> >

[] [ ]

la peur de lIslam au service de la soumission lEmpire

(Tags)
 
Ces "arabes de service" au service de qui ? Emir Abdelkader 0 2015-02-03 03:35 PM
l'Algrie et la halalmania, ou l'empire de la bigoterie Emir Abdelkader 0 2014-10-09 12:15 PM
Lempire de lautomobile en Algrie La promesse tenue ! Emir Abdelkader 0 2014-08-11 03:52 PM
Quand le FLN signe la fin de lempire de napoleon !? Emir Abdelkader 0 2014-03-19 03:15 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2015-02-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
la peur de lIslam au service de la soumission lEmpire

Soumission de Houellebecq : la peur de lIslam au service de la soumission lEmpire




Les livres de Houellebecq se lisent toujours aussi facilement, grce son criture blanche hypnotique, et ses incursions dans le rel quotidien : ses mini-reportages (ici, Rocamadour) et les adresses relles et prcises attribues ses personnages (rue des Arnes, avenue du Cardinal Mercier) offrent le charme de la maquette, on retrouve en petit, au format livres, des lieux proches. Mais ces dehors rassurants cachent ( peine) un pamphlet anti-musulman, lunisson de la dferlante mdiatique.
Le style du candidat musulman aux prsidentielles de 1922, Mohammed ben Abbes, sapplique parfaitement celui de Houellebecq : les journalistes, comme les lecteurs, sont comme hypnotiss, ramollis ; il les conduit une sorte de doute gnralis o se dissolvent toutes les valeurs. Et linstrument le plus vident de cette hypnotisation est le hros, ici Franois : il est si fatigu, dsabus, dmuni, terne, absent, naf, quon le suit sans se mfier, et on finit par se retrouver dans les situations les plus inacceptables : dans Les Particules lmentaires, ctait le remplacement de lhumanit par une race post-humaine, sur le modle de la nouvelle race bovine mise au point par le narrateur, Michel ; ici, le remplacement de nos institutions et valeurs par un gouvernement islamique.
Car Houellebecq, tout en pratiquant la politique du pire, affecte de prsenter la victoire de Mohammed ben Abbes et de sa Fraternit musulmane comme la solution la plus raisonnable aux problmes de la France et de lEurope. La politique du pire, cest le climat de guerre civile o, demble, il nous installe : des agressions, des explosions inexpliques, des incendies, des scnes de meurtres et de dvastation, dcrites comme si ctait notre quotidien : les musulmans, selon le narrateur, envisagent [la] destruction de notre systme sans frayeur particulire ; il ne manque mme pas la comparaison avec Hitler dtruisant le systme de la Rpublique de Weimar. Ce livre se situe clairement dans la ligne des intellectuels mdiatiques qui propagent les schmas du conflit des civilisations, et prparent ainsi ce conflit, et sur une position dextrme-droite indpassable, puisquil proteste en mme temps contre les medias qui organisent le black out sur les violences de la racaille : mme lorsque les bureaux de vote, pendant le deuxime tour, sont pris dassaut, et que les morts saccumulent, on nentend aucune information sur aucune chane ni radio ; pourquoi ? cela ferait le jeu du FN.
On voit comment Houellebecq nous entrane dans une vision totalement fausse, contre-sens de la ralit, en partant dobservations lucides, ainsi : quest-ce que lalternance dmocratique ? le partage du pouvoir entre deux gangs rivaux . Mais de telles critiques naboutissent jamais un dsir de lutte contre le systme : Houellebecq, sautant par-dessus laction politique, nous conduit la destruction du systme et son remplacement par un pire, qui conserve nanmoins lessentiel du prcdent. LEurope, nous dit-il, est en panne de valeurs, les Europens nont mme plus envie de se reproduire, ce qui conduit au zemmourien remplacement de population : que faire ? Porter au pouvoir un Mohammed ben Abbes qui, lui, a des valeurs et un grand projet : une grande Europe qui se prolongerait sur la rive Sud de la Mditerrane, conformment lide de la sarkozienne Union pour la Mditerrane. Les peuples en ont assez de lEurope des 27 ? Qu cela ne tienne, on fera lEurope des 35, encore plus autoritaire, sur le modle de lEmpire Romain !
On pense la stratgie de la tension, bien tudie et documente maintenant, en Italie : la DC et le PSI ne sont pas assez dmocratiques, ils sont compromis avec la mafia ? Qu cela ne tienne, on les supprime et on les remplace par Berlusconi ou le gouvernement direct des banquiers.
Car la politique de ben Abbes napporte aucun changement conomique ni social : cest en fait une sorte de poujadisme (le distributivisme ), qui prend acte de la disparition de la grande industrie en France et prne la petite entreprise familiale ou lauto-entreprenariat, ou plutt mme un simple avatar no-libral, puisquon rduit drastiquement le budget de lEducation et les prestations sociales.
