> >

[] [ ]

Sionisme et exploitation de lantismitisme : ...

(Tags)
 
Laccusation d antismitisme est utilise... Emir Abdelkader 0 2015-01-20 06:50 PM
la Maison Blanche sinquite dune pousse de lantismitisme Emir Abdelkader 0 2015-01-14 12:25 PM
Le sionisme jug Emir Abdelkader 0 2014-09-10 07:14 PM
Le sionisme encore extrait du TALMUD CHOQUANT !! Emir Abdelkader 0 2014-07-25 11:41 PM
La noirceur du sionisme Emir Abdelkader 0 2014-07-23 04:33 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-01-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Sionisme et exploitation de lantismitisme : ...

Sionisme et exploitation de lantismitisme : laccord Haavara sign en 1933 entre les autorits sionistes et nazies






Si javais su quil tait possible de sauver tous les enfants dAllemagne en les transportant en Angleterre, mais seulement la moiti en les transportant en Palestine, jaurais choisi la seconde solution parce que nous ne devons pas seulement faire le compte de ces enfants, mais nous devons faire le compte de lhistoire du peuple juif.


Ben Gourion, dcembre 1938 (1)

Une reprsentation de lÉtat dIsral semble gnralement aller de soi pour le sens commun, les autorits politiques et judiciaires internationales et nationales et mme trs souvent le discours acadmique. Isral incarnerait la vocation sauver les Juifs : foyer daccueil pour les rescaps du Gnocide et havre de scurit pour les Juifs perscuts du monde entier.
Pourtant le sionisme rel est loin dtre conforme cette reprsentation, en fait lidologie sioniste, mythe fondateur de lÉtat dIsral (2). Un accord sign entre les autorits sionistes et nazies me parat particulirement rvlateur.
Le 7 aot 1933 quelques mois peine aprs larrive de nazis au pouvoir le 30 janvier 1933 lAccord Haavara (passage, transfert en hbreu; lexpression hbraque est galement utilise dans les documents nazis) a t conclu entre les plus hautes autorits de lÉtat nazi et les plus hautes autorits du mouvement sioniste, notamment celles de la communaut juive implante en Palestine (le Yichouv, de Hayichouv Hayehoudi beEretz Isral, limplantation juive en Terre dIsral).
Selon cet accord, les Juifs dAllemagne qui migraient en Palestine, avaient la possibilit exclusive laccord stipulait que seule cette destination pouvait en bnficier * dy transfrer une partie de leurs capitaux (3). Un capitaliste terme utilis dans laccord qui voulait sinstaller en Palestine tait autoris conclure un contrat avec un exportateur allemand pour lexpdition de marchandises dans ce pays. Les marchandises concernes taient notamment du bois duvre, des pompes et des machines agricoles. Lexportateur allemand tait pay sur le compte bloqu du Juif migrant qui aprs son arrive souvent 2 ou 3 ans plus tard recevait de lAgence Juive la contrepartie en livres palestiniennes. Laccord concernait uniquement les Juifs qui disposaient de capitaux importants (4). On notera quil sagissait de clearing commercial et nullement dchanger des Juifs contre des marchandises palestiniennes.
Des oprations de troc des mmes marchandises allemandes contre des produits de Palestine se sont ajoutes aux oprations de clearing commercial. Toutes ces oprations se sont poursuivies, mme aprs les Nuits de cristal du 8 au 10 novembre 1938, jusqu la Dclaration de Guerre en septembre 1939 selon Raul Hilberg (5) et jusquau milieu de la Guerre 1939-1945 selon Tom Segev (6).
Laccord Haavara sinscrit dans un important projet dirrigation agricole en Palestine. Lvi Eshkol ( lpoque Lvi Shkolnik) a sans doute t le principal promoteur de laccord. Il tait un des fondateurs de la Histadrout Fdration gnrale du travail o il tait le responsable de la promotion de lagriculture cooprative. Au moment de la ngociation et de la signature de laccord, il tait le reprsentant Berlin dune firme, Yachin (7), associe la Histadrout.
