> >

[] [ ]

Mouvement de libration nationaleVictoire et dboire

(Tags)
 
Ni cessez-le-feu ni libration des lycennes... Emir Abdelkader 0 2014-11-01 11:29 AM
Libration dun ex otage britannique en Libye Emir Abdelkader 0 2014-10-05 05:16 PM
Abdelaziz Rahabi sur la libration des otages :... Emir Abdelkader 0 2014-08-31 12:35 PM
Des associations tunisiennes exigent la libration ... Emir Abdelkader 0 2014-05-10 06:55 PM
Libration du 01 et 02 Mars 2014 fooka19 0 2014-03-01 07:48 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-04
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Mouvement de libration nationaleVictoire et dboire

Mouvement de libration nationale
Victoire et dboire

Par Docteur Mohamed Larbi Ould Khelifa



=Le monde arabo-musulman traverse, depuis longtemps dj, une phase critique qui trouve ses origines dans les signes prcurseurs annonant le dmembrement de lEtat et lapparition de conflits totalitaires. Elle trouve, galement, ses racines dans la quasi-incapacit des socits dvelopper les tablissements ducatifs, culturels et scientifiques, et dans la rgression globale accompagne de lignorance totale des vnements qui agitent le monde.
Le dmembrement et le sous-dveloppement ont cr une situation de faiblesse et de dpendance frlant parfois leffondrement civilisationnel, ce qui a permis des hordes barbares, sauvages et primitives dentreprendre la destruction matrielle et morale grande chelle. Une partie de ces hordes sauvages est arrive de lest (les Mongoles et les Tartares), lautre partie est, quant elle, arrive de louest (les croiss extrmistes et sanguinaires linverse de lesprit de tolrance de la chrtient), cest donc ainsi que toute la rgion sest retrouve affaiblie, dest en ouest, battant en retraite, se retirant progressivement des premiers rangs des btisseurs de lhistoire, prisonnire des forces impriales hgmoniques expansionnistes.
Il ne suffit pas de blmer les autres pour leurs actes et leurs intentions, il faut plutt relire lHistoire de notre rgion.
Sa ralit premire veut que le dveloppement soit le rsultat de lamoncellement des expriences et des connaissances qui mne inluctablement avoir confiance en soi, la matrise de lavenir et louverture sur le monde sans complexe, travers la participation ses ralisations.
La deuxime face de cette ralit est que le sous-dveloppement saccumule galement et se reproduit en sinfiltrant horizontalement dans la socit ralentissant sa motricit et rduisant son efficacit ; il sinfiltre aussi verticalement dans les institutions de lEtat, causant ainsi le ralentissement de leurs fonctions vitales, les gangrnant par la corruption. Cette situation dsastreuse paralyse la nation entire et la tire vers le bas.
Les dernires annes se sont caractrises par une monte dindignation et de confusion et un ressentiment ingal face lincapacit de raliser les aspirations lgitimes des peuples qui ont souffert des sicles durant de linjustice, de la domination trangre et qui ont tant donn pour lindpendance et la libert, ds le premier choc avec loccupant colonialiste, des peuples qui ont puis leur force dans le courage, la patience et la persvrance.
Ces aspirations prometteuses ont culmin au milieu du sicle dernier, avec lavnement du mouvement de Libration nationale, et ont t couronnes durant les annes soixante par la glorieuse victoire de la Rvolution algrienne ; cette rvolution qui est considre comme une perptuelle et authentique entreprise de libration et de dveloppement et un levier qui a permis certains pays de la rgion de restituer leurs richesses naturelles et de librer leurs sols des bases militaires et des alliances douteuses. Des acquis fondamentaux ambitieux ont t capitaliss sur deux fronts grce la longue et pre lutte du mouvement de Libration nationale, dont :
Le premier : interne et dterminant : ce front consistait mobiliser les efforts pour se dbarrasser du sous-dveloppement et de la dpendance, dcouvrir la meilleure voie mme de nous permettre de rattraper ce retard qui nous classe la trane de cette partie dveloppe du monde contemporain. Hlas, ceci ne sest pas concrtis tel quescompt ! Ou disons plutt quune partie sest ralise de manire alatoire et il apparat qu'il ne se ralisera lavenir que dans le cadre dune vision globale et unitaire pour un dveloppement long terme et dans un climat dmocratique, un Etat de droit qui hissera le citoyen vers la citoyennet.
