> >

[] [ ]

Ali Haddad arrive et linvestissement souvre

(Tags)
 
Ali Haddad prne des rformes conomiques Emir Abdelkader 0 2015-01-05 02:17 PM
Les opportunits dinvestissement en Algrie prsentes Londres Emir Abdelkader 0 2014-12-11 03:06 PM
Cvital augmente son investissement au Maroc Emir Abdelkader 0 2014-09-12 08:40 PM
L'homme par qui le succs arrive Emir Abdelkader 0 2014-07-16 03:07 PM
c'est grce moi qu'il est arriv la prsidence Emir Abdelkader 0 2014-01-29 03:17 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-02
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Ali Haddad arrive et linvestissement souvre

La semaine co : Ali Haddad arrive et linvestissement souvre, bonne ou mauvaise nouvelle ?

- Une tude classe lAlgrie pays le plus hostile la libert conomique en Afrique du Nord. Rien de surprenant, des mtiers cls sont toujours interdits en 2015 linvestissement priv. Et sinistrs par la crise du quasi monopole public. Les banques, les radios, les compagnies ariennes, les instituts de sondage, les fonds dinvestissement, les providers internet, les services GPS, le transport maritime, la distribution cinmatographique, le commerce en ligne, lenseignement universitaire, La liste peut tre excessivement longue.
Lune des tches que sest promis dengager le nouveau prsident du Forum des chefs dentreprise, Ali Haddad, est douvrir linvestissement l o il est ferm. Tout le monde se souvient de son coup de menton vers Amar Ghoul lorsquil a voqu la prochaine ouverture du ciel algrien aux privs nationaux, lors de son historique discours dinvestiture lhtel Aurassi. Cest chose faite. Sur le principe, les privs algriens pourront bientt crer des compagnies de transport arien et maritime. Dautres verrous vont sauter promet lentourage du patron de lETRHB.
Comment expliquer cette soudaine volution du capitalisme algrien ? La pression brutale quexerce depuis quelques semaines la plonge des cours du brut vient la premire lesprit. Ncessit de laisser au priv ce que lEtat ne sait pas faire. Il y a sans doute de cela. Mais alors pourquoi lEtat na pas ragi comme cela en 2008-2009, lorsque les cours sont passs de 147 dollars le baril moins de 40 dollars pour cause de crise financire plantaire ?
La vrit est que, Abdelaziz Bouteflika en arrivant au pouvoir, a veill formater le champ du capitalisme algrien son seul avantage. Les amis politiques oui, les autres non. Il lui a fallu prs de dix ans pour mettre totalement au pas le monde des affaires. Aujourdhui quil est domin par la famille prsidentielle, via la gouvernance du FCE, louverture de linvestissement au priv devient plus opportune, largument de la ncessaire diversification aidant.
Elle profitera en priorit aux amis. Les annonces douverture du champ de linvestissement sont de bonnes annonces. Elles promettent du dynamisme conomique. A condition que les acteurs qui feront bouger ces nouvelles filires soient les bons. Leur identit nest pas banale. En gros, ils peuvent apporter lADN industriel de Cevital ou celui, spculatif, du groupe Khalifa. Lhistoire nest pas la mme ensuite. Tout le monde le sait.
- LAlgrie a dbours 2,6 milliards pour semparer de 51% de Djezzy. Gros clivage chez les spcialistes. Les pour et les contre. Les premiers calculent les conomies en devises que cette acquisition permet la balance des paiements sur la longue dure en divisant par deux les futurs rapatriements de dividendes de Vimplecom. Les seconds rtorquent que le gros de la profitabilit de Djezzy est derrire lui et que son cot dacquisition devait tre justifi par son avenir et non par les bilans passs. Or lavenir est peu lisible. En retard dans son dploiement de la 3G pour cause de guerre de gurilla administrative, Djezzy nest pas certain de conserver sa place de leader dun march qui va consommer progressivement plus de data que de voix.
Le FNI qui devient lactionnaire majoritaire de Djezzy a lev 160 milliards de dinars auprs des institutionnels sur le march financier pour boucler son opration. Cest un montant qui manquera lappel la Bourse dAlger lorsque de nouvelles entres dentreprises publiques annonces pour cette anne- seront engages. Il y avait sans doute mieux faire que de nationaliser Djezzy. Juste lalgrianiser. Mais l aussi, la logique du contrle du capitalisme national par le politique a jou.
Linvestisseur algrien qui tait dj dans le tour de table de Djezzy ntait pas le bon, selon les critres des annes Bouteflika. Rsultat, la nationalisation de Djezzy, dcide sur un coup de colre prsidentiel en 2009, arrive totalement contretemps. Au moment o lEtat cherche faire des conomies de court terme et impliquer plus lpargne prive nationale dans linvestissement, il sort un chque astronomique et se trouve contraint de laisser Cevital exporter ltranger sa part dans le capital de Djezzy. Du grand art.
- Le volontarisme du FCE de lre Haddad va-t-il arriver jusque-l ? Jusqu faire annuler une disposition de la loi de finances pour 2015 quune majorit de chefs dentreprise dnoncent. Il sagit de lunification du taux de limpt sur le bnfice des socits, lIBS. Il tait plus lev pour les importateurs. Il est dsormais quivalent, 23%, pour les importateurs et pour les producteurs.
Un contresens pour qui veut inciter produire algrien. Mesure de simplification sest dfendue ladministration fiscale. La dlgation qui a rendu visite aux dputs la semaine dernire a voqu le sujet. Avec dautant plus de vhmence que ce nouveau taux unifi de lIBS sera, zle ministriel, appliqu avec effet rtroactif.
Cest--dire sur lexercice comptable de lanne 2014. Anticonstitutionnel. On ne sait pas si Ali Haddad a voqu devant le vieux Larbi Ould Khelifa, le bon article de la constitution qui interdit leffet rtroactif de la loi. Une chose est sre, le taux unifi de lIBS 23%, est dj en ballotage dfavorable. Et cela, cest Ali Haddad en personne qui le dit.


El Kadi Ihsane




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Ali Haddad arrive et linvestissement souvre




09:01 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,