> >

[] [ ]

Un livre extraordinaire dcrit lessor de lÉtat Islamique

(Tags)
 
Le livre qui raconte Mokhtar Belmokhtar Emir Abdelkader 0 2014-10-24 06:39 PM
M. Ould Khelifa devant la 21e session extraordinaire de lUPA : ... Emir Abdelkader 0 2014-07-19 02:07 PM
Dans le livre du cousin de Mohammed VI... Emir Abdelkader 0 2014-06-11 11:32 PM
Brahim Hadjas s'est-il livr Emir Abdelkader 0 2013-12-21 02:15 PM
Quel est le dernier livre que les dputs Emir Abdelkader 0 2012-11-06 01:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-01-30
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Un livre extraordinaire dcrit lessor de lÉtat Islamique

Un livre extraordinaire dcrit lessor de lÉtat Islamique






La couverture mdiatique de la guerre civile en Syrie depuis 2011 a tout simplement t pouvantable. Ds le dbut, elle a t assujettie aux illusions et aux intrts de lÉtat anglais et de ses matres impriaux de Washington.
Les excellents reportages de Patrick Cockburn ont t peut-tre la seule remarquable exception cette rgle. Sa couverture de la rgion sest rvle essentielle.
Son nouveau livre sappelle Lessor de lÉtat Islamique : ISIS et la nouvelle rvolution sunnite. Le volume nest pas pais, mais on y trouve des remarques perspicaces et inspirantes chaque page, tout cela dans le style objectif et raliste, et pourtant empathique, habituel ce journaliste.
Grce ses nombreux sjours en Irak et en Syrie au cours des dernires annes et ses nombreux contacts sur Internet, Cockburn a, sans aucun doute, crit le meilleur ouvrage ce jour sur la monte de lÉtat Islamique, lorganisation fanatique et assoiffe de sang qui Al-Qada a donn naissance.
Le livre de Cockburn souvre sur les vnements de lt 2014, quand les tlspectateurs horrifis du monde entier ont vu le groupe conqurir de vastes territoires d Irak, en mettant larme irakienne en droute sans la moindre difficult.
Le soi-disant État Islamique en Irak et Sham (La Grande Syrie, ou le Levant) semblait mriter son nom, puisquil contrlait dj de grands pans de territoire de premire importance, lest et au nord de la Syrie.
Mais comme le note Cockburn, la dfaite de larme irakienne tait prvisible. Selon lui, larme irakienne, forte de dizaines de milliers dhommes, na pas vraiment t dfaite. Elle ne sest tout simplement pas battue. La peur engendre par lhorrible propagande dISIS, combine avec la corruption endmique qui gangrne les rangs de larme irakienne, explique que de nombreux soldats soient tout simplement rentrs chez eux ou se soient enfuis des zones attaques par ISIS.
La grande force de louvrage de Cockburn est la manire dont il remet la place quelles mritent les deux principales causes de la monte dISIS : dabord, le legs de linvasion et de loccupation de lIrak, par les Anglais et les Étasuniens en 2003 ; et ensuite, le soutien (parfois indirect) apport ISIS par les monarchies du Golfe et les rgimes gaziers (Arabie Saoudite, Qatar et Émirats Arabes Unis) ainsi que par la Turquie, dans leur volont aveugle (fruit aussi dune haine sectaire) de renverser Bashar al-Assad, le prsident de Syrie.
Cockburn explique que loccupation amricaine de lIrak et le dmantlement de larme irakienne qui a suivi, ont conduit des officiers irakiens furieux (et bien entrains) rejoindre la rsistance naissante contre loccupation tasunienne. Cockburn montre quil aurait pu en tre autrement ; en effet, la plus grande partie de larme irakienne navait pas rellement combattu linvasion parce quils navaient pas vraiment envie de mourir pour Saddam Hussein : la plupart taient tout simplement rentrs chez eux.
Ces politiques doccupation se sont combines avec la stratgie de la sale guerre du Colonel tasunien, James Steele, (un vtran des guerres par procuration en Centre Afrique dans les annes 1980). Steele a form de fanatiques escadrons de la mort qui se sont empresss de torturer et de tuer leurs opposants. Cela ajout au dmantlement de larme dcrit par Cockburn a conduit directement linstallation et au lent dveloppement dAl-Qada en Irak le gniteur de lÉtat Islamique .
Loccupation a aussi eu une autre consquence dramatique : le nolibralisme de lpoque Bush a engendr une corruption endmique. Un gnral irakien la retraite, rcemment interrog sur la cause de la dfaite militaire [de juin 2014], a rpondu avec emphase : Corruption ! Corruption ! Corruption ! Elle a commenc, selon lui, quand les Étasuniens ont dit larme irakienne dexternaliser la nourriture et autres fournitures, vers 2005. Un commandant de bataillon tait pay pour une unit de 600 soldats, mais il nen avait que 200 sous les armes et il empochait la diffrence en faisant de gros profits. Larme est devenue une machine faire de largent pour les hauts grads Qui plus est, les officiers sunnites bien entrains ont t mis sur la touche. (64-65)