La dmocratie nest pas une rhtorique qui se contente de simples prambules et dautres dispositions constitutionnelles, cest, au contraire, pour nos pays et toute la rgion afro-arabe, une question vitale. La dmocratie est ce climat socioculturel qui ne laisse pas place aux contradictions et aux conflits profonds qui impliquent certaines lites dans des luttes. Certaines dentre elles, existentielles et identitaires, et dautres, nanmoins secondaires, avec lOrient et lOccident. Des luttes qui ne refltent en ralit que ltat danxit et dgarement qui frappe nos peuples.
Nous navons ni problmes ni comptes rgler avec notre pass civilisationnel dans toutes ses dimensions, cest dailleurs ce pass qui se dtourne de nous, attendant de nous davantage de critique, de discernement et dactualisation afin de le promouvoir au rang des comptiteurs en matire de progrs et de prosprit.
Partant de ce constat, il ny a pas lieu de craindre la modernit et le modernisme, au sens propre, qui ne se limitent pas seulement au consumrisme et aux faux apparats ; la modernit attend de nous, depuis bien longtemps, quon assimile ce quelle a de meilleur comme phase initiale qui nous permettra de la produire par notre comptence, pour ensuite lintgrer notre patrimoine commun, qui, dailleurs, reprsente son prolongement naturel et une base qui participe de lvolution du patrimoine universel intarissable.
Ne pas tarir dloges ou, au contraire, fustiger - notre patrimoine civilisationnel et la modernit - ne serait que bavardage et agitation dus au sous-dveloppement et ltat de faiblesse quon pourrait assimiler de la pure spculation ou un marchandage entre fantmes vivant en marge de lhistoire, dans un march imaginaire.
Le deuxime front est un prolongement du premier. Il tait prvu que la solidarit soit consolide et que se conjuguent les efforts contre lennemi commun quest le sous-dveloppement et la domination trangre qui a exploit de manire ingnieuse ltat de faiblesse et de discorde qui prvalaient en imposant le contrle sur la rgion, la rduisant ainsi en annexes et entrepts pour matires premires et excutant sur dautres parties, notamment en Afrique, ses plans dextermination et dasservissement. Les organisations rgionales nont t relances que durant de courtes priodes imposes par des situations externes. Quant aux concertations et la coordination, elles demeuraient dpendantes des politiques circonstancielles qui tardaient voir le jour, entranant lhostilit et la rpulsion, quelques fois, en raison des mauvaises apprciations et des politiques prcipites, et dautres fois en raison de graves erreurs dues lignorance de la signification relle du voisinage et de la coopration entre des pays lis par lhistoire, les aspirations de leurs peuples et qui, parfois, font face aux mmes dfis.
Cest pour ces raisons et bien dautres que laction commune des secteurs secondaires et tertiaires est demeure en de du minimum requis. La coopration et la complmentarit auraient pu voluer si elles taient fondes sur une analyse politique rationnelle long terme se basant sur une valorisation relle de la position gopolitique stratgique de toute la rgion afro-arabe et sur linvestissement des efforts et des ressources importantes de tous, disponibles dans la plupart de ces pays, et enfin sur llaboration dune prospective de ce que sera notre place dans le monde.Il est regrettable de constater que le mouvement de Libration nationale dans son essence populaire et progressiste ait subi des coups durs. Il a galement fait lobjet dun blocus interne et externe si bien que les grandes puissances se sont acharnes sur lui avec laide du comprador qui a dmontr une grande habilet se camoufler et faire des pressions sur les deux fronts suscits. Le groupe du comprador et des mkhaznia a russi, certaines poques et dans diffrents endroits de notre rgion, imposer la logique ou bien lillogique du sous-dveloppement et de la domination et clbrer les dfaites et les checs, les qualifiant, face aux peuples incrdules, dhistoriques.
Ce groupe a vu sortir de ses rangs des groupuscules radicaux et passistes qui ne sont porteurs daucun projet.
Toutes ces machinations et ces coups bas ne sont pas dats. En effet, la lutte tait tout au long des priodes de la libration et de ldification nationales son paroxysme, et durant toute cette priode, les objectifs et les motifs de la confrontation demeuraient les mmes, dune part une lutte pour la libration et ldification de lEtat-nation progressiste et dautre part, des tentatives dimposer la domination et lhgmonie. Ce qui a chang, ce sont les formes de la confrontation, ses positions, ses armes, et ce, jusquau dbut des annes quatre-vingt-dix o les grandes puissances ont russi, aprs la chute inopine et rapide de lURSS, tirer profit de lexprience de celle-ci concernant les affaires de la rgion en profitant de la situation qui prvalait dans nombreux de nos pays, en raison de la faiblesse ou du recul de la balance du dveloppement et du flou qui caractrisait les relations qui liaient les institutions de lEtat la socit. Les grandes puissances ont exploit toutes ces situations pour acclrer la dstabilisation, briser la solidarit et enfin la replonger dans des situations similaires ou pire que celles quelle a dj connues il y a de cela 70 ans.