Mais alors, Houellebecq prnerait-il srieusement un gouvernement islamico-no-libral en France ? En fait, linvention dune Fraternit musulmane au pouvoir semble obir deux finalits en mme temps : nous persuader de lindpassabilit du modle libral (sur lair de : Voyez, mme les Frres musulmans ne pensent nullement rduire les ingalits sociales ) ; et provoquer lindignation et la rage contre ce que ben Abbes apporte de nouveau : lislamisation morale et religieuse de la France. Pour cela, Houellebecq fait semblant dapprouver les principes islamiques : la disparition du patriarcat a des consquences funestes (plus de famille, une natalit en berne), rien ne vaut une femme soumise, que ce soit dans le domaine culinaire ou sexuel. En fait, loutrance de ses positions montre son intention relle, tout fait pratique, qui fait sortir son livre du domaine littraire pour le placer dans celui de la propagande : cest un argumentaire anti-musulman, qui noublie aucun clich, adress toutes les catgories qui, aujourdhui encore, hsiteraient voter FN contre le pril musulman :
tout dabord les femmes (et en particulier le mouvement fministe) : larrive au pouvoir de ben Abbes les raye tout simplement du paysage socio-professionnel. Elles deviennent femmes au foyer (ce qui fait baisser en flche le chmage), et femmes-pot-au-feu, pour leur plus grand plaisir dailleurs. Mais, mme l, elles seront menaces, puisque la polygamie est instaure et que les beurettes sont plus excitantes, et en mme temps, mieux formes aux activits mnagres !
tout le corps enseignant, le seul qui nait jamais abandonn le Parti socialiste, qui avait continu le soutenir jusquau bord du gouffre . Toutes les mesures de ben Abbes dans ce domaine sont autant de chiffons rouges agits sous le nez des profs : rduction du budget de lEducation Nationale, scolarit obligatoire ramene 12 ans, suppression de la mixit en classe, et obligation pour tous les enseignants (la catgorie la plus lacarde de la population !) de se convertir lislam !
les professeurs duniversit tout particulirement, qui, appuys sur leurs rgles de fonctionnement, se croient labri de tous les alas de la politique : ils sont pourtant soumis la loi commune et, en cas de refus de conversion, envoys la retraite. Sils acceptent de travailler dans une universit islamise, ils pourront continuer enseigner en toute libert ; mais, ajoute perfidement le narrateur, la conversion finale de Rimbaud lislam tait prsente comme une certitude .
enfin les autres grandes religions monothistes : lennemi des musulmans, ce nest pas les catholiques, cest la lacit , explique Alain Tanneur, qui travaille la DGSI. Mais il ajoute aussitt que le vrai but des musulmans, cest dobtenir la conversion des catholiques. Et le nouveau prsident de la Sorbonne, converti lislam, suggre que lIslam avait pour mission de purifier le monde en le dbarrassant de la doctrine dltre de lincarnation (oubliant que les musulmans sont beaucoup moins hostiles au Christ que les Juifs).
A lgard des Juifs, Houellebecq se joint lopration mdiatique en cours (Etre Juif en France, titre une revue) visant faire croire quils vivent dans un pays hostile : il va se passer quelque chose de grave en France pour les Juifs , Quand un parti musulman arrive au pouvoir, cest jamais bon pour les Juifs (on sait bien en fait que les Juifs ont toujours vcu paisiblement dans les pays musulmans). Du reste, tout le livre est prsent du point de vue des Juifs : Myriam, dont le hros se dclare inopinment amoureux, suit ses parents en Israel ; dabord rtive ( Jaime la France ), elle sadapte trs vite son nouveau pays ; contrairement au marasme franais, latmosphre, en Israel, est extraordinairement dynamique et joyeuse, mais toujours avec un fond de tragdie sous-jacente , car tous les jours ou presque, des kamikazes bards dexplosifs se font sauter, dans les autobus ou ailleurs : il ne viendra pas lide du narrateur de remonter un peu en arrire pour chercher les raisons que peuvent avoir les Palestiniens den vouloir aux Israeliens, ni de sintresser aux conditions de vie des Palestiniens en territoire occup. Il semble mme quil pense moins aux intrts des Franais en gnral qu ceux des Juifs : ds la mise en uvre du front rpublicain largi anti-FN, Franois na quun cri : Et les Juifs ? Heureusement, le rassure-t-on, ben Abbes a toujours travaill entretenir de bonnes relations avec le grand rabbin de France , et ne compromettra pas son projet politique pour les beaux yeux du peuple palestinien .