Il ajoute : Pourquoi la corruption en Irak a-t-elle pris de telles proportions ? La rponse toute simple que donnent les Irakiens est que les sanctions de lONU ont dtruit la socit irakienne dans les annes 1990 et les Amricains ont dtruit ltat irakien en 2003 (68).
Il y a aussi beaucoup dobservations pertinentes sur les machinations qui sous-tendent la complexit du conflit que constitue la guerre civile en Syrie qui est, selon lui, compose de cinq conflits diffrents qui dteignent les uns sur les autres et sexacerbent mutuellement Une vraie rvolution populaire sest vite trouve contamine par la lutte des Sunnites contre les Alawites, ce qui a aliment le conflit Shiite-Sunnite dans la rgion entire, avec les États-Unis, lArabie Saoudite, et les tats sunnites dune cot, et lIran, lIrak et les shiites libanais de lautre [Et pour couronner le tout] une nouvelle guerre froide entre Moscou et lOccident (94).
A propos de ces guerres, il dit que, selon une source haut-place irakienne anonyme, la r-mergence dISIS a t significativement aide en 2011 et en 2012 par les services secrets de larme turque qui ont encourag des officiers irakiens expriments qui avaient peut-tre particip la gurilla contre loccupation tatsunienne, travailler avec le mouvement (77). Cockburn est sceptique car, selon lui, cette affirmation pourrait ntre quune thorie conspirationniste de plus qui court sur le Moyen-Orient mais il note toutefois que ces groupes djihadistes ont la rputation dtre facilement manipulables par des services secrets trangers.
En citant lappui une interview avec un ancien commandant de lArme Syrienne Libre traduit par le blog Brown Moses, Cockburn note aussi que lopposition arme tait largement sous la frule de soutiens trangers la fin de 2013.
Ralli ISIS (aprs avoir fait dfection lASL) Saddam al-Jamal dit ceux qui linterviewent (ou qui linterrogent) dans la vido que sa brigade de lASL a t dabord finance et dirige par le Qatar, puis ensuite par lArabie Saoudite. Aux runions du Conseil Militaire il y avait invariablement des reprsentants des services secrets dArabie Saoudite, des Émirats Arabes Unis, de Jordanie ainsi que des États-Unis, de Grande Bretagne et de France .
A un de ces meetings qui a apparemment pris place en Turquie, le ministre saoudien de la Dfense de lpoque, le Prince Salman bin Sultan (quil ne faut pas confondre avec le Prince Salman bin Abdulaziz qui est devenu le nouveau roi cette semaine aprs la mort de son demi-frre, le roi Abdallah) tait personnellement prsent et a demand aux leaders de lopposition arme dexposer leurs besoins en armes et en liquidits (85-6).
Si le livre a un point faible, cest son recours parfois excessif des sources anonymes. Mais, du fait de la dangerosit de la situation en Syrie et en Irak, ces prcautions sont invitables, et le scepticisme vident et lobjectivit avec lesquels Cockburn traite ses sources rend son essai assez transparent pour que les lecteurs puissent se faire une opinion par eux-mmes. Dailleurs ceux qui ont lu la srie en quatre parties de Cockburn dans The Independent, intitule Al-Qada, le second acte , verront quil a rutilis dans son livre une partie de sa documentation, ce qui, tant donn la qualit de la srie, nest certainement pas une mauvaise chose.
Si lanalyse nuance de Cockburn peut parfois paraitre sombre, cest seulement parce que ce qui se passe dans la rgion est vraiment sombre. Dans sa conclusion il alerte sur le fait que lÉtat Islamique est vite en train de devenir un fait gographique et politique sur la carte (161).
Il dit mme que les choses pourraient empirer : Si la Turquie rejoint la guerre civile en Syrie contre Assad, un alli crucial de lIran, alors les leaders iraniens lui en feront payer le prix comme ils lont affirm.
Cela peut sembler une ventualit lointaine ou improbable. Mais lessor dISIS aussi, avant le printemps de 2014. Et cela faisait des annes que Cockburn essayait dalerter lOccident sur sa monte en puissance.

Asa Winstanley |
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Un livre extraordinaire dcrit lessor de lÉtat Islamique




09:30 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,