> >

[] [ ]

Lislamisme est devenu un concept fourre-tout dans les mdias

(Tags)
 
Les Emirats ratissent large dans leur lutte contre lislamisme politique Emir Abdelkader 0 2014-11-27 12:21 PM
En Syrie, tout est noir dans le fief des jihadistes de lEI Emir Abdelkader 0 2014-10-01 05:15 PM
Lobbying dans les medias trangers pour dfendre la candidature de Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-03-19 03:12 PM
France : lites et mdias versent dans les fantasmes conspirationnistes Emir Abdelkader 0 2014-02-08 04:20 PM
lEgypte plonge dans le tout scuritaire Emir Abdelkader 0 2013-10-09 02:23 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-01-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Lislamisme est devenu un concept fourre-tout dans les mdias

Grgoire Lalieu Algeriepatriotique : Lislamisme est devenu un concept fourre-tout dans les mdias




Algeriepatriotique : Dans votre livre Jihad made in USA, vous vous interrogez sur les liens qui existent entre les Etats-Unis et le djihadisme. Avez-vous trouv des rponses ?

Grgoire Lalieu : Bien sr que nous avons trouv des rponses. Il faut prciser que cest un livre dentretiens avec Mohamed Hassan, un ancien diplomate thiopien, spcialiste de la rgion du Moyen-Orient et de la Corne de lAfrique. Mais, auparavant, rcapitulons : dabord, il y a eu lAfghanistan, dans les annes 1980. Les Etats-Unis, lpoque, avaient soutenu Ben Laden dans son combat contre les Sovitiques, parce que la stratgie des Amricains tait de combattre tous les gouvernements qui salignaient sur lUnion sovitique et ctait le cas du gouvernement afghan. Contrairement ce que lon a cru, ils ne sont pas intervenus en raction lentre des troupes de lUnion sovitique en Afghanistan, mais comme la expliqu par la suite Brezinski, conseiller du prsident Carter lpoque, ils avaient cr des troubles exprs pour provoquer une intervention de lUnion sovitique. Al-Qada et la CIA travaillaient la main dans la main. Ensuite, il y a eu la guerre du Golfe. Les troupes de Saddam taient aux portes de lArabie Saoudite, et Ben Laden a propos la famille royale de lever une arme pour protger le pays, ce que la famille royale a refus. Les Saoudiens ont prfr faire appel aux Etats-Unis et cela a beaucoup frustr Ben Laden qui sest retourn contre la famille royale. Il faut savoir que les djihadistes ont une stratgie, ils distinguent lennemi proche et lennemi lointain. Donc, leur ennemi proche tait lArabie Saoudite, laquelle tire sa puissance du soutien amricain. Suite cela, Ben Laden commence sattaquer aux intrts amricains. Viennent les attentats du 11 septembre, qui ont conduit la guerre de George Bush contre le terrorisme. Une guerre qui a caus beaucoup de tort Al-Qada. En 2002, Alain Chouet, un ancien responsable des services de renseignement franais, avait dclar devant le Snat que sur le plan logistique, Al-Qada avait trouv la mort dans les grottes de Tora Bora. Dix ans plus tard, la mouvance djihadiste est revenue plus forte que jamais. Comment ? Il y a eu la guerre en Libye. Un soi-disant mouvement de protestation a vu le jour lest du pays. Cette rgion avait des divergences historiques avec le pouvoir central de Tripoli, depuis le renversement du roi, qui venait de cette rgion-l, par Kadhafi. Cette protestation tait dans le sillage du printemps arabe, et nous savons que ds le dbut, les Etats-Unis avaient soutenu ce mouvement. Or, lEst libyen tait reconnu, mme par les Etats-Unis comme le montre un document de lacadmie de West Point qui date de 2007, bien avant le soulvement en Libye comme un sanctuaire de djihadistes. Les Etats-Unis se sont appuys sur ces groupes terroristes. Il faut prciser que les guerres dAfghanistan et dIrak ont t un fiasco pour les Etats-Unis et quObama avait men campagne sur le retrait des troupes amricaines de ces deux pays. Donc, il ne pouvait plus engager de guerre directe, en envoyant des soldats sur le terrain. Ce quon explique dans le livre, cest quavec Obama, nous avons le soft power, qui veut dire quau lieu denvoyer des soldats sur le terrain, ils vont sappuyer sur des groupes en place, quils vont financer et armer pour mener des guerres de proximit. Cest ce quils ont fait en Libye et continuent de faire en Syrie. Il y a eu des protestations populaires spontanes qui ont t rcupres. La premire stratgie des Etats-Unis et de leurs allis a t de plonger la Syrie dans une guerre confessionnelle, esprant que les sunnites allaient retourner leurs armes contre leur gouvernement. Mais cela na pas march et larme syrienne est toujours debout. Et pour combattre cette arme, ils nont eu dautre choix que de sappuyer sur des djihadistes. On nous a expliqu que les Etats-Unis soutenaient les rebelles modrs et non pas les extrmistes, alors que tous les experts qui ont suivi la guerre en Syrie le disent, cette distinction entre rebelles modrs et djihadistes nexiste pas sur le terrain.

