> >

[] [ ]

Égypte : une rvolution en perdition

(Tags)
 
La rvolution des escaliers enfivre l'Algrie Emir Abdelkader 0 2014-11-26 01:22 PM
La premire martyre de la Rvolution Emir Abdelkader 0 2014-11-19 11:34 AM
Une mini-rvolution Emir Abdelkader 0 2014-10-18 12:35 PM
Assa Messaoudi , la voix de la Rvolution Emir Abdelkader 0 2014-10-09 01:13 PM
Une rvolution au cur des rvolutions Emir Abdelkader 0 2013-11-27 01:51 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-01-26
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Égypte : une rvolution en perdition

Égypte : une rvolution en perdition






Au jour du 4e anniversaire de la rvolution, lÉgypte est plus que jamais dchire entre une passion pour son nouveau dirigeant Abdel Fattah al-Sissi et la peur de voir la rvolution mourir en mme temps que les fragiles liberts acquises aprs le 25 janvier 2011.
Mis jour le 26/01 9h10.


  • Al-Sissi, sauveur de la nation

Manifestation pro-Sissi, avant l'lection de 2014. AFP
Aux terrasses de caf, dans les taxis du centre-ville, ils sont devenus plus rares, mais les "Al-Sissi, very good man", scands tout va pendant la campagne prsidentielle sont toujours l, 9 mois aprs le plbiscite de lex-marchal, officiellement lu avec 97% des voix. Abdel Fattah al-Sissi est prsent dans les mdias comme le sauveur de la nation, le militaire sduisant, le bon croyant et le prsident btisseur dune Égypte plus forte.
Depuis la destitution du prsident islamiste Mohamed Morsi en juin 2013, lancien chef des renseignements a indniablement su gagner le cur des Égyptiens. Pas un jour sans que la presse ne fasse le dcompte des terroristes tus dans le Sina, pas une semaine non plus sans louanges du "deuxime Canal de Suez" quil sapprte rendre oprationnel en un an quand les experts demandaient au moins 36 mois. Si al-Sissi a profit de cet tat de grce pour prendre des mesures peu populaires, comme la rduction du dficit budgtaire ayant entrain laugmentation de plus de 50% des prix de lnergie lt dernier et baiss les subventions pour la culture du coton il y a peu.
  • Le muselage des voix dissonantes

Tirs sur des manifestants de gauche prs de la place Tahrir, le 24 janvier 2015. Reuters
"Cest une vitrine", lche Mohamed, militant du mouvement du 6 avril. Aujourdhui, difficile de savoir o se place vraiment l'opinion publique tant la libert d'expression sest rduite comme peau de chagrin. "Il ny a rien qui montre que les autorits ont envie de sorienter vers la dmocratie. La parole nest libre que pour les partisans dAl-Sissi", affirme Mohamed Zaree, responsable du CIHR, une ONG dans le collimateur du rgime.
La mort de la manifestante et blogueuse Shama al-Sabbagh, samedi soir prs de la place Tahrir, montre nouveau la pression qui pse sur les leaders de la rvolution, mme si on ne sait pas encore prcisment l'origine des balles qui l'ont fauche lors d'une petite manifestation d'un mouvement de gauche. Dimanche, ce sont 11 personnes qui ont t tues et 30 blesses, alors que manifestants et policiers s'affrontaient en marge de rassemblements, notamment au Caire.
>> À lire : Triste anniversaire de la rvolution en Égypte : 11 morts et un enterrement
En labsence de Parlement, les dcrets se multiplient et les organisations de dfense des droits de l'Homme pointent un recul des liberts publiques par rapport aux acquis de 2011.
Aprs la rpression des islamistes, le pouvoir s'attaque dsormais aux militants de gauche, aux opposants laques, aux tudiants, aux homosexuels, aux ONG, aux artistes Un type de rgime, tout droit sorti des vestiges de lre Moubarak, qui rgle ses comptes avec ceux qui avaient pav la voie au soulvement de 2011, aujourdhui mcontents du tournant politique que prend le pays
  • Des arrestations en masse

Procs de Mohamed Badie, leader des Frres musulmans, le 7 juin 2014. AFP
Depuis juillet 2013, on ignore le nombre rel de personnes arrtes. "Les chiffres varient entre 16 000 et 40 000 dtenus en un an, selon les sources, mais on a tendance placer notre curseur sur la statistique haute", explique Franc Salini dAmnesty International. Mais Youssef el-Chazli, spcialiste des mouvements rvolutionnaires met en garde : "La rpression est effectivement importante, mais cela est li au fait que la coercition passe par lappareil scuritaire de lÉtat, donc plus facilement chiffrable, l o les gouvernements prcdents usaient allgrement doutils rpressifs plus insidieux.
  • La pression de la rue

Manifestation l'universit du Caire, en novembre 2013. AFP
Renforc par la situation scuritaire critique avec la multiplication des attaques terroristes, Al-Sissi sappuie sur une population fatigue par quatre ans de troubles. "Les gens ne sont plus avec nous, ils nous prennent pour des anarchistes qui veulent juste tout dsorganiser", affirme Mahmoud Hassan, militant rvolutionnaire. "Ils ont le sentiment de navoir rien gagn avec la rvolution, et ils nous en tiennent pour responsables."
Pas tout fait rsigns, les militants encore debouts brandissent la Rvolution franaise comme rfrence. "Ça prendra le temps quil faudra, mais lÉgypte se soulvera encore et une nouvelle rvolution viendra terminer la prcdente.






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Égypte : une rvolution en perdition




03:06 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,