> >

[] [ ]

Yves Bonnet enterre dfinitivement le qui tue qui

(Tags)
 
le 2e jihadiste, Chrif Kouachi, enterr de nuit... Emir Abdelkader 0 2015-01-18 12:53 PM
Alger enterre le printemps arabe Emir Abdelkader 0 2014-04-21 06:16 PM
Yves Mamou et le phnomne de srendipit livre Emir Abdelkader 0 2014-03-15 10:44 AM
La confiance est dfinitivement rompue entre Bouteflika et Toufik Emir Abdelkader 0 2014-02-13 02:22 PM
Quand un salafiste marocain enterre Bouteflika Emir Abdelkader 0 2013-08-01 08:20 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Yves Bonnet enterre dfinitivement le qui tue qui

Exclusif Dans un livre paratre bientt : Yves Bonnet enterre dfinitivement le qui tue qui




Yves Bonnet, ancien responsable de la DST franaise, donc suffisamment comptent pour observer la scne algrienne, sapprte publier un livre, Le berger de Touggourt, dont Algeriepatriotique a obtenu le manuscrit, o il met en lumire et dnonce les amalgames qui ont t sciemment entretenus en France sur la base de la thse du qui tue qui, pour rendre la situation confuse et neutraliser le mouvement de solidarit avec les Algriens engags dans la lutte antiterroriste. Ce qui a motiv ce parfait connaisseur des ralits de notre pays, tient-il souligner, cest l'indignation, le dgot, le mpris pour des hommes qui, non contents d'tre de pitres professionnels, ont oubli toute dontologie, tout respect de la vrit et de la vraisemblance. Il dmonte la contradiction dans les positions de ceux qui soutenaient que le FIS avait t spoli dune victoire lectorale et en avaient fait le socle de leurs thses favorables au terrorisme en Algrie. Au-del, crit-il, de la victoire du FIS qui emporte 82% des siges pourvus au premier tour soit 188 sur 231, bien peu d'analystes soulignent que ce score plus que flatteur a t acquis avec 26% des voix, un quart du corps lectoral. Ce sont au passage ces mmes commentateurs qui, une vingtaine d'annes plus tard, s'empresseront de justifier par l'abstention la droute des partis islamistes aux lections lgislatives de 2011 et municipales de 2012 qu'ils avaient annonces perdues par la majorit sortante. A travers le rappel de lattentat commis le 13 fvrier 1993 contre le gnral-major Khaled Nezzar, lauteur dmontre la dtermination des terroristes dcapiter lEtat algrien. Yves Bonnet fait remarquer que le commando islamiste qui a fait exploser une voiture pige au passage du vhicule heureusement blind, prcise-t-il du gnral-major a utilis une technique identique celles qui sont enseignes dans les centres de formation de la CIA, au Pakistan en particulier. Dans son livre richement document, partir notamment de dclarations et de tmoignages des acteurs les plus hauts placs dans linstitution militaire un ouvrage appel donc tre une rfrence pour ceux qui auront travailler sur cette priode douloureuse de lhistoire de notre pays, Yves Bonnet aborde le qui tue qui et en explique lessence : A la vrit, la dmarche des initiateurs du "qui tue qui" trouve sa finalit dans la recherche d'un rquilibrage des mrites et des crimes, afin de faire reconnatre aux djihadistes la qualit de combattants et leurs attentats sans retenue le caractre d'actes de guerre.Il s'agirait, osons la comparaison, de leur confrer l'tiquette de "rsistants" avec une lgitimit analogue celle dont se prvalent les anciens combattants de l'ALN; ce faisant, ils ramnent les djounoud la caricature qu'en donnaient dans les premires annes de la rbellion les autorits franais. Parlant des chrtiens en Algrie, il fait observer que dix-neuf dentre eux, y compris les moines de Tibhirine, sont excuts comme le sont, par dizaines, les imams qui ne rejoignent pas la cause de la"guerre sainte". Lintrt accord par lauteur laffaire des moines de Tibhirine se mesure la place quil lui consacre: plus du tiers du livre en huit chapitres (sur 16). Ce nest sans doute pas sans raison : cette affaire est symptomatique du qui tue qui Il veut dmontrer que le drame de Tibhirine sinscrit dans cette litanie criminelle quune population subit dj depuis des annes. Il explicite le mobile qui a pouss Djamal Zitouni enlever les moines trappistes le mercredi 27 mars 1996 : Asseoir sa rcente domination sur le secteur de Mda. Yves Bonnet dcrit, partir de tmoignages consigns dans le dossier des services de scurit ou cits par les mdias, par le menu dtail comment sest fait lenlvement et le dpart du monastre. Il constate quon ne sait pas grand-chose des 53 jours que reprsente la dtention des religieux. Il relve que malheureusement, cest bien en France que se joue le destin des otages. Pour lui, la ralit de contacts entre les ravisseurs et quelque interlocuteur que ce soit est loin dtre tablie et mme hautement improbable, dans la traque du petit groupe que les forces de scurit harclent sans relche, mais admet une exception une fois, une seule fois, un messager franais a pu atteindre un des campements de Zitouni. En expert, il dtruit la thse de la bavure de larme algrienne qui aurait tir dun hlicoptre contre les moines. Invraisemblable, confirme-t-il. Il rappelle la conclusion de Didier Contant, ancien rdacteur en chef de l'agence Gamma, qui crit, aprs deux reportages sur laffaire des moines, que la thse avance d'une machination du service algrien ne tient pas. Didier Contant mourra peu aprs, le 15 fvrier 2004, dune chute mortelle du quatrime tage d'un immeuble. Un suicide provoqu par le harclement dont il fut lobjet de la part de Jean-Baptiste Rivoire comme le soutient l'hebdomadaire Marianne dirig lpoque par Jean-Franois Kahn. Compilation de ragots et d'affabulations improuves, cest ainsi que Yves Bonnet traite un ouvrage paru en 2004 sous la double signature de Lounis Argoun et Jean-Baptiste Rivoire et qui a servi Canal+ pour faire une mission Special Investigation sur le thme des moines de Tibhirine. Et cest ainsi que lancien chef des services de renseignement franais achve denterrer dfinitivement le qui tue qui.

Kamel Moulfi





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Yves Bonnet enterre dfinitivement le qui tue qui




03:50 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,