> >

[] [ ]

Le fondamentalisme cest le culte sans la culture

(Tags)
 
Illuminati - Le Culte qui a Detourne Le Monde Emir Abdelkader 0 2014-08-20 02:39 PM
Aissa : Le culte non musulman ne rside pas dans la religion Emir Abdelkader 0 2014-08-15 10:23 PM
Isral : Une arme de merde, sans honneur, et sans loi Emir Abdelkader 0 2014-07-23 11:54 AM
Un gouvernement sans me et sans ambition Emir Abdelkader 0 2014-05-06 01:54 PM
Tahar Benjelloun Sans honte et sans pudeur... Emir Abdelkader 0 2014-05-02 08:58 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-01-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Le fondamentalisme cest le culte sans la culture

Le fondamentalisme cest le culte sans la culture






Pour lislamologue, on ne peut plus considrer aujourdhui l'islam comme une simple religion. Le fait religieux est devenu une revendication identitaire, un phnomne sociopolitique, un drapage, une drive mondiale...
Invit de toutes parts en France et actualit brlante oblige, Ghaleb Bencheikh, philosophe, thologien et prsident de la Confrence mondiale des religions pour la paix, a fait honneur, hier, au Forum de Libert pour dbattre des attentats sanglants qui viennent dendeuiller la France et des ractions qui ont suivi les caricatures de lhebdomadaire satirique franais Charlie Hebdo. Pour coller aux vnements qui, chaque jour, amnent leur lot de dsolation, linvit de Libert a bien voulu revenir sur lactualit algrienne qui nous proccupe dsormais au plus haut point : Hier jtais Lille o jai appris quil y avait eu des manifestations Alger aprs la prire du vendredi. Je vous avoue que, spontanment, je me suis dit que les marches sont interdites, ce qui, de mon point de vue, est dj un non-sens moins quon men explique les raisons casuistiques. Enfin, je me suis interrog : comment peut-on manifester Alger puisque cest interdit ? Telle tait ma premire raction. Ensuite, jai fait un lien avec une prcdente manifestation tolre exceptionnellement pour Gaza. Finalement, je me suis demand sil y avait eu un compromis avec le pouvoir ? Enfin, jai appris dans la soire quun parti islamiste voulait rcuprer la colre de nos coreligionnaires et jai enfin su pour ces logorrhes dgnres et ces mots dordre qui nous ont ensanglants. Il nous faut tre extrmement vigilants pour ne laisser personne entrer dans les interstices et rcuprer le marasme ! Lunit nationale est importante aussi pour lAlgrie.
Il faut dire quen matire de "taghenant" (surenchre), les dirigeants de l'Algrie n'ont de leon recevoir de personne. Ainsi, pour la libert d'expression, celle-ci est jete en pture mme aux terroristes. Ghaleb Bencheikh sait prsent que, grce Charlie Hebdo et aux frres Kouachi, les islamistes algriens ont vite russi sengouffrer dans la brche et mme sortir leur grosse artillerie en scandant des slogans qu'on croyait ne plus jamais entendre. Face la versatilit sinon la duplicit d'un pouvoir sclrat qui veut perdurer tout prix, il a fallu vite revenir aux vnements qui ont secou la capitale franaise et le monde entier, objet de la rencontre. Pour linvit du Forum de Libert, la situation qui prvaut actuellement en France tait quasi inluctable. Cest crit quon en arriverait l ! Il y a des raisons endognes qui remontent une frange de citoyens franais de confession islamique et dautres facteurs exognes qui alimentent les premiers lments. Cette imbrication est rendue encore plus complexe puisquelle a pour dcorum une mondialisation qui raccourcit tout !.