Rsumons donc laffaire Fraternit musulmane : les classes travailleuses, les classes moyennes menaces par la mondialisation librale nont rien attendre delle sur le plan socio-conomique, ni les Palestiniens sur le plan diplomatique. Par contre, femmes enseignants, catholiques voient leurs valeurs battues en brche par les Musulmans, et se retrouvent dans le mme camp que les Juifs : voil le front rpublicain largi anti-musulman que Houellebecq prconise pour la France, et qui sest trouv ralis, par une curieuse concidence, la suite de lattentat contre Charlie Hebdo, survenu quelques heures aprs la sortie en librairie de Soumission. La manifestation convoque, dans le roman, par Marine Le Pen aprs le premier tour des lections, et qui runit deux millions de personnes au cri de : Nous sommes le peuple de France , Nous sommes chez nous , voque trangement la manifestation du 11 janvier et son slogan nous sommes Charlie , gros de significations inquitantes.
Mais il y a dans le livre un aspect particulirement rpugnant, cest le rle jou par le sexe. Passons sur les scnes de sexe porno, Houellebecq a beaucoup de mal se renouveler, on dirait mme quil sen acquitte comme dun pensum. Ce qui est nouveau, cest lassociation constante du sexe la monte du parti musulman. Le narrateur feint dabord de sinquiter de son avenir sexuel (il constate une gnralisation du pantalon, peu favorable ses fantasmes, contrairement la jupe courte). Mais, en suivant les progrs de lislamisation dans le milieu universitaire, il se rend compte que le nouveau gouvernement a pris en main mme ce domaine, organisant un vritable communisme sexuel islamique : son principal argument lgard des professeurs, cest la mise disposition de jeunes pouses de 15 ans, priodiquement renouvelables, puisque la charia, informe la narrateur, permet davoir jusqu quatre femmes (cest le fameux paradis des houris transpos sur terre !). Cet argument emporte la dcision de Franois : il accepte de rintgrer Paris III et, pour cela, de se convertir. Ainsi souvrent de nouveau de beaux jours pour lui et sa bite, dans la plus agrable des soumissions.
Le dernier chapitre dcrit cette conversion, dans un double jeu fort dplaisant, opposant la benoterie des noncs un ton dune ironie insultante. La profession de foi, transpose phontiquement, dans une orthographe barbare, qui massacre volontairement larabe liturgique : Ach-Hadou ane l ilha illa lahou , rsonne comme un blasphme. Et Houellebecq fait comprendre que cette soumission sera catastrophique en adoptant, simplement, (pourquoi se fatiguer, laspect littraire nest pas lessentiel du livre) le procd de Perec dans le dernier chapitre de son roman sociologique , Les Choses : rcit du dnouement, pour lun, au futur, pour lautre, au conditionnel-futur dans le pass, qui annonce un destin sinistre : Le voyage sera longtemps agrable [...]. Mais le repas quon leur servira sera franchement insipide. (Perec) Le cocktail serait gai, et se prolongerait fort tard [...].Je naurais rien regretter. (Houellebecq)
Soumission est donc un livre tordu, comme son auteur, qui nous mne, comme dans Les Particules, du diagnostic dune crise indniable une fausse solution inacceptable : en faisant semblant de prconiser une solution islamique, Houellebecq fait au contraire un livre de propagande anti-musulmane, qui sintgre la campagne mdiatique sur le pril musulman, o les musulmans sont prsents comme nos futurs matres, alors quils sont devenus le bouc missaire des dsastres de la mondialisation librale. Mais inutile dinsister lourdement : le terme de soumission , choisi pour dsigner lIslam, est par lui-mme une sorte de code, qui rsume les arguments utiliss pour dnigrer lIslam, prsent comme une religion desclaves, incompatible avec la dmocratie ; ce qui montre bien la profondeur de la dchristianisation dans notre pays : dans toute religion monothiste, christianisme ou Islam, monde humain et monde divin relvent de deux dimensions radicalement diffrentes, et tout croyant, chrtien, juif ou musulman, ne peut que se soumettre la volont de Dieu, cest pourquoi la rsignation a toujours t une vertu chrtienne.
Mais, contrairement au christianisme, lIslam, depuis la Rvolution iranienne, tait devenu, sur le plan de laction humaine, politique, le drapeau des opposants lordre libral. Cest pourquoi il convient de le discrditer : Houellebecq apporte ici sa pierre cette entreprise de dmoralisation.


Rosa Llorens |




 

()


: 1 ( 0 1)
 

la peur de lIslam au service de la soumission lEmpire




05:31 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,