Vous venez de parler de Syrie. Quelle est votre lecture concernant lEgypte dont vous consacrez tout un chapitre dans votre livre ?

Il ny a pas de lien direct, bien que toute la rgion soit en train de subir de grands bouleversements. Aprs la chute de Moubarak, il y a eu des lections que les Frres musulmans ont remportes. Pourquoi ont-ils gagn ? Pour rpondre cette question, il faudra remonter un peu dans le temps : la rvolution de Gamal Abdel Nasser amena le renouveau du nationalisme arabe, ce qui ntait pas du got des Etats-Unis. En raction, ces derniers donnrent leur soutien total leur principal alli dans la rgion, lArabie Saoudite. En fait, pour combattre le nationalisme arabe de Nasser, qui tait immensment populaire lpoque, ils ont propos une alternative aux autres peuples de la rgion : lislamisme. Mme si Nasser et les Frres musulmans ont combattu ensemble le colonialisme, ils navaient pas le mme projet pour une Egypte libre. Les Frres musulmans ont quitt lEgypte suite une grande rpression. Aprs la mort de Nasser, Sadate accda au pouvoir. Il tourna le dos lhritage de Nasser, ce qui va amorcer le dclin du nationalisme arabe. Lislamisme va, du coup, monter en puissance. Sadate fera la paix avec Isral et ouvrira lconomie du pays aux grandes multinationales. Pour faire avaler la pilule, il va permettre lislamisation de la socit gyptienne et faire revenir les Frres musulmans en Egypte. La politique de Sadate plongera beaucoup dEgyptiens dans la misre, ils vont, par consquent, tomber dans les bras des Frres musulmans. Ces derniers se constituent ainsi une base sociale importante. Paralllement, les autres forces dopposition sont rprimes. Ce qui explique quaprs la chute de Moubarak, la seule force dopposition organise et qui comportait une base sociale consquente tait les Frres musulmans. Leurs dmls avec larme gyptienne ont men au renversement de Morsi. Finalement, ce sont les mmes qui restent au pouvoir, c'est--dire larme, comme au temps de Moubarak. Al-Sissi va jouer sur les contradictions entre lislamisme et le nationalisme. Il se rclame de lhritage de Nasser, mais ce nest pas le plus beau ct de Nasser quil revendique en ralit. Il rprime les Frres musulmans et continue saligner sur la politique amricaine par rapport Isral ; il ne compte pas dvelopper une conomie nationale et laisser les Egyptiens disposer de leurs propres ressources. Nous pouvons dire quAl-Sissi ne donne pas le signe dun grand nationaliste arabe. Mohamed Hassan explique dans le livre que les Frres musulmans et Al-Sissi ne sont finalement que les deux faces dune mme mdaille, c'est--dire que ni lun ni les autres nentendent remettre en cause les deux principes importants pour les Etats-Unis que sont louverture de lconomie de lEgypte aux multinationales occidentales et la paix avec Isral.


