> >

[] [ ]

Les lves sont les seuls pnaliss

(Tags)
 
Les Franais ne sont pas les seuls tre corrompus par Rabat Emir Abdelkader 0 2014-12-22 03:01 PM
les walis seuls face aux maffias locales ? Emir Abdelkader 0 2014-12-02 01:12 PM
Seuls les islamistes ont dit non Emir Abdelkader 0 2014-06-07 01:07 PM
Mdiocres, nos dputs sont mal-levs aussi ! Emir Abdelkader 0 2013-06-24 02:54 PM
Qui sont les forces spciales qui sont intervenues Tiguentourine ? Emir Abdelkader 0 2013-01-20 03:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les lves sont les seuls pnaliss

Grve de la coordination des syndicats de lducation, Omar Kawsam : Les lves sont les seuls pnaliss






Omar Kawsam, prsident de la Commission nationale des conseillers dorientation de lducation, regrette que la grve devienne au fil des annes, une habitude.
Cest laction de trop, cette grve des enseignants. Une enseignante ne sest pas limite pas au simple constat. Elle lance un cri du cur et exprime son ras-le-bol de cette dcision pnalisante qui, dautant plus, intervient au milieu de lanne scolaire. Donc, doublement pnalisante pour les lves, surtout ceux des classes dexamens. Cette enseignante demande aux grvistes quest-ce qui motive leur choix au moment o la ministre de lEducation nationale ne cesse de les appeler un dialogue responsable : Il faut lui donner du temps, cest un travail de longue haleine quelle est en train deffectuer, mais apparemment a ne leur plait pas. Cette enseignante et syndicaliste de longue date explique que Mme Benghebrit ne fait pas dans la popularit, ni dans le popularisme. Mcontente, lintervenante la radio exprime ouvertement sa dsolidarisation avec les initiateurs de ladite protestation. La grve est motive par une multitude dintrts personnels, parfois dmesurs, sans que personne ne pense lintrt de lcolier. En effet, le vrai enjeu ne rside pas dans le taux de participation ce mouvement de grve. Il est plutt question du sentiment de frustration qui se cr chez les lves. Durant deux jours, ce sont des milliers qui nont pu rejoindre les bancs de lcole, malgr eux. Justement, en parlant dlves, un lycen de ltablissement El Idrissi dAlger, en classe terminale Sciences, rencontr a qualifi ce mouvement de grve gratuite.
Trs affect par ce temps perdu, Salim, qui est un exemple parmi tant dautres, dira quune grve nationale est celle qui apporte une solution ducative un problme ducatif. Hlas, enchane-t-il, ce nest pas le cas. De son ct, M. Omar Kawsam, prsident de la Commission nationale des conseillers dorientation dducation, regrette que la grve devienne au fil des annes, une habitude.

Effets contreproductifs des tentatives de dmotivation
Joint au tlphone, notre interlocuteur fera savoir que de telles situations, peuvent, profiter aux lves qui vont songer, eux aussi, au recours la grve ds quun problme surgit. Il indique, aussi, que les problmes cits par les responsables de lintersyndicale sont discutables.
Fouad Irnatene
-----------------------------
Les lves dans la tourmente
Les lves, encore une fois, paient une lourde facture suite aux grves rcurrentes des enseignants qui se rpercutent, coup sr, sur le rendement et les performances de llve mais aussi, sur sa sant et son moral.
En effet, ce dbrayage auquel ont appel les syndicats de lducation, est une autre preuve que subissent les lves des classes dexamen qui ont besoin de concentration et donc, de la moindre fraction de seconde pour se prparer aux preuves dcisives qui les attendent en juin prochain. La panique des parents dlves, voire leurs dboires reviennent, chaque fois, quun mot dordre est lanc pour dclencher un mouvement de protestation. Il faut dire que les familles vivent dans langoisse que lanne se termine en queue de poisson, en dpit de leurs sacrifices pour que leur enfant puisse dcrocher le Bac ou le BEM.
Les perturbations que connat le secteur de lEducation sont fortement ressenties par les parents dlves qui craignent que les programmes pdagogiques ne soient boucls, sans oublier les cours de rattrapage qui chamboulent lemploi du temps des candidats aux baccalaurat et au brevet denseignement moyen.
Le raccourcissement des vacances scolaires, devenu, depuis quelques annes, une alternative pour remdier au retard accus dans les programmes nest pas fait pour arranger les choses, dautant plus, que les lves des classes dexamens qui ont du mal sen sortir avec les programmes trop chargs, les cours de soutien, les rvisions et autres tches journalires, ont besoin dune bouffe doxygne pour lutter contre le stress des cours et examens finaux.
Aujourdhui, les spcialistes sont formels quand ltat de dmotivation et de dsarroi, crs chez llve, aprs ces grves qui influent ngativement sur les facults cognitives de lapprenant aprs la reprise des cours. Il faut dire que cest une vritable course qui est engages par les enseignants, aprs larrt du dbrayage, pour rattraper les heures perdues.

