'une cole, ou le site d'un petit artisan", prcise un membre des Anonymous au site Mac4ever. "Souvent, ces cibles sont choisies simplement parce qu'une faille a t facilement trouve et son exploitation demande peu de temps, d'efforts et de ressources, ce qui explique que beaucoup de sites aient t dfacs en peu de temps." Dans un "communiqu", les Anonymous promettent ainsi des ripostes contre ces hackers islamistes.
Reste que le MECA annonce une cyber-attaque massique pour le jeudi 15 janvier :
Nous avons dj pirat des milliers de sites, mais ce qui va venir le 15 janvier sera beaucoup, beaucoup plus important."

La cyber-bataille ne fait que commencer.




Boris Manenti
<span id="mce_marker" data-mce-type="bookmark">&#200B;</span>






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Anonymous et hackers islamistes s'affrontent ...




03:40 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,