Les occasions rates
Dans son laus prliminaire, Ghaleb Benchiekh a tenu se souvenir de la Marche pour l'galit et contre le racisme qui s'tait droule en France du 15 octobre au 3 dcembre 1983 et qui, selon lui, ntait pas moins quune main tendue insuffisamment mise profit par les autorits franaises. Il rappellera que parmi les mots dordre scands durant cette marche, il y avait la fameuse devise rpublicaine, le triptyque : Libert, galit, fraternit. Surnomme lpoque par les mdias la Marche des beurs, (un mot quil rcuse, lui prfrant le mot arabe qui doit retrouver, selon lui, sa densit civilisationnelle, sa fiert) cette grande manifestation navait pas tenu ses promesses.
Lorateur insiste sur le fait quen disant : Non au racisme et oui la justice sociale, ces marcheurs avaient surtout agi dans un cadre rpublicain et laque. Il regrette aujourdhui que les enfants des marcheurs soient devenus la proie facile des sermonnaires doctrinaires et des imams ignares. Pour illustrer son propos, lorateur rappellera lexistence de lieux de culte insalubres, lislam des caves o lon a vite clon des Khaled Khelkhal, les Merah, les Nemmouche, les Coulibaly et autres frres Kouachi. Sur le plan des ingalits, il reconnat, sans ambages, quil y a peut-tre quelques individualits camlonesques dans la socit franaise mais le ple majoritaire est proltaris, prcaris, banlieusardis, islamis.. Ce qui le chagrine le plus, cest labsence dintrt pour ces questions : Nous navons pas vu, depuis deux dcennies, une manifestation scientifique denvergure traitant de ces considrations. Il ny a pas eu de sociographie dtablie. On a laiss une religiosit crtinisante sinstaller. Il y a un norme diagnostic mener pour chercher les flures morales comme le pourquoi des monstruosits de Daech. Concernant laffaire du voile, et dune manire gnrale lapproche du fait religieux qui a cours en France, Bencheikh se veut tranchant.
Daprs lui, si une autorit franaise avait dit, sans dtours, stop une raison religieuse qui voulait que des fillettes peine nubiles soient emmitoufles, on nen serait pas l aujourdhui. Il rappellera cet effet que les injonctions quant lacquisition du savoir taient beaucoup plus nombreuses (et donc plus importantes) en islam quune telle observance tatillonne.

À qui profite le crime ?
Bref, de dmissions en dmissions, de rgressions en rgressions, dabdications en abdications, on se retrouve aujourdhui dans une situation o malheureusement, on rcolte les fruits amers dune religiosit infantilisante et culpabilisante, dune crtinisation des esprits Petit petit, on sest retrouv face des monstres. Je le dis comme un homme rvolt mais dune rvolte froide. Trs au fait des circuits quempruntent les djihadistes, Bencheikh na pas manqu de dcocher quelques flches en direction des sponsors du terrorisme islamiste mondial. Ainsi, daprs lui, ct des islamo-dlinquants non intgrables, il y en a qui schinent sauver les marchs des pouliches Deauville.
Lallusion aux ptrodollars des monarchies du Golfe est ici encore plus manifeste : Il y a un corpus en action, le wahhabisme en acte, le salafisme belliqueux avec la cruaut en sus ! Sil ne manque pas de noter linterconnexion travers ce qui se passe dans le monde, Bencheikh admet ouvertement que la Rpublique (franaise) a failli, que le naufrage de lcole et des institutions nest pas une vue de lesprit. Daprs lui, depuis deux dcennies, rien na t fait si ce nest que nos imams participent aujourdhui aux Garden party offertes par le prfet du coin. Limportant, selon lui, est darticuler une spiritualit vivante et montrer lapport de lIslam au corpus universel et cela dans une nation, composite, plurielle et diversifie. Ce travail na pas t fait et je le regrette ! Bencheikh relve galement un glissement smantique qui consiste ethniciser en confessionnalisant : On nous parle de prfet musulman Il retient quon a eu droit lors du quinquennat prcdent une sorte de course lchalote vers les thses du Front national, une drive droitire quil ne manque pas de dcliner travers les diffrentes prises de position racistes des Guant, des Morano et autres Longuet. En interne, il y a eu une cristallisation ou une focalisation sur certains piphnomnes comme labatage rituel, lapparence vestimentaire, Des sujets dont Marine Le Pen ne sest pas fait prier pour sen emparer.
À qui profite le crime ? Jai une supputation faire. Jimagine quil y a une partie de la population franaise ou encore des officines qui ont envie dattiser le feu pour aller vers une conflagration. La prsence de ces ingrables est une raison pour aller franco et les bouter hors du territoire de France. Bencheikh regrette quen matire de traitement mdiatique, les missions de grande coute, nchappent pas, elles aussi, aux imprities, aux inepties, aux billeveses et autres fadaises. Cest ainsi quun judoka, un rappeur et mme une lofteuse sont invits pour parler de thologie fine, de civilisation islamique et de gostratgie. Parfois, on fait venir limam du coin, on le titille sur la burqa et a donne un spectacle affligeant. Suivent alors les chimres sur ce qui se passe ailleurs et voil quune partie de la population est prsente comme allogne et intruse la nation. Daprs lui, sur le plan intellectuel et acadmique, les imams cathodiques sont souvent falots. Ils disent des choses qui plaisent pour revenir ensuite sur les plateaux de tl, pour vivre tout simplement. Pendant ce temps, les principes sont trahis