Selon la notice biographique diffuse par le Ministre des Affaires trangres isralien : En 1937, Levi Eshkol a jou un rle central dans la cration de la Compagnie des Eaux Mekorot et, dans ce rle, il a contribu de faon dcisive convaincre le gouvernement allemand de permettre aux Juifs qui migraient en Palestine demporter une partie de leurs fonds principalement sous forme dquipements fabriqus en Allemagne. Directeur gnral de Mekorot jusquen 1951, il a introduit un systme national de gestion de leau qui a rendu possible une agriculture irrigue intensive. (8) La compagnie Mekorot tait associe la Histadrout.
Il est videmment significatif que le principal promoteur de laccord Haavara soit un des plus hauts responsables de la communaut juive implante en Palestine mandataire puis dans lÉtat dIsral. Lvi Eshkol faisait partie du Haut Commandement de la Hagana, larme clandestine juive sous le Mandat britannique et, en 1950-1951, il est le directeur gnral du Ministre de la Dfense. De 1949 1963, il est le chef du dpartement de la colonisation de lAgence juive.(9) En 1951, il devient Ministre de lAgriculture et du Dveloppement. Il est Ministre des Finances de 1952 1963. En 1963, il succde David Ben Gourion la fois comme Premier Ministre et comme Ministre de la Dfense.
Laccord Haavara a suscit de vives oppositions parmi les Juifs de lpoque. Cet accord qui bnficiait du soutien des plus hautes autorits nazies (10) et des plus hautes autorits sionistes (11), traduisait les intrts complmentaires des nazis, qui voulaient que les Juifs quittent lAllemagne, et des sionistes, qui voulaient quils migrent en Palestine. Or la plupart des Juifs allemands auraient prfr rester dans leur pays. Lide dun boycott conomique et diplomatique international naquit aux États-Unis avec le soutien du Congrs juif amricain. Il avait pour but dessayer de forcer les nazis mettre fin aux perscutions afin que les Juifs puissent continuer vivre en Allemagne (12).
Le dbat entre lincitation lmigration en Palestine et lappel au boycott de lAllemagne nazie sinscrit dans lopposition qui existait de longue date entre sionisme et assimilation, entre dune part, la volont de certains Juifs une petite minorit dmigrer en Terre dIsral et dautre part, la volont dautres Juifs une crasante majorit de rester dans leur pays ou dmigrer ailleurs quen Isral, ce qui impliquait videmment le dsir que leurs droits humains soient respects partout notamment en Allemagne et donc de combattre lantismitisme.
Selon Ben Gourion, les assimilationnistes ont toujours dclar la guerre lantismitisme. Aujourdhui, cette guerre sexprime par un boycott contre Hitler. Le sionisme, lui, a toujours plaid pour lindpendance du peuple juif dans sa patrie. Aujourdhui, certains sionistes ont rejoint le chur des assimilationnistes : guerre lantismitisme. Mais nous devons donner une rponse sioniste la catastrophe que subissent les Juifs allemands transformer ce dsastre en une occasion de dvelopper notre pays, et sauver les vies et la proprit des Juifs dAllemagne pour le bien de Sion. Cest ce sauvetage qui a priorit sur tout le reste. Et Ben Gourion de conclure que se focaliser sur le boycott constituerait un chec moral dune envergure sans prcdent (13).
À lvidence, sauver les Juifs ntait pas la priorit de celui qui, 10 ans plus tard, sera le pre fondateur de lÉtat dIsral. Le 7 dcembre 1938, un mois peine aprs les Nuits de cristal, Ben Gourion dclare : Si javais su quil tait possible de sauver tous les enfants dAllemagne en les transportant en Angleterre, mais seulement la moiti en les transportant en Palestine, jaurais choisi la seconde solution parce que nous ne devons pas seulement faire le compte de ces enfants, mais nous devons faire le compte de lhistoire du peuple juif. (14) Il sagit tout simplement dultranationalisme, de la primaut absolue du bien de Sion sur tout le reste, y compris la vie des Juifs.
