> >

[] [ ]

Le chiisme aux portes dOran?

(Tags)
 
L'Etat islamique aux portes de la Turquie... Emir Abdelkader 0 2014-10-07 05:31 PM
Oran-Tunis-Oran vlo pour apprcier les gens Emir Abdelkader 0 2014-09-18 02:17 PM
Les djihadistes du Daash aux portes de Baghdad Emir Abdelkader 0 2014-06-14 06:57 PM
Chiisme vs Sunnisme, la question qui clos le dbat Emir Abdelkader 0 2014-02-15 05:39 PM
Ghardaa, Grogne aux portes du tribunal Emir Abdelkader 0 2014-01-29 11:31 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-02
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,935 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Le chiisme aux portes dOran?

Alors que le salafisme a perdu du terrain, Le chiisme aux portes dOran?




Comment interprter le fait que 200 imams soient recruts dans le cadre du pr-emploi?
Lintgrisme religieux revient en rangs certes diviss mais prenant deux formes aux idaux divergents: le salafisme et le chiisme. Si le premier tente de prendre vainement du poil de la bte aprs avoir perdu du terrain, le deuxime fait ses premiers pas en tentant de simposer comme alternative dans la socit algrienne qui nest favorable ni pour le premier ni encore moins pour le second. La doctrine chiite tente de gagner du terrain en se propageant dans plusieurs wilayas de la partie ouest du pays en particulier dans la wilaya dOran.
Lalerte est tire. Elle est donne par le reprsentant du syndicat des imams de la wilaya dOran, Mustapha Kadoum, mettant en garde contre la prolifration, ces dernires annes, des idaux religieux fondamentalistes et extrmistes totalement trangers la socit algrienne. Nous sommes tout simplement musulmans algriens, ni ikhounani, ni salafiste ni chiite, dira Mustapha Kadoum ajoutant que les enqutes que nous avions effectues ont t ngatives: nos mosques nabritent aucun cas de chiisme.
Sur sa lance, il dira que les imams dOran ont prt serment de ne servir rien dautre part lislam et ses bons prceptes. Le chiisme nest plus un simple point de vue. Il suffit de mditer partir des conflits religieux opposant les sectes religieuses faisant des centaines de victimes dans plusieurs pays arabo-musulmans comme lIrak. A ce chiisme rampant sajoute loffensive timidement lance ces dernires annes par le salafisme en tentant vainement de tirer les dividendes politiques chacun des vnements, tel a t le cas rcemment lors de la manifestation choue organise par des islamistes radicaux dans le but de dnoncer les caricatures du journal satirique franais Charlie Hebdo.
Lembrigadement commence luniversit
Rien naugure donc de bon si ces deux franges religieusement htroclites poursuivent leur endoctrinement en sourdine des jeunes, notamment des universitaires. Luniversit, ayant t catalyseur de tous les mouvements, dmocrates et religieux, constitue lun des importants fiefs infects par lintgrisme religieux en tant la cible privilgie des campagnes dembrigadement des tudiants.
Le choix est port sur les jeunes nayant aucune culture politique. Ceux-l constituent la meilleure matire frache et pte facile modeler. Ces jeunes sont aisment reprables vu leur vulnrabilit sociale. Leur convertibilit se fait grce des discours endoctrinants injects sournoisement petites doses.
Les meneurs de ces campagnes misent sur la chiitisation des jeunes Algriens en les dtournant dabord, des prcepts religieux malkites avant de crer, des desseins inavous, des petites minorits religieuses. Les cas de cet embrigadement sont lgendaires, parle-t-on avec insistance Oran affirmant qu une professeure universitaire, enseignante la facult des sciences juridiques et de civilisation islamique de luniversit dOran, na pas dissimul son appartenance la secte religieuse chiite en lannonant rcemment publiquement. Si ce cas existe rellement, o est donc le ministre des Affaires religieuses? sinterroge le responsable des imams dOran, Mustapha Kadoum. Ce cas ncessite louverture dune enqute judiciaire. Rien na t fait sachant que les musulmans de lAfrique du Nord sont des sunnites.
Plusieurs tudiants ont confirm avoir t approchs par des propagandistes de la secte chiite, dautres affirment avoir t invits par les salafistes quant participer des activits religieuses organises par une organisation estudiantine.
Le danger est imminent tant donn que les partisans du prcepte chiite basant leur activisme religieux sur la radicalisation de leurs idaux allant jusqu lutilisation de la force. Lunit nationale est autrement dit menace si des mesures la hauteur de lvnement tardent tre prises en vue de juguler ltendue du phnomne.
