> >

[] [ ]

Alep encercle, lOccident cherche une autorisation...

(Tags)
 
John Kerry demande au Congrs lautorisation... Emir Abdelkader 0 2014-12-11 03:10 PM
La CLTD assure dobtenir lautorisation de la wilaya dAlger Emir Abdelkader 0 2014-06-05 02:30 PM
Les tls prives et la prsidentielle, Lautorisation aux cinq chanes expirera le 31 dcembre Emir Abdelkader 0 2013-12-04 03:30 PM
Mahmoud Jibril accuse lOccident Emir Abdelkader 0 2013-12-01 02:26 PM
Burkina Faso-Algrie : La tlvision algrienne la diffus sans autorisation (Vido) Emir Abdelkader 0 2013-10-13 03:00 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-01-26
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Alep encercle, lOccident cherche une autorisation...

Alep encercle, lOccident cherche une autorisation spciale pour sauver ses hordes de terroristes






Assad et son arme de dfense ont t honteusement qualifis de criminels ds 2011 par les journalistes aux ordres, les puissances de lOTAN, lEU, la commission denqute sur la Syrie de lONU; alors quil dfendent, aux prix de sacrifices et de pertes normes, leur pays agress par les groupes terroristes sunnites soutenus par la France, les Etat-Unis et les monarchies du Golfe [SC]
Larme arabe syrienne serait proche dencercler compltement les miliciens qui ont occup la ville du nord dAlep depuis quils ont envahi la Syrie partir des territoires de lOTAN en 2012. . Une fois que lencerclement sera complet, les analystes estiment que le la ville sera finalement libre, dans un processus similaire la reprise de Homs, plus au sud.
Le dsespoir des miliciens face cette phase finale de la bataille dAlep se rvle au travers des tentatives de leurs sponsors occidentaux pour ngocier un cessez-le feu et organiser une aide pour les atteindre. Des tentatives similaires ont t faites en vain pendant les dernires phases de la bataille dHoms la mi-2014 la ville de Homs ayant t lpicentre de lactivit terroriste partir de 2011, est maintenant sous le contrle du gouvernement syrien. De petites poches de miliciens ont t isols au sein dHoms, permettant ainsi de rtablir lordre dans la majorit de la ville et de la rgion environnante.
Alors que le gouvernement syrien retrouve systmatiquement le contrle de la nation jusque l contrle en partie par des terroristes soutenus par lOccident qui inonde le pays par des torrents dargent, darmes et dquipements, le dsespoir des Occidentaux au regard de leurs intrts a visiblement augment.
Le journal The Guardian, un des leaders parmi les nombreux mdias propagandistes qui dforment le rcit du conflit depuis ses dbuts en 2011, tente maintenant de former un rcit de la situation en affirmant que seul lOTAN pourra garantir la scurit en tablissant une no-fly zone sur Alep qui permettra daider les rebelles modrs repousser les forces gouvernementales syriennes, et repousser les forces de lEtat islamique (EI) .
Dans un article intitul les rebelles syriens se prparent dfendre Alep ruin alors que les troupes et les milices sont en passe de saffronter , The Guardian dclare :
Depuis, les gains supplmentaires du rgime ont t prement disputs, la plupart des perces ont t repousses par les combattants rebelles et les habitants, tous deux encore sous le choc de la diminution de leurs forces dans la guerre avec lEI. Pendant ce temps, lEI rdait plus de 30 kilomtres, narguant le Front islamique avec une station de radio, qui joue rgulirement des chants islamiques insultant les membres du groupe.
Il sagissait de pertes stratgiques pour nous , a dclar le commandant dAlep suite aux gains effectus par lEI. Et mme [encore] maintenant les Etatsuniens doutent de notre engagement les combattre ? Lorsque [les Etats-Unis] sont revenus en Syrie, nous pensions que le moins quils pouvaient faire tait de neutraliser la flotte arienne dAssad. Mais elle a bombard la ville plus quelle ne lavait jamais fait auparavant, et cela avant larrive des Etatsuniens. Bien sr, nous pensons quils ont un accord avec le rgime. cest vident .
