> >

[] [ ]

les fermetures de puits s'acclrent aux États-Unis

(Tags)
 
États-Unis : Bush contre Clinton, la revanche ? Emir Abdelkader 0 2014-12-18 02:35 PM
les États-Unis ne croient pas la mort de Abubakar Shekau Emir Abdelkader 0 2014-09-26 07:47 PM
Blocus contre Isral sur la cte ouest des États-Unis Emir Abdelkader 0 2014-08-19 05:20 PM
Sommet États-Unis - Afrique :... Emir Abdelkader 0 2014-08-04 11:45 AM
La France est la vassale des États-Unis... Emir Abdelkader 0 2014-02-15 05:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool les fermetures de puits s'acclrent aux États-Unis

Ptrole : les fermetures de puits s'acclrent aux États-Unis



INFOGRAPHIE - Plus de 90 puits ont cess leurs activits en l'espace d'une semaine, pnalises par la rcente dgringolade des prix du ptrole. La production de schiste est particulirement touche.





Les forages ptroliers amricains ont de plus en plus de mal rsister la dgringolade des prix du baril. Selon le groupe paraptrolier amricain Baker Hughes, qui tient un dcompte hebdomadaire, 94 sites de forage ptroliers ont cess leurs activits au 30 janvier, soit une baisse de 7% en l'espace d'une semaine. C'est la plus forte chute hebdomadaire jamais enregistre depuis le dbut de ces statistiques en 1987, comme l'ont signal les experts de Commerzbank.
Cette baisse historique amne le nombre total de sites encore actifs aux États-Unis 1223, 14% de moins qu' fin janvier 2014. Ce nombre reste lev. En revanche, on constate une chute trs brutale en l'espace de quelques mois, explique-t-on chez IFP Energies nouvelles. En effet, les arrts se sont brutalement accrus partir d'octobre. En quatre mois, les États-Unis ont stopp prs d'un quart de leurs sites de pompage de brut.
Les donnes rcoltes par Baker Hughes indiquent que les zones les plus touches sont celles qui extraient des hydrocarbures non conventionnels. Le bassin Permien, qui s'tend sur l'ouest du Texas et le sud-est du Nouveau-Mexique, a ainsi d arrter 27 de ses forages en l'espace d'une semaine. Depuis fin janvier, les sites emblmatiques de la rue vers l'or noir amricain, Eagle Ford (sud du Texas) et Williston (Dakota du Nord), comptent 36 et 31 plates-formes de moins qu'il y a un an.
Les demandes de permis de forages chutent au Texas tandis que les investissements s'affichent en baisse de 10 50% selon les compagnies. Continental Resources, l'un des plus gros exploitants du bassin de Bakken (Dakota du Nord), a dj prvu de rduire le nombre de puits de 30% d'ici la fin du premier trimestre et de 40% sur l'ensemble de l'anne. Selon les analystes, si toute l'industrie du schiste suit cette exemple, le nombre total de plates-formes aux États-Unis pourrait reculer sous les 1100 d'ici fin mars pour atteindre peine 950 la fin de l'anne.
Certaines compagnies ont couvert leur production donc elles ne subissent pas encore l'effet de la baisse des prix du baril
Olivier Appert, prsident d'IFP Energies nouvelles
Cette perspective de rduction de l'offre amricaine, objectif directement vis par l'Arabie Saoudite, a provoqu un sursaut sur les marchs ptroliers. Mardi, le cours du baril de light sweet crude (WTI) s'affichait 51,14 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).
Mais selon les observateurs, il ne s'agit bien que d'un sursaut. L'ajustement de la production ne se fera pas immdiatement, on y verra plus clair dans le courant de l'anne, confirme Olivier Appert, prsident de l'IFP Energies nouvelles. Par ailleurs, si certains forages s'arrtent, d'autre se poursuivent avec autant d'intensit qu'avant la chute du baril. Certaines compagnies ont couvert leur production donc elles ne subissent pas encore l'effet de la baisse des prix du baril. D'autres restent rentables, mme avec un baril 25 dollars! Enfin, certains oprateurs offshores choisissent de continuer de produire tant que le prix du baril couvre leurs dpenses d'exploitation, prcise Olivier Appert.
Rsultat: la production de ptrole amricaine ne devrait pas flchir avant 2016, selon l'agence amricaine d'information sur l'Énergie (EIA). En attendant, elle atteint encore des records plus de 9,2 millions de barils par jour (mbj), du jamais vu depuis 1983. A cela s'ajoute la production des pays de l'Opep, le cartel se refusant fermer ses robinets. Cette surabondance de l'offre et la faiblesse de la demande mondiale ne permettent pas un retournement durable de la situation court terme, selon les analystes. Tout juste ces derniers prvoient-ils une remonte des cours dans une fourchette de 50 70 dollars cette anne.





 

()


: 1 ( 0 1)
 

les fermetures de puits s'acclrent aux États-Unis




12:21 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,