Vous dites dans votre livre quil ny a pas un islamisme, mais plutt cinq courants contradictoires. Pouvez-vous nous en dire plus ?

On vient de parler de la Syrie et de lEgypte et la question de lislamisme revient tout le temps. Nous, nous nous adressons, avant tout, un public europen. Et dans les mdias europens francophones, lislamisme est devenu un concept fourre-tout. On parle des islamistes en Syrie, en Egypte et en Somalie, et on se rend compte que lislamisme, finalement, recouvre des concepts divers. Dans le livre, Mohamed Hassan a voulu apporter plus de prcision. Cinq courants existent avec des intrts, parfois, contradictoires. Il y a tout dabord ce quil appelle les traditionalistes, tels Omar El-Mokhtar en Libye et lEmir Abdelkader en Algrie, qui taient engags dans la lute anticoloniale et se servaient de lislam pour mobiliser les populations dont les traditions ont t bouscules par les puissances coloniales. Il y a, galement, les ractionnaires et cela concerne principalement lArabie Saoudite. Ensuite, il y a les Frres musulmans qui se sont engags dans la lutte anticoloniale et qui par la suite ont compltement retourn leur veste et sont devenus les serviteurs des intrts des puissances coloniales. On peut rappeler que dans les annes 80, il y a eu un mouvement de rvolte en Syrie, les Frres musulmans avaient dvelopp tout un programme pour leur rvolution si jamais ils parvenaient renverser le pouvoir. Un programme qui parle de justice sociale et de dveloppement dune conomie nationale et souveraine. Mais avec Morsi, ils taient trs loin de cela. Morsi nest rest quun an au pouvoir durant lequel il avait dj entam des ngociations avec le FMI pour obtenir un prt. Ce qui voulait dire lapplication par la suite de svres mesures daustrit. Les Frres musulmans sont un concept trs complexe qui a volu avec le temps et comme toute organisation politique, ce mouvement est travers par diffrents courants. Il y a aussi le courant islamo-nationaliste reprsent par le Hezbollah et le Hamas. Lislam est une composante essentielle de leur combat politique, mais ils se sont rendu compte que la lutte nationale tait prioritaire par rapport leur projet dislamisation de la socit. Enfin, il y a les djihadistes dont nous avons dj parl. Je pense quil faut prciser que lorganisation de Ben Laden na rien voir avec celle daujourdhui. Ben Laden sest retourn contre les Etats-Unis et contre la famille royale saoudienne. Or, pour les membres dAl-Qada, aujourdhui, le principal ennemi ce sont les Etats nationaux arabes. Et pour arriver leurs objectifs, ils nhsitent pas sallier avec les ennemis dAl-Qada de Ben Laden. Cela dit, il y a plusieurs thories sur le sujet. Certains disent que ce sont juste des marionnettes entre les mains des Etats-Unis, mais Mohamed Hassan apporte, quant lui, quelques nuances. Il dit que ce sont des opportunistes, quils font des alliances temporaires avec ces pays-l, mais quils ont toujours leur propre agenda qui est linstauration du califat. Et ce nest pas impossible quils se retournent contre la famille royale saoudienne. Il y a eu dj des signes. On voit aujourdhui que lArabie Saoudite est en train de leur retirer son soutien et que les Etats-Unis se sont engags dans une guerre contre Daech. Ces puissances ont peur, dun ct, que la situation leur chappe, mais, de lautre, ce groupe terroriste reprsente un ennemi assez utile pour elles dans la rgion. Elles lont soutenu. Maintenant, elles le bombardent, mais pas vraiment l o a fait mal. Cette organisation terroriste tire sa puissance de ses rentres financires, notamment le trafic de ptrole. Il est possible aussi que les Etats-Unis veuillent laisser la situation pourrir encore plus et maintenir le statu quo. Il est probable aussi quen laissant pourrir la situation, les Etats-Unis veuillent parvenir une balkanisation du Moyen-Orient, un projet quils ont dj voqu, ainsi quIsral. Lavantage quils auraient tirer de cela cest que vous aurez un califat sunnite, un Etat chiite, une autre rpublique nationaliste arabe, etc., des petits interlocuteurs qui ne pourront jamais se mettre daccord. On peut mme ajouter quentre un Etat chiite, un Etat sunnite et un Etat chrtien, un Etat juif ne sera plus une tache.