Bien sr, la ralit est tout autre : les États-Unis ont simplement utilis lEI comme prtexte pour violer lespace arien syrien, ltape suivante tant dtablir des zones interdites de survol ( no-fly zone ) qui ont en fait t prvues de longue date, pour contrecarrer larme arabe syrienne. Tout comme en Libye, la no-fly zone permettrait tout simplement de donner le reste de la Syrie lEI (et dautres entits affilis Al-Qada) qui est clairement la force milicienne la plus engage dans la lutte contre le gouvernement syrien, et clairement les bnficiaires de la grande majorit du matriel de soutien fourni par lOTAN et leurs partenaires rgionaux, notamment lArabie saoudite, le Qatar et Isral.
Il convient de noter que, tandis que The Guardian affirme que les miliciens restants encercls Alep sopposent lEI, le mme article admet que ces mmes miliciens en coordination avec le Dpartement dEtat US sont en lien avec lorganisation terroriste trangre, Al Nosra. The Guardian admet ainsi :
La lutte pour Zahraa, une des rares enclaves chiites dans le nord de la Syrie, est dirige par lorganisation Jabhat al-Nusra affilie al-Qaida, avec qui le Front islamique a une entente, mais aucune alliance formelle. Aprs avoir tenu difficilement ce territoire pendant une grande partie de lanne coule, al-Nosra a rcemment saisi de grandes parties de territoire prs de la frontire turque, se raffirmant comme une force dterminante au dtriment des groupes non-djihadistes. Lvolution rapide de la situation sur le terrain oblige de nouveaux arrangements avec le Front islamique, qui dclare quil a attendu en vain laide promise par les pays arabes mais qui na jamais t livre.
Ces mmes forces de lEI qui sont prsumes tre opposes aux rebelles modrs ont vu des milliers de soi-disant modrs faire dfection pour rejoindre rcemment leurs rangs apportant avec eux de grosses sommes dargent et des armes fournies par lOccident. Cet Al Qada la fois Al Nusra et lEI semble prosprer le long de la frontire turque indiquant que le soutien de lOTAN ne va pas uniquement aux rebelles modrs , mais va aussi intentionnellement Al-Qada, ou des groupes modrs dont lOTAN sait, quils collaborent avec, ou vont se joindre prochainement Al-Qada.
Avec la menace des propres groupes quil a crs perptus jusqu ce jour et prosprant le long des frontires de lOTAN, cherchant refuge sur le territoire de lOTAN et recevant en toute impunit un approvisionnement ininterrompu provenant des territoires de lOTAN lOccident cherche influencer les opinions publiques en instrumentalisant la crainte de propagation de lEI et en faisant accepter au monde, une plus grande intervention militaire directe, jusqu la cration de zones de survol interdites, et peut-tre de politiques plus agressives, y compris la constitution de zones de scurit dans lequel lEI pourrait organiser des oprations militaires de plus grandes envergures et plus efficaces lintrieur de la Syrie.
Comme expos en 2007 par Seymour Hersh, journaliste qui a gagn deux reprises le Prix Pulitzer, dans son article du New Yorker intitul The Redirection, lOccident a conspir pour former et dissminer dans le monde arabe des terroristes mercenaires affilis Al-Qada afin de dbuter une guerre (par procuration) contre lIran et affaiblir son influence grandissante. Le soutien tatsunien devait transiter par lArabie Saoudite de faon maintenir un semblant de dni plausible et une compartimentation oprationnelle. De toute vidence, ce qui se droule aujourdhui en Syrie, est la manifestation in extenso, de larticle mticuleux de neuf pages de Hersh.
Pour lutter contre cette conspiration criminelle, la Syrie et ses allis doivent assurer que le conflit en cours est une invasion terroriste, et non une guerre civile et que toute stratgie formule pour lutter contre ce flau du terrorisme doit inclure le gouvernement syrien manifestement le plus capable daffronter Al-Qada et lEI depuis 2011. Ainsi, plus lOccident et ses allis rgionaux aident ce front terroriste, plus grand sera le soutien en Syrie et sur la scne mondiale pour le combattre et acculer la politique trangre occidentale permettant aux Syriens de finalement rtablir lordre dans leur nation assige.
Tony Cartalucci |
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Alep encercle, lOccident cherche une autorisation...




06:53 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,