Misislmaique, quesaco ?
A islamophobe, lislamologue prfre le terme de misislamique, un nologisme qui reprend le prfixe grec mis qui dsigne une personne qui hait le genre humain limage du misanthrope ou du misogyne. Daprs lui, il sagit dune phobie, dune pathologie maladive : Cest mme devenu insupportable la fin de dire que cela na rien voir avec lislam. Le fondamentalisme nest que le culte sans la culture, la religiosit sans la spiritualit, cest une forme de fanatisme, cest une croyance sans la connaissance. Concernant les protestations contre les caricatures, il nhsite pas donner son avis : Comme homme et homme de foi car il se trouve que je suis musulman, je ne comprends pas cette hystrie qui agite mes coreligionnaires autour de la figure du Prophte. Ils veulent venger son honneur alors quils lont trahi. Si lon est convaincu par sa foi grce une vritable connaissance de la religion, cela ne vous atteint pas. Et si lon est outr, on peut toujours ragir civilement devant les tribunaux tout en sachant, toutefois, que le dlit de blasphme nexiste pas en France. Il rappellera que de son vivant le Prophte avait fait lobjet de plusieurs vexations et mme dune agression coups de mchoire dne. Mohamed (QSSSL) rpondra par une citation de Jsus : Ô mon Dieu, pardonnez-leur ils ne savent pas ce quils font. Voil une attitude prophtique ! Et puis, pour lui, les clichs ne datent pas daujourdhui.
Dans La Divine Comdie de Dante, une partie est consacre au Prophte qui y est malmen notamment dans le pastiche dune clbre pitre de la tradition musulmane. Les lettrs musulmans de lpoque ne sont pas offusqus pour autant et ont continu lire Dante. Dans une situation de confrontation et de chaos lintelligence ce nest pas de la faiblesse ou de la couardise. Bien au contraire ! Bencheikh ne comprend pas quen ragissant une caricature, on en vient semer le chaos. Depuis 2005, on a rat de nombreuses occasions de magnanimit, une intelligence du cur, une valeur fondamentale en Islam. En matire de lacit, Ghaleb Bencheikh ne fait pas de mystre quant son penchant pour la sparation du politique et le religieux. Certes, la lacit na pas dquivalent en arabe, en persan, en ourdou, en turc. Il ny en avait mme pas en espagnol et en anglais. Cest Emile Littr qui a invent ce vocable qui vient du grec Lakos et de Laos qui signifie bas peuple par rapport aux clercs. Mais l nest pas le problme. La lacit est en train de perdre du terrain car lenvironnement est de moins en moins laque. Cela dit, aucune religion ne rsiste la lacit si elle est voulue par ses thologiens. Il faut aller vers cela, recommande-t-il, sans aucune rserve.
Bencheikh appelle donc une refondation de la pense islamique, lun des chantiers fondamentaux qui ncessiterait peut-tre, selon lui, la tenue un colloque ad hoc : On doit pouvoir changer de religion. Lislam ne criminalise pas lapostasie. Il ny a rien dans les rfrences scripturaires qui ne sy opposent. Le plus urgent nanmoins, est de dsacraliser la violence commandite par la transcendance, ce qui quivaut dsamorcer une vritable bombe retardement
.


M.-C. L.

http://www.youtube.com/watch?feature...&v=wIoUsk0U7Xo




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le fondamentalisme cest le culte sans la culture




01:49 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,