-----------------------------
Suivi partiel lOuest
Lappel la grve a t partiellement voire faiblement suivi, hier, travers les wilayas de lOuest ont constat des journalistes de lAPS. A Oran, au deuxime et dernier jour de cette action de protestation, une tourne travers les tablissements ducatifs du chef-lieu de wilaya a montr quun faible taux de suivi de la grve a t enregistr. Des tablissements des trois cycles denseignement ont fonctionn normalement lexemple des lyces Cheikh Brahim-Tazi et Cheikh Yadjouri ou de lcole Djamel Eddine, lEst dOran. Au lyce Hadj Hamitou, un seul enseignant des mathmatiques a rpondu au mot dordre de grve, alors que ses autres collgues ont assur normalement leurs cours. Au CEM USTO 3, les enseignants ont peu suivi le mot dordre de grve. Au CEM AADL ppinire la sortie Est dOran, les collgiens ont t contraint de rebrousser chemin et rentrer chez eux devant le refus des enseignants dassurer les cours. Au chef-lieu de la wilaya de Tissemsilt, lexception de lcole Ibn Badis o les grvistes affilis la FNTE ont pratiquement paralys lcole, dans les tablissements ont faiblement rpondu lappel de la CSE. Dans la wilaya de Mostaganem, de nombreux enseignants ont repris, hier, le travail aprs avoir suivi la veille le mot dordre de grve.

-----------------------------
Mouvement partiel et recul dans certaines wilayas du Sud
La grve de deux jours est, son deuxime jour, partiellement suivie dans le Sud, voire en recul dan certaines wilayas. Dans la wilaya de Ouargla, un suivi mitig, voire en lger recul, de la grve a t relev travers les trois paliers scolaires o un taux de suivi de prs de 17,88 % (plus de 20 % au premier jour) a t avanc par les responsables de la Direction de lducation, contre un taux de 75% voqu par certains syndicats.
Le nombre de grvistes, entre enseignants et administratifs, ayant rpondu lappel de grve de la Coordination des syndicats de lducation (CSE), slve 2.067 travailleurs, exerant dans 240 tablissements ducatifs, sur un effectif global de 11.562 travailleurs du secteur, daprs les donnes de la direction de lducation. Une grve diversement suivie dun tablissement un autre du chef lieu de wilaya dOuargla, considrer le nombre dlves regroups malgr eux devant le collge Chahid Moulay-Larbi dont un peu plus de la moiti des enseignants ont dbray (13 sur 22), et lcole primaire Emir Abdelkader ou les cours se droulent trs normalement ou le lyce Si Chrif Ali Mellah ou un seul de ses 27 enseignants seulement a rpondu lappel de grve et ou un taux de 3,5 % de suivi a t relev (tous corps confondus), selon le directeur de ce lyce. Une lgre baisse du taux de suivi de la grve, par les seuls enseignants, est constate galement dans la wilaya dIllizi, tombant de 14,10 % au premier jour pour se situer mercredi autour de 13,44 %, avec 201 enseignants du primaire (139) et du moyen (62), selon les responsables du secteur. Dans la wilaya de Tindouf, le mot dordre de grve a t suivi des taux diversement apprci, par la direction du secteur qui fait tat de 19 % et le bureau de wilaya de lunion des personnels de lducation et de la formation qui avance un chiffre de 65%. A El-Oued, moins de grvistes sont signals au deuxime jour de grve du secteur de lducation, avec un taux de suivi qui est pass de 21,96 % hier, celui de 16,44 % dans la matine dhier, affirment les responsables locaux du secteur. Le nombre de grvistes est de 769 travailleurs du secteur, tous corps confondus, en majorit des enseignants des trois paliers (730), dassistants ducatifs (25), de lÆintendance (5) et des corps communs (9), a-t-on prcis.

