> >

[] [ ]

Affaire de corruption Saipem-Sonatrach : ...

(Tags)
 
Une affaire de corruption clabousse larme Emir Abdelkader 0 2014-12-04 04:05 PM
Affaire sonatrach, Ltau se resserre sur Chakib Khelil Emir Abdelkader 0 2014-04-27 02:50 PM
Affaire sonatrach :... Emir Abdelkader 0 2014-04-13 07:04 PM
La justice espagnole sy intresse, Une affaire Sonatrach III lhorizon ? Emir Abdelkader 0 2014-03-10 02:50 PM
Premires mesures judiciaires dans l'affaire Sonatrach 2 Emir Abdelkader 0 2013-04-09 02:38 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Affaire de corruption Saipem-Sonatrach : ...

Affaire de corruption Saipem-Sonatrach : Bedjaoui, Ouraied et Scaroni poursuivis




Cest officiel : lintermdiaire algrien Farid Bedjaoui et son homme de confiance Samir Ouraied (tous deux fugitifs) sont poursuivis par le parquet de Milan, ainsi que lancien patron dENI, Paolo Scaroni, pour corruption internationale et fausses dclarations sur leurs revenus fiscaux. Le scandale touche en profondeur lancien ministre de lEnergie Chakib Khelil, arros par Saipem pour faciliter les ambitions de la partie italienne au dtriment des autres postulants. Des pots-de-vin qui seraient de lordre de 198 millions de dollars pour loctroi de 7 contrats.


Les magistrats du pool anticorruption de Milan, Fabio De Pasquale, Isidoro Palma et Giordano Baggio, qui ont men des enqutes trs approfondies pendant plusieurs mois, estiment que les preuves recueillies sont suffisantes pour tenir un procs contre le groupe ptrolier ENI, sa filiale Saipem et huit dirigeants italiens. Les deux Algriens, sur lesquels pse un mandat darrt international, seront galement jugs pour les mmes dlits.
Cest surtout le contenu dune conversation tlphonique entre lancien patron dENI et un ministre italien, intercepte par les investigateurs, qui a convaincu les juges de la culpabilit de Scaroni. Dans cette discussion, lancien homme puissant du groupe nergtique italien avait admis que largent vers par Saipem aux Algriens tait une sorte de pot-de-vin. (Voir El Watan du 18 janvier 2015).
Par ailleurs, les commissions rogatoires internationales conduites hors dItalie auprs de pays comme le Liban, lAlgrie, la Suisse, le Luxembourg et Hong Kong ont permis de localiser une partie du pactole avec lequel lancien ministre algrien de lEnergie, Chakib Khelil, avait t arros pour faciliter les affaires de la partie italienne au dtriment des autres postulants, dans le domaine de lexploration et de lexploitation du gaz algrien.
Rappelons que ce scandale, qui a branl lentreprise italienne Saipem, la socit mre ENI et la compagnie nationale Sonatrach, tourne autour du versement par les responsables italiens lancien ministre de lEnergie, Chakib Khelil et ses proches de la somme astronomique de 198 millions de dollars pour loctroi de sept contrats dexploitation dhydrocarbures en Algrie, pour un total de 8 milliards de dollars entre 2007 et 2010.
Outre lancien administrateur dlgu de lENI, sept autres hauts dirigeants italiens sont galement poursuivis. Il sagit de lex-directeur des oprations de Saipem, Pietro Varone, de lex-prsident de la branche algrienne de Saipem, Tullio Orsi, de lex-directeur financier dabord de Saipem ensuite dENI, Alessandro Bernini, de lex-prsident et ex-administrateur dlgu de Saipem Pietro Tali et de lex-responsable dENI charg de lAfrique du Nord, Antonio Vella.
Les dclarations de lancien dirigeant de lENI, qui a toujours ni tre au courant de cette mgacorruption, nont pas paru crdibles aux yeux des juges, surtout aprs leur confrontation avec les aveux danciens responsables des deux socits italiennes (ENI, Saipem) qui ont rvl que Scaroni et Khelil se sont rencontrs plusieurs fois, y compris hors dItalie, lors de runions secrtes durant lesquelles le golden boy algrien et neveu de lancien ministre des Affaires trangres, Mohamed Bedjaoui, tait prsent. Ce dernier bnficiait de la confiance totale de Khelil et les Italiens parlaient de lui en le dsignant comme le jeune.
Cest par le biais de ses socits-crans que largent de la corruption aurait t rcupr par le ministre algrien. Les magistrats veulent arriver galement dmontrer, durant le procs, comment Scaroni et dautres dirigeants italiens ont pu reprendre une partie de largent vers aux Algriens. Un systme de corruption international qui permettait de reprendre dune main ce qui avait t donn de lautre. Reste savoir si les Algriens Khelil et Bedjaoui, en plus de senrichir facilement et rapidement en bradant les ressources du pays, ont t pigs par les prdateurs dENI.


Nacra Benali


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Affaire de corruption Saipem-Sonatrach : ...




05:46 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,