Les oprations de clearing commercial de laccord Haavara permettaient exclusivement le dpart des Juifs fortuns. Or les nazis voulaient aussi et bien plus encore se dbarrasser de tous les autres. Reinhardt Heydrich, chef de la police de scurit du Reich, dclare le 12 novembre 1938, soit 2 jours aprs les Nuits de cristal : Le problme ntait pas de faire partir les Juifs riches mais de se dbarrasser de la racaille juive. Ce froce antismite a mme mis sur pied en soutirant des fonds des Juifs fortuns diverses formes daide pour que des Juifs pauvres puissent se payer le voyage en Palestine (15).
Jai not que dans le cadre de laccord Haavara, le troc entre marchandises allemandes matriaux de construction, pompes et machines agricoles et palestiniennes stait ajout aux oprations de clearing commercial. Il semble clair que les autorits sionistes nont jamais envisag de troquer des Juifs sans fortune contre des produits de Palestine. En dautres termes, les plus hautes autorits du mouvement sioniste notamment celles de la communaut juive implante en Palestine ont prfr se procurer des instruments de colonisation plutt que de permettre des Juifs dchapper au massacre nazi. Ce qui est parfaitement conforme au sionisme rel : la priorit absolue la colonisation de la Terre dIsral.
Les quelque 20 000 Juifs fortuns qui ont bnfici de laccord Haavava lui doivent plus que probablement la vie (16) puisque les 200 000 Juifs dAllemagne et dAutriche qui nont pas russi fuir parce quils ne disposaient pas des capitaux ncessaires, ont pratiquement tous t assassins.
En 1953, ces Juifs assassins ont quand mme pu contribuer au bien de Sion puisquils ont permis lÉtat dIsral dobtenir des rparations un peu plus plantureuses. En effet, le nombre des victimes juives du gnocide a servi de base au calcul du montant des rparations allemandes. Au moment o elles ngociaient ce montant, les autorits de lÉtat dIsral celles-l mmes qui avaient ngoci laccord Haavara ont envisag, sans doute par gratitude, daccorder la citoyennet isralienne titre posthume aux victimes du gnocide (17).
Laccord Haavara montre clairement quen pleine terreur antismite, le but des autorits sionistes ntait pas de combattre lantismitisme sauver les Juifs mais de lexploiter afin de coloniser la Palestine, Terre dIsral. La veille des pogroms de la Nuit de Cristal, Ben Gourion dclarait que la conscience humaine pourrait amener diffrents pays ouvrir leurs portes aux Juifs rfugis dAllemagne. Il y voyait une menace et tira un signal dalarme : Le sionisme est en danger ! (18)
Aujourdhui, la machine de propagande isralienne avec ses puissantes officines ltranger, telles lAIPAC aux États-Unis, lEIPA (Europe-Israel Press Association) et lAJC Transatlantic Institute auprs des institutions europennes, le CRIF en France, le CCOJB en Belgique, perptue lexploitation de lantismitisme au service de lÉtat dIsral. La tche est toutefois plus ardue quau temps des nazis car de nos jours, la haine meurtrire des Juifs est tout fait marginale.
Ds lors, cette machine de propagande avec lefficacit que lui confre une odieuse invocation du gnocide ressasse que lantismitisme meurtrier est omniprsent, particulirement chez les Palestiniens et parmi les immigrations musulmanes, et que les condamnations de la politique officielle de lÉtat dIsral envers les Palestiniens nexpriment pas une rvulsion face des crimes contre lhumanit et des crimes de guerre mais la volont antismite immmoriale de dtruire les Juifs. De plus, cette machine de propagande proclame sans cesse que pratiquement tous les Juifs sidentifient lÉtat dIsral et soutiennent sa politique criminelle, ce qui constitue une incitation lantismitisme bien plus efficace que les ignobles mensonges largement discrdits des ngationnistes.
Jacques Bude | 15 janvier 2015
Jacques Bude est Professeur mrite de psychologie sociale de lUniversit libre de Bruxelles. Mre et pre assassins Auschwitz. Enfant cach sauv au prix dnormes risques et sans la moindre rtribution par des gens dici, chez nous en Belgique.
Notes :