Comment la rgion afro-arabe est-elle arrive cette situation de faiblesse et de dispersion ?
- O rside le problme ?
- Sommes-nous appels, ainsi que nos peuples, tre toujours les absents et les parents pauvres des grandes dcisions et des stratgies mondiales ?
- Comment nos peuples peuvent-ils reprendre confiance en leurs capacits et leur avenir et concrtiser leur solidarit dans un monde guid par les grands blocs, un monde globalis qui dtient le monopole de la technologie et pour lequel la lgalit rime avec ses propres intrts ? Nous tentons, dans ces quelques lignes, de trouver les premires rponses certaines de ces interrogations importantes sans prtendre que ces rponses sont les plus pertinentes. En effet, ce ne sont que de simples efforts dun observateur en sciences sociales qui sintresse aux recoupements existants entres leurs thmes et leurs mthodes.
Parmi nous encore une partie de la gnration qui a accompagn les victoires du mouvement national de libration au niveau de la rgion arabo-africaine, en toutes circonstances et nombreuses taient les factions, parmi elles, qui ont pari sur la Rvolution algrienne, la perle des luttes pour le rtablissement de la libert, du dveloppement et du progrs. Il serait plus juste de dire, ou encore, daffirmer que son peuple tait lorigine dune rvolution authentique quil serait difficile de classer dans la liste des idologies mondiales ou de lidentifier un seul leader qui sattribuerait ses gloires.
Nanmoins, tre influenc par lexprience algrienne son poque de gloire ou par les vnements violents et temporaires quelle a connus ne diminue en rien de lobjectivit ou de la rigueur scientifique, toutes les fois que sont voques les positions de lAlgrie quant aux questions de grande importance dans la rgion arabo-islamique et en Afrique, cette rgion laquelle nous appartenons. Nous sommes entirement convaincus quil nest nul besoin de plaidoiries sentimentales et denthousiasme idologique quand il sagit des grandes orientations de lAlgrie qui nobissent aucun rseau partisan-idologique ou lobbies dans un quelconque pays du voisinage maghrbin ou arabo-africain. Le recouvrement de la libert et la relance du dveloppement dans les pays de la rgion et en Afrique ainsi que le recul de lhgmonie trangre sont une victoire pour tous ; ceci nest, notre sens, en rien contradictoire avec le patriotisme et ses devoirs fondamentaux. A partir de l et en nous basant sur des donnes extraites dtudes spcialises que nous avons consultes un moment o lAlgrie traversait une priode trs difficile, nous avons tent de relever un certain nombre de phnomnes et de questions qui concernent le monde arabe, lAfrique, le monde en mutation et notre socit, notamment cette partie qui saccapare le leadership et impose, de par sa prdominance stratgique, une hgmonie politique, conomique et culturelle (idologie) qui ressemblerait une forme directe de recolonisation dans une grande partie de la rgion. La faiblesse de la rsistance est, sans aucun doute, due en premier lieu des facteurs internes qui ont entrav le dveloppement de la nation et sem le doute parmi la jeunesse concernant autant son prsent que son pass nous ne savons que trs peu sur les grandes contributions de notre pays concernant son engagement en faveur des causes justes de par le monde, son soutien aux mouvements de libration, avant et aprs lindpendance et laide quil a apporte aux pays africains dans les domaines de la formation et de linvestissement, y compris leffacement de la dette de plusieurs pays. Parmi les facteurs les plus dangereux, les conflits au nom de lislam qui dtruisent aujourdhui des socits entires, cette religion monothiste unificatrice qui prne la libert du culte et rejette le clricalisme. Une religion qui appelle au respect des droits des minorits et qui fait de la tolrance et de lhumilit des signes de pit qui reprsentent le degr suprme de la foi. Nous remarquerons dans ce contexte que des crimes terroristes isols, perptrs par des fous furieux, contre un journal frlant la faillite ont t considrs par certains comme une menace relle pour lislam, ce qui a profit la coalition occidentale (chrtienne) dans ses politiques intrieures, alimentant le sentiment dislamophobie contre tout ce qui est musulman, alors que lislam qui est lultime message rvl aprs le judasme et le christianisme ne fait aucunement la distinction entre les ethnies, les races, les fortunes et les langues.