Occulter les deux phnomnes ou tout au moins les ngliger est un acte criminel vu leur dangerosit.
Largent ne manque pas!
Des hommes daffaires et des intgristes de tout bord imposent leur diktat dans plusieurs mosques de la wilaya dOran. Ils les grent, tout en grant les prires et autres rites religieux, selon des convictions et des perceptions loin des traditions religieuses algriennes bases sur la tolrance et la pit.
Les premiers, en finanant lactivisme religieux intgriste, agissent comme dans leurs propres proprits imposant des visions des choses ponctues par un intgrisme et conditions tout fait semblables celles des mosques irakiennes. Les deuximes, eux, ne rechignent pas en profitant de largent des hommes daffaires en linvestissant dans limportation et la mise en place graduelle des rites religieux trangers la socit algrienne comme lobservation des halaqate, rencontres entre groupes o lon discute religion.
Pour convaincre tout en dissimulant les desseins de leur activisme religieux, ces groupuscules sorganisent en se structurant dans des comits religieux, des mosques sous prtexte de servir la mosque en assumant son nettoiement et son entretien.
Dpassant leurs prrogatives et les objectifs quils ont affichs, ils dotent ces lieux de culte de livres et de CD contenant des prches et fetwas jusquau-boutistes imports des pays orientaux, du Golfe et de la Pninsule arabique comme lEgypte, le Ymen, le Qatar, lArabie saoudite, la Syrie etc. Ils contiennent des fetwas la fois dangereuses et intgristes faites par des imams inconnus appelant la violence, affirme un fidle dune mosque du centre-ville dOran.
Les salafistes ne lchent pas prise!
Des vieux et jeunes se font passer pour tre des descendants du Prophte (Qsssl). En ralit, ils nont rien de cela tant que leur fanatisme et intolrance sont illimits. Ils portent des barbes mal entretenues, habills de demi-pantalon identique au pantacourt occidental et une gandoura de petite taille camoufle par des blousons en cuir. Ils sont partout, occupant tous les secteurs. Leur activit prfre est le commerce de la lingerie et habits fminins. Ils dominent le march commercial gant de Mdina Djedida.
Dautres exercent dans la vente des amliorants de la cuisine alors que plusieurs autres investissent dans la rparation et vente de tlphones portables etc. Ils sont facilement reprables dans les alentours du CHU Benzerdjeb.
Leur solidarit est infaillible. Ils viennent la rescousse du petit commerant se trouvant aux abords de la faillite en lui apportant lassistance financire ncessaire lui permettant de refaire surface de nouveau. Ils ninvestissent jamais avant dtre convaincus que leurs petits projets sont lavance rentables. Chez ces salafistes, le vocable haram est un simple sport de routine prononc au moindre glissement de communication commis par lacheteur ou le passant. Le mot haram, accompagn dune srie de recommandations sous forme de conseils religieux revient comme un leitmotiv sur leurs lvres.
Des imams dans les bidonvilles
Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs a-t-il failli ses missions? Plusieurs imams confirment une telle vidence que daucuns ne peut contredire ni encore moins ignorer. La situation chappe tout contrle! Ajouter cela la ngligence et le laisser-aller que connat le secteur, tolrant que ses affaires, notamment celles des mosques, soient prises par des bnvoles.
Il aurait t judicieux de ne pas laisser les mosques sous la solde de ces volontaires aux desseins inavous, dira un sociologue ajoutant que la tutelle aurait mieux fait damliorer les conditions de vie des imams afin que ces derniers puissent jouer pleinement leur rle.
Comment interprter que 200 imams soient recruts dans le cadre du pr-emploi? Le reprsentant du syndicat des imams dOran indique que la situation socio- professionnelle des imams est en dgradation constante, dpassant tous les seuils de lentendement.
La mme source avance, chiffres lappui, que prs dune cinquantaine dimams vivent dans des bidonvilles et 80 autres, employs du secteur des affaires religieuses, occupent des habitations menaces deffondrement, dautres nont aucunement de domiciles fixes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le chiisme aux portes dOran?




01:13 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,