-----------------------------
La grve diversement suivie Alger
Au deuxime jour, la grve laquelle sept syndicats du secteur de lducation ont appel pour les journes des 10 et 11 fvrier a t diversement suivie travers les tablissements scolaires de certaines communes de la wilaya dAlger, a constat hier lAPS. A Hydra, le mouvement de dbrayage a t diversement suivi par les enseignants, ont indiqu des directeurs dtablissements scolaires.
A lcole les Frres Abed, un nombre denseignants ont rpondu lappel de grve lanc par sept syndicats du secteur de lEducation en dpit des appels au dialogue du ministre alors que dautres nont pas suivi le mot dordre de grve et ont assur les cours normalement. Mme constat lcole primaire Youcef-Ben Tachefine, dans la commune dHydra, les enseignants taient partags entre suivre le mot dordre de grve ou assurer les cours. Au CEM Fatma Hadj Ahmed de la mme commune, les cours ont t assurs normalement et les lves ont pass les devoirs. Les lves de lcole primaire Alaouchiche-Rabii, dans la commune dEl Madania, se sont rendus aux cours normalement aprs que le premier jour de la grve a t marqu par un dbrayage observ par 6 anciens enseignants qui ont repris les cours hier. A Bir Mourad Rais, la majorit des coles nont pas rpondu lappel de la grve notamment au lyce Didouche-Mourad et au CEM Abderrahmane-El Kawakibi.

-----------------------------
A lEst du pays
Suivi mitig sauf dans le cycle primaire
La grve de deux jours dclenche mardi dernier, lappel la Coordination des syndicats de lEducation (CSE) tait toujours faiblement suivie dans lest du pays, au 2e jour de ce mouvement qui a surtout touch les coles primaires, a-t-on constat hier. A Constantine, mis part les tablissements du cycle primaire o de nombreux lves ont d rebrousser chemin, cette grve na pas beaucoup influ sur les cours dans le palier moyen, selon des parents dlves rencontrs aux abords des coles et des collges.

-----------------------------
A lEst du pays
Suivi mitig sauf dans le cycle primaire
La grve de deux jours dclenche mardi dernier, lappel la Coordination des syndicats de lEducation (CSE) tait toujours faiblement suivie dans lest du pays, au 2e jour de ce mouvement qui a surtout touch les coles primaires, a-t-on constat hier. A Constantine, mis part les tablissements du cycle primaire o de nombreux lves ont d rebrousser chemin, cette grve na pas beaucoup influ sur les cours dans le palier moyen, selon des parents dlves rencontrs aux abords des coles et des collges.

-----------------------------

Des taux diffrents dans les wilayas du Centre
Le mot dordre de grve lanc par la Coordination des syndicats de lducation (CSE) a t diversement suivi mercredi, son deuxime et dernier jour, dans les wilayas du Centre o les chiffres annoncs par les syndicats et les directions locales de lducation taient contradictoires. A Blida, les cours se sont drouls normalement dans la majorit des lyces de la wilaya, selon la direction de lducation et du coordinateur local du CNAPEST, Bendib Smail, qui a signal que les professeurs du secondaire ont dispens leurs cours de faon normale. Les coles du primaire et du moyen ont, par contre, connu une certaine perturbation due au dbrayage dun nombre denseignants, ce qui a suscit la colre des coliers, contraints de rebrousser chemin. Dans la wilaya de Chlef, le dbrayage a t largement suivi dans de nombreux tablissements de la rgion, comparativement au premier jour, o le taux de suivi na pas dpass les 4%, a-t-on constat.
A titre indicatif, tous les lves de lcole primaire chahid Sahnine-Ali, de la cit Sada de la ville de Chlef, ont t pris de retourner cher eux, quelques minutes seulement aprs 8h. De nombreuses mamans ayant accompagn leurs enfants ce matin, cette cole, ont exprim leur colre vis--vis de cette grve dont llve est la premire victime, ont-elles estim. La mme situation a t constate au CEM Ben Tayeb Lhadj, de la cit Essalam de la banlieue nord de la commune de Chlef, o 17 enseignants ont dbray sur les 51 que compte cet tablissement. Le taux de suivi de cette grve a t estim 60 % dans les cycles primaire et secondaire de la wilaya de Mda, selon les chiffres fournis par les syndicats grvistes. Paralllement, la grve a t faiblement suivie, son deuxime jour, dans la wilaya de Bouira

---------------------------------
A lEst du pays
Suivi mitig sauf dans le cycle primaire
La grve de deux jours dclenche mardi dernier, lappel la Coordination des syndicats de lEducation (CSE) tait toujours faiblement suivie dans lest du pays, au 2e jour de ce mouvement qui a surtout touch les coles primaires, a-t-on constat hier. A Constantine, mis part les tablissements du cycle primaire o de nombreux lves ont d rebrousser chemin, cette grve na pas beaucoup influ sur les cours dans le palier moyen, selon des parents dlves rencontrs aux abords des coles et des collges.







 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les lves sont les seuls pnaliss




10:12 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,