On sattendait au mpris de cette provocation et la glorification de tous les prophtes, y compris celle du christ Jsus comme il est indiqu dans le Coran. Hlas, les premiers bnficiaires de cet acte ne sont autres que les extrmistes et Isral qui en a fait un chantage au nom de lantismitisme afin dinciter les juifs limmigration et l'extension de la colonisation des territoires palestiniens occups.
Il est plus que probable que lobjectif latent de ces conflits est denraciner le sous-dveloppement et de dpouiller nos pays dun rfrent spirituel humain tranger la race, sadaptant facilement aux spcificits des cultures locales de tous les peuples ; lobjectif tant dentraner des franges de nos socits dans des conflits intestins, douvrir la voie des puissances trangres afin dapporter de laide certaines parties contre dautres, pour ensuite les phagocyter tous. Si nous considrons que lidologie marxiste est une position philosophique qui propose des solutions des situations donnes ncessitant de mettre en ordre les relations et les instruments de lEtat au sein dune socit et dans le monde, nous constaterons son chec dans les deux domaines cits et son recul sur la pointe des pieds aprs plus de la moiti dun sicle de thorie et dapplication.
Cependant, le dclin et lchec des thories marxistes ne nous feront pas oublier leur grande contribution en matire de savoir et de mthodes de recherche, notamment dans les sciences sociales, lart et la littrature ; tout comme nous ne feindrons pas de nous rjouir de la chute de lUnion sovitique et du systme socialiste car nous considrons cette situation comme lune des catastrophes de la deuxime moiti de ce sicle, et ce, dun point de vue stratgique et au sens de nos vritables intrts.
Le terrible effondrement du bloc sovitique a priv le tiers-monde et la rgion arabe et africaine en particulier de son appui - quels que soient ses motifs - et attnu la pression du bloc de lOuest qui demeure solide jusquau jour daujourdhui.
Nous ne sommes ni pro ni anti-Occidentaux, mais ceux qui nient les ralisations de lOccident dans les domaines scientifique, philosophique, littraire et artistique qui stendent sur quatre sicles ne doivent tre ni rationnels ni ralistes. Notre critique de lOccident est fonde sur le litige, cest--dire sur son attitude vis--vis du tiers-monde et de la rgion arabe et africaine quil considre comme un objet dexploitation, de colonisation, de razzia, les engageant sintgrer dans ses schmas et catalogues conomiques et culturels.
Cest pour ces raisons que nous avons le droit de refuser, dune part, lisolement et le discours haineux et mensonger et, dautre part, de rpter sans rflchir ce que lOccident nous dicte ou dit sur nous concernant notre pass, notre prsent et notre avenir. Nous nous mfions des slogans glorifiant lamricanisation, la francophonie et langlophonie qui prtendent avoir civilis des peuples, en ralit les extermins, les dracins, notamment en Afrique et les deux Amriques afin d'imposer un contrle et une tutelle sur nos pays et leurs lites. Nous nous mfions davantage des campagnes appelant louverture sur le libralisme barbare ou utopique qui vise sintroduire dans nos marchs et phagocyter toutes nos richesses travers les socits multinationales qui ne payent pas le prix requis et auxquelles aucune restriction ni condition ne sont imposes, et ce, dans une ambiance concurrentielle inquitable que cela soit dans limmdiat ou moyen terme.
Ce dont nous sommes entirement convaincus, ce sont les intrts permanents de nos peuples et ldification dune culture fonde sur un systme dducation, de formation et de recherche scientifique ; une culture ancre de nos valeurs historiques les plus positives qui aboutirait une dmocratie qui rpandrait la libert, la justice et le dveloppement, et renforcerait la solidarit entre nos pays et nous inciterait participer relever les dfis rels de notre poque, savoir la paix, la scurit et la prosprit de nos peuples arabo-musulmans et africains, ainsi que des peuples du monde entier.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Mouvement de libration nationaleVictoire et dboire




11:36 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,