Des analystes en gopolitique saccordent dire que les Etats-Unis sont une puissance en dclin. Ils se basent sur lbranlement du systme capitaliste et limpossibilit de lancer des guerres conventionnelles. Peut-on connatre votre avis l-dessus ?

Effectivement, les Etats-Unis traversent une crise trs importante. Il y a plusieurs lments cela. Il y a la crise du systme capitaliste. Il y a aussi le passage dun monde unipolaire un monde multipolaire. Aprs la Guerre froide et la chute de lUnion sovitique, les Etats-Unis pensaient quils allaient dominer le monde. Seulement, ils nont pas pu empcher lmergence dautres puissances importantes, limage des Brics. Aujourdhui, la Russie et la Chine reprsentent leur problme principal. Ces pays sont assez puissants pour faire entendre leurs voix. Sil ny avait pas ces deux pays-l au Conseil de scurit de lONU, il y aurait dj eu une intervention militaire en Syrie. Il y a galement le fait que les guerres en Irak et en Afghanistan ont t des fiascos. Cela dit, malgr leur dclin, les Etats-Unis ne peuvent pas renoncer leur prtention sur le Moyen-Orient. Il faut comprendre aussi ce qui amne les Amricains vouloir mener des guerres au Moyen-Orient. Cest ce quon analyse dans le livre. Les Etats-Unis, en tant que puissance conomique, sont en concurrence avec les autres puissances du monde. Ils sont toujours obligs de chercher un march pour les matires premires, la main duvre, contrler les rgions stratgiques, etc. Jajouterai aussi que lHistoire nous a montr quun empire en dclin peut se montrer plus dangereux quun empire en pleine puissance.


Vous dites quil faut comprendre quels sont les intrts derrire toutes ces guerres si on veut construire la paix. Pensez-vous que lOccident permettrait la paix sachant que lobjectif qui se cache derrire ces guerres et ces rvolutions arabes est de remodeler le Moyen-Orient au profit de lEtat dIsral ?

Cela ne peut pas se faire dans ltat actuel des choses. Jihad made in USA sadresse aussi aux Occidentaux. Si on veut la paix dans le monde, il faut quil y ait un changement dans nos socits occidentales. Si on continue vivre dans des socits o la recherche du profit maximum dicte toutes les dcisions politiques, il ny aura ni changement ni paix.


Lex-dput europen Giulietto Chiesa affirme que les attentats du 11 septembre et ceux de Charlie Hebdo sont similaires. Les attentats du 11 septembre ont justifi la guerre contre lIrak. Ceux de Paris seraient-ils le prlude une guerre contre la Syrie ?

En tout cas, une guerre contre lEI est dj engage. Maintenant, il faut voir sils ne vont pas passer la vitesse suprieure contre Daech en disant : on ne se contente plus de bombarder les positions de lEI, maintenant, on va attaquer les positions des djihadistes o quils soient et, donc, bombarder la Syrie. Mais la situation a fortement volu. Pour bombarder la Syrie, il faut dabord obtenir laccord de la Russie et de la Chine, et je ne pense pas quils lauront. Je lespre en tout cas, on explique dans le livre que la solution pour mettre fin la guerre en Syrie et mme lEI ne peut tre que politique. Jespre vraiment que lOccident ne va pas passer pas par-dessus le veto des Russes et des Chinois, sinon, cela va nous emmener vers un conflit trs grave. Et tout dpend aussi des vritables intentions des puissances impliques l-dedans.


Interview ralise par Mohamed El-Ghazi



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lislamisme est devenu un concept fourre-tout dans les mdias




08:43 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,