(1) Des rapports incomplets (des autorits nazies) donnaient les chiffres suivants : 815 magasins dtruits ; 171 maisons incendies ; 191 synagogues brles ; 14 chapelles de cimetire, salles de runion communautaires et btiments du mme genre dmolis. Vingt mille Juifs furent arrts, trente-six tus, trente-six autres gravement blesss. Raul Hilberg, La destruction des Juifs dEurope, Paris, Folio, 1999, p.44.
(2) Selon la Dclaration dIndpendance dIsral du 14 mai 1948 : La Shoah, qui anantit des millions de Juifs en Europe, dmontra nouveau lurgence de remdier labsence dune patrie juive par le rtablissement de lÉtat juif dans le pays qui ouvrirait ses portes tous les Juifs.
(3) Voir Raul Hilberg, La destruction , notamment p.125.
(4) Tout Juif qui migrait en Palestine (tait autoris) emporter mille livres sterling en devises trangres et envoyer par bateau une quantit de marchandises dune valeur de 20000 marks et mme davantage. La somme de mille livres sterling tait ncessaire pour obtenir lautorisation de la Grande-Bretagne de sinstaller en Palestine en tant que Capitaliste on appelait ainsi cette catgorie dimmigrants. Ctait une somme importante ; une famille de quatre personnes pouvait vivre dans un confort bourgeois avec moins de 300 livres sterling par an. Tom Segev, Le septime million, Éd. Liana Levi, 2010, p.27.
(5) Raul Hilberg, La destruction , p.125
(6) Tom Segev, Le septime , p.30. Dans ce cas, le systme Haavara enfreignait le blocus de lAllemagne impos par les Allis au moment de la Dclaration de guerre en septembre 1939.
(7) Il sagit probablement dune entreprise de commercialisation de produits agricoles, sans doute des agrumes. Il existe aujourdhui en Isral une Yachin-Hakal Company Ltd. qui dans le pass tait associe la Histadrout et qui en 2013 est qualifie de Israels largest citrus fruit growers. Category 25 – July – 2013 – Jewish Business News
(8) www.mfa.gov.il/MFA/Facts%20About%20 (traduction de langlais).
(9) Head of the settlement division of the Jewish Agency (settlement signifie colonie, implantation).
(10) LAccord a t sign au Ministre des Finances du Reich. Voir Tom Segev, Le septime , p.27.
(11) Lvi Eshkol na pas t le seul futur Premier Ministre isralien soutenir laccord. Dautres futurs Premiers ministres avaient t galement engags diffrents stades de la Haavara. David Ben Gourion et Mosh Shertok (plus tard Sharett) se battirent pour laccord de la Haavara lors de congrs sionistes et au sein de lexcutif de lAgence juive. Golda Meyerson (plus tard Mer) le dfendit New York. Tom Segev, Le septime , p.29.
(12) Les nazis ne prirent pas la lgre la capacit des Juifs leur causer du tort ; ils menacrent la classe dirigeante juive en Amrique, ils organisrent un boycott dune journe contre les magasins juifs en Allemagne et donnrent un coup dacclrateur aux ngociations de laccord de la Haavara. Lun de leurs buts tait de diviser le monde juif entre les partisans de la Haavara et les partisans du boycott. Et la division eut effectivement lieu. Tom Segev, Le septime , p.35.
(13) Tom Segev, Le septime , p.37.
(14) Dclaration faite au Comit central de son parti, le Mapai (socialiste). Voir Tom Segev, Le septime , p.38.
(15) Raul Hilberg, La destruction , p.127.
(16) Ils perdirent 35 % de leur capital et furent forcs dattendre longtemps leur argent, parfois pendant deux ou trois annes, mais ils survcurent. Voir Tom Segev, Le septime , p.30.
(17) Le projet de loi sur la commmoration de la Shoah et des Hros (Yad Vashem, 1953) comportait une clause prvoyant lattribution titre commmoratif de la citoyennet isralienne tout ceux qui taient morts pendant la Shoah. Idith Zertal, La nation et la mort, Paris, La Dcouverte, 2008, p.85.
(18) Tom Segev, Le septime , p.38-39.



Publi par http://www.association-belgo-palest
Source: [Info-Palestine.eu]*-* Le sionisme et l’exploitation de l’antismitisme*: l’accord Haavara sign en 1933 entre les autorits sionistes et nazies <script> identifiant_article = 15160; </script>

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Sionisme et exploitation de lantismitisme